Echange de 3 lettres en mai-juil. 1985 entre C. Griffith et A. Berthier : point sur les travaux de terrain

Origine du document:

Lieu de conservation:

Type de document:

Cote de classement: 
C-1985-04670

Auteur personne physique:

Classeur: 
C_I_AT et CI_AS et C_I_AK
Boîte: 
24

Langue:

Date: 
20/05/1985

Personnes physiques citées:

Campagnes:

Collation: 
1 lettre manuscrite
Pagination: 
6 p. + 1 p. + 1 P.
Année de production: 
1985

Destinataire (personne physique):

Note: 

Le 20 mai 1985, Charles Griffith informe André Berthier de ses investigations de terrain faites en plaine de Syam pendant les 10 derniers jours et mettant en évidence le tracé de contrevallation. Il a aussi procédé à des mesures de résistivité électrique avec Chr. Méloche au Champ des Mottes  : immense système cultuel entre 2 lacs avec source, mur duplex et bélvédère en lien avec la cascade des combes. Il invite Berthier à former des jeunes pour les chantiers de fouille à mener (et se porpose à les encadrer).

Berthier lui répond le 30 mai le félicitant pour son travail de qualité. Par contre, Berthier reproche ouvertement à Griffith son comportement “jeunet et maladroit... vous ne feriez pas un bon préfet, ni même un bon sous-préfet”. Il critique nettement Antoinette Brenet dont la correspondance effrénée  des derniers temps a créé un malaise au sein de l'équipe (“tout le monde en a eu ras le bol”). Il demande à Griffith de préciser s'il elle a agi de son prpre chef ou s'il était de mèche (“Antoinette s'est tristement ridiculisée”). 

Plus tardivement (1er juillet), Griffith revient sur la période marquée par l'animosité à son égard qui semble être close et qu'il explique par des combinaisons calquées sur celle du monde universitaire). Il informe Berthier sur ses travaux au Chaibatalet (fossé de 6 m et double fossé à 120 m en arrière) et indique finir le relevé de plan du fond de la plaine de Syam.

Descripteurs militaires:

Descripteurs méthodologiques:


Pièces-jointes: 
L'accès au fichier associé à cette notice est réservé aux utilisateurs connectés.