vestige

Conférence : samedi à Lons, la nouvelle donne historique

Compte rendu dans Le Progrès d'une conférence qui s'est tenue à Lons-le-Saunier sur les fouilles réalisées depuis 1989 par Jean-Luc Mordefroid sur le prieuré Saint-Vincent du lac d'Ilay. Le site occupé au néolithique et à l'âge du bronze, semble avoir été réoccupé au VIIème et VIIIème siècles comme le prouvent les céramiques recueillies. Une église semble avoir été construite au IXème siècle, alors que l'on n'imaginait pas la présence du Prieuré avant le XIIème siècle.

Cote de classement: 
J-1993-01467

Pièces-jointes: 
L'accès au fichier associé à cette notice est réservé aux utilisateurs connectés.

Alésia : le mythe et l'archéologie (Le Progrès)

Le journaliste du Progrès rend compte de la conférence donnée par Christophe Méloche lors de la réunion des “Amis du Vieux Saint-Claude” le 3 avril 1990. La conférence était précédée de la projection d'un film-vidéo de Jean-Pierre Picot. Christophe Méloche évoque la question de la localisation d'Alésia à Chaux-des-Crotenay et présente  les travaux menés par l'association A.L.E.S.I.A.. Il revient sur les résultats des fouilles et sondages (vestiges de murs, céramiques, clé romaine, pointes de flèches, boucles de ceinturons...et de possibles lilia).

Cote de classement: 
J-1990-01417

Pièces-jointes: 
L'accès au fichier associé à cette notice est réservé aux utilisateurs connectés.

Un état des lieux du site de “Syam-Cornu”

Petite notice insérée dans le Bulletin Municipal de Champagnole N°36 de mars 2003. On rend compte de la conférence faite par le journaliste Thierry Secrétan le 21 février 2003 à la salle des fêtes de Champagnole. Celui-ci invite à ne pas se focaliser sur le mot Alésia mais de regarder très sérieusement le site archéologique de Syam-Cornu. Lors de la conférence, ont été présentées de nouvelles techniques d'investigations pour les fouilles archéologiques.

Cote de classement: 
J-2003-01241

Pièces-jointes: 
L'accès au fichier associé à cette notice est réservé aux utilisateurs connectés.

A la recherche d’Alésia

Dans la revue La Vigie d'avril 1995, André Wartelle continue le combat pour la reconnaissance du  site de Chaux-des-Crotenay comme étant l'Alésia de César. Après avoir rappelé l'historique de la controverse sur la localisation d'Alésia, il donne les raisons pour lesquelles Alise-Sainte-Reine ne peut pas prétendre être ce lieu historique (références au texte de César, preuves archéologiques qui ne prouvent rien...).

Cote de classement: 
J-1995-01236

Pièces-jointes: 
L'accès au fichier associé à cette notice est réservé aux utilisateurs connectés.

Alésia - Qu’avons-nous trouvé “aux Abattois”?

Raymond Lejeune évoque dans ce numéro 9 du Gaulois un ensemble de découvertes faites en 1973 et 1974 en plusieurs zones de l'éperon de Chaux-des-Crotenay. Ce sont d'abord les murs et tas de pierre des Abattois découverts en septembre 1973 et qui pourraient être des vestiges importants (cabanes et temple gaulois) . Des vestiges semblables ont été aussi identifiés aux Combes et aux Chaumelles.

Cote de classement: 
J-1974-01194

Pièces-jointes: 
L'accès au fichier associé à cette notice est réservé aux utilisateurs connectés.

La Franche-Comté à l’époque romaine représentée par ses ruines

Dans cet ouvrage publié en 1847, Edouard Clerc fait une présentation particulièrement exhaustive des villes antiques de la Franche-Comté (Séquanie), des urnes, tombeaux et armes découverts, des champs de bataille. Il donne aussi un ensemble d'informations détaillées sur les routes romaines et les voies nautiques de la Séquanie à l'époque romaine. L'ouvrage comprend huit gravures d'antiquités et une carte de grande dimension, contenant villes antiques, villa, lieux où l'on a trouvé des vestiges anciens.

Version numérique disponible sur Google Books.

Cote de classement: 
O-1847-01185

Alésia : “Le béton, même ruineux est sans pouvoir face à la vérité historique”

Interview, par Voix du Jura, de Danielle Porte qui revient sur la présentation récente de photos aériennes au lidar sur le site de Chaux-des-Crotenay. Ces clichés révèlent nombre de structures antérieurement identifiées par André Berthier et surtout mettent en évidence les traces des tours régulièrement espacées de 24 m. Danielle Porte revient sur les faiblesses des arguments des défenseurs de la thèse officielle (absence du camp Nord, étroitesse du site du Mont Auxois…).

Cote de classement: 
J-2012-01107

Pièces-jointes: 
L'accès au fichier associé à cette notice est réservé aux utilisateurs connectés.

La nouvelle bataille d'Alésia

Le romancier et chroniqueur André Besson se prononce publiquement pour la thèse de la localisation d’Alésia à Chaux-des-Crotenay. Ayant toujours rejeté le choix officiel du site d’Alise-Sainte-Reine, il avoue avoir été séduit successivement par les thèses d’Alaise et Salins mais reconnaît la force de la démarche et des arguments d’André Berthier. Il revient sur les méthodes contestables qui ont amené le baron Stoffel, dans les années 1861-65 à faire prendre position à Napoléon III sur le sujet.

Cote de classement: 
J-2012-01106

Pièces-jointes: 
L'accès au fichier associé à cette notice est réservé aux utilisateurs connectés.

René Potier : Le génie militaire de Vercingétorix et le mythe Alise Alésia

Texte polémique, dans lequel Raymond Schmittlein entreprend de critiquer point par point l'ouvrage de René Potier, "Le génie militaire de Vercingétorix et le mythe Alise Alésia". Il dénonce d'abord la remise en question, par René Potier, du site d'Alise du seul fait de la non-conformité du texte de César et de la topographie d'Alise-Ste-Reine. Il conteste l'affirmation de René Potier, qui évoque dans son introduction  le manque de précisions topographiques des Commentaires de César. Il en démontre le contraire en citant quelques passages précis.

Cote de classement: 
L-1973-01035

Pièces-jointes: 
L'accès au fichier associé à cette notice est réservé aux utilisateurs connectés.

Mais où est donc Alésia ?

Dans cet article de 1983, Jean Markale évoque la controverse sur la localisation d'Alésia et la multiplicité des sites candidats, due à l'ambiguïté du mot "Alésia", nom générique gaulois ("palesia") signifiant " falaise, pente escarpée". Il rappelle l'importance historique de cette bataille et ses lourdes conséquences pour la civilisation celtique.

Cote de classement: 
J-1983-01018

Pièces-jointes: 
L'accès au fichier associé à cette notice est réservé aux utilisateurs connectés.

Pages

Souscrire à vestige