Echange de 2 lettres en avril 1984 entre A. Brenet et G. Charles-Picard : polémique après le Congrès de Dijon

Origine du document:

Lieu de conservation:

Type de document:

Cote de classement: 
C-1984-02975

Auteur personne physique:

Classeur: 
2_CC_AD et 2_AD
Boîte: 
7

Langue:

Date: 
22/04/1984

Affaire / dossier:

Campagnes:

Pagination: 
5 p.
Année de production: 
1984

Destinataire (personne physique):

Note: 

Après le Congrès des Sociétés Savantes d'avril 1984 à Dijon, Antoinette Brenet écrit à Gilbert Charles-Picard pour s'étonner de son absence lors de la communication d'André Berthier, alors qu'il était censé présider la séance. Elle questionne son correspondant sur ses affirmations relatives à l'inscription de Martialis, sur les lignes de contrevallation et de circonvallation, sur les monnaies trouvées au pied du Mont Réa. Elle termine sa lettre en critiquant Charles-Picard pour son dédain et mépris manifestés à l'égard des archivistes. Le 25 avril Gilbert Charles-Picard répond avec le même ton agressif, en expliquant d'abord pourquoi il était absent lors de la communication de Berthier. Il reconnaît avoir fait des lapsus dans le texte lu par la personne l'ayant remplacé à la tribune. Il s'en prend alors à l'attitude de Berthier (affaire Cirta). Il conteste l'argument de Brenet sur la multiplicité des comptages de monnaies trouvées sous le Mont Réa et invoque Colbert de Beaulieu à propos de la numismatique d'Alise, reconnaissant toutefois la confusion faite entre le bronze de Vercingétorix et le statère d'or. Charles-Picard termine sa lettre en indiquant : “je continuerai à essayer de désabuser ceux que vous avez égarés”. La nouvelle guerre d'Alésia est bien déclarée.

Descripteurs militaires:

Descripteurs méthodologiques:


Pièces-jointes: 
L'accès au fichier associé à cette notice est réservé aux utilisateurs connectés.