Echange de 4 lettres de mai à juillet 1969 entre A. Berthier et L. Lerat : refus du CSRA - blocages de Lerat

Origine du document:

Lieu de conservation:

Type de document:

Cote de classement: 
C-1969-01942

Auteur personne physique:

Classeur: 
C4 et B_B_I
Boîte: 
12 et 24

Langue:

Date: 
05/1969

Personnes physiques citées:

Affaire / dossier:

Campagnes:

Collation: 
Annotations d'Edeine et de Potier.
Pagination: 
5 p.
Année de production: 
1969

Destinataire (personne physique):

Note: 

Une pièce maîtresse dans l'affaire Berthier-Alésia, avec preuve de l'attitude déplorable de Lucien Lerat (Directeur de la Circonscription des Antiquités Historiques de Franche-Comté et membre du CSRA). Ayant reçu le 6 mai 1969 la lettre du Ministère des Affaires Culturelles notifiant le refus de fouilles après avis du CSRA, André Berthier écrit à Lerat pour l'informer que le Conseil Général du Jura a accordé son aide pour les travaux de planimétrie, photographie aérienne et relevés topographiques et pour lui demander d'autoriser (le plus rapidement possible) des sondages à réaliser par l'équipe de Bernard Edeine. Le brouillon de lettre est annoté par Edeine et par Potier.

Après avoir reçu une lettre du 19 juin de Lerat (accord pour des travaux en surface), Berthier lui répond le 27 juin en demandant que l'autorisation de sondages lui soit accordée à lui (“35 années de fouilles..”), acceptant aussi l'idée d'un observateur désigné par Lerat auprès de l'équipe. 

Le 9 juillet suivant, Lerat répond à Berthier qu'Edeine n'est qu'un “prête-nom” et déclare son “incompétence” (administrative) pour donner une autorisation de sondages puisque Berthier compte confier ces travaux à un préhistorien (alors que Lerat est en charge des Antiquités Historiques”). Il renvoie Berthier sur son collègue responsable du pré-historique, indiquant que de toutes façons la réponse sera vraisemblablement négative (le CSRA ayant donné une réponse négative pour des fouilles, des sondages ne seront pas autorisés). Le 15 juillet, Berthier accuse réception, en indiquant à Lerat ne pas vouloir agir en “prête-nom”. Il précise sa préoccupation (étudier la levée de terre pentagonale près de la Saine), rappelant à Lerat que celui-ci n'est pas venu contrôler les résultats obtenus en 1966. 

Descripteurs archéologiques:


Pièces-jointes: 
L'accès au fichier associé à cette notice est réservé aux utilisateurs connectés.