Echange de 6 lettres en juin-juil. 1985 entre A. Wartelle et J.B. Colbert de Beaulieu : monnaies d’Alise

Origine du document:

Lieu de conservation:

Type de document:

Cote de classement: 
C-1985-03415

Auteur personne physique:

Classeur: 
3_1_JKLMOQ
Boîte: 
10

Langue:

Date: 
23/06/1985

Campagnes:

Collation: 
5 lettres manuscrites
Pagination: 
14 p.
Année de production: 
1985

Destinataire (personne physique):

Note: 

IMPORTANT. Poursuite de l'intense échange épistolaire entre André Wartelle et Jean-Baptiste Colbert de Beaulieu, en juin-juillet 1985 au sujet des monnaies d'Alise-Sainte-Reine. Wartelle se montre toujours dubitatif devant la découverte de très nombreuses monnaies sur un front de 200 m au camp D (camp qui n'est aujourd'hui plus reconnu comme tel) ; remerciant le numismate pour ses précisions sur les monnaies gauloises, il reste toutefois persuadé que la trouvaille de Grésigny reste un “hapax monstrueux”. Colbert de Beaulieu reconnaît les carences de méthode des fouilles des années 1860 soulignant le rôle désastreux de de Saulcy, déjà vieillard (“il ne verra rien parcequ'il est aveugle, ébloui par sa propre lumière et par l'estime qu'il a de sa propre importance”). Le numismate insiste, preuves à l'appui, sur les faiblesses des travaux d'archéologie (surtout en lien avec les monnaies) pendant tout le 19ème siècle. Il n'est pas contre l'hypothèse d'une congeries telle que suggérée par Harmand (et reprise d'une autre façon par Villette). Colbert de Beaulieu évoque aussi les inventaires dressées par Saulcy, Pernet et d'autres, qui malheureusement restent très peu fiables. Il précise aussi ce que l'on sait sur les rares monnaies de Vercingétorix : Wartelle s'étonne alors dans sa dernière réponse de ce qu'un “hors-la-loi” ait pu battre monnaie et surtout monnaie d'or, ce qui conduit à penser à un autre Vercingétorix (un surnom plutôt qu'un nom propre) que celui d'Alésia et mentionne les propos de Piganiol évoquant les "truquages” des collectes faites à Alise.

Propos de Wartelle sur Villette : “Guy Villette est comme une araignée subtile dans la toile de laquelle il ne faut pas tomber car ses fils nous embarrassent et sa piqûre nous immobilise - sans nous tuer!

Descripteurs archéologiques:

Descripteurs historiques:

Descripteurs méthodologiques:

Lieux cités:

Personnes morales citées:

Tags:


Pièces-jointes: 
L'accès au fichier associé à cette notice est réservé aux utilisateurs connectés.