Merdogne

Localité d'Auvergne, considérée comme la localisation officielle (mais contestée) de Gergovie.

Questions - Réponses. Alésia: Salins

Publication par les Dépêches au printemps 1970 de réponses apportées par Pierre Jeandot à des questions des lecteurs suite à la publication des 9 articles de janvier 70 les diverses localisations d'Alésia et sur la thèse Alésia-Salins. Les questions portent sur :

Cote de classement: 
J-1970-02634

Pièces-jointes: 
L'accès au fichier associé à cette notice est réservé aux utilisateurs connectés.

Alésia. Dossier établi par M. Jacques Houssain

Important dossier pédagogique de Jacques Houssain établi pour ses élèves et présenté à l'occasion d'une conférence à Saint-Jean de Passy le 16 juin 1997 et présentant l'ensemble des éléments à connaître pour appréhender l'affaire Alésia. De nombreux tableaux listent des points de repère, des dates, des lieux, des personnages, des chiffres, des documents... Le texte de César est repris de façon didactique, notamment pour aider à comprendre les évènements de l'année -52 ainsi que les données-clés du siège, de l'avant-siège et de l'après-siège.

Cote de classement: 
L-1997-02576

Pièces-jointes: 
L'accès au fichier associé à cette notice est réservé aux utilisateurs connectés.

La bataille de Gergovie

Discussion engagée par Rambaud dans le Revue des Etudes Latines à propos de la parution de “Gergovie, vieux problèmes et solutions nouvelles” d'André Noché.  Ce dernier tente de confronter les arguments des  tenants du site traditionnel de Merdogne à ceux des tenants du site des Côtes de Clermont dont Pierre Eychart. Rambaud ne rejette pas la thèse Eychart et lui trouve quelques intérêts alors même que les arguments en faveur de la thèse officielle sont mis à mal. 

Cote de classement: 
J-1974-02538

Pièces-jointes: 
L'accès au fichier associé à cette notice est réservé aux utilisateurs connectés.

L'histoire romancée d'Alésia, d'après les partisans d'Alise

Article isolé de Pierre Jeandot du 8 avril 1967 dans France-Jura. L'ardent défenseur de la thèse Alésia-Salins revient, pour les contester, sur les prétendus camps de César d'Alise-Sainte-Reine. Il revient de même sur les pseudo camps de Sabinus au Chastellier (Manche), de Jules César à Saint-Pierre-en-Châtre (Oise), de Mauchamp au N.E. de Berry-au-Bac (Aisne), de Jules César devant le plateau de Merdogne (Puy-de-Dôme) et d'Uxellodunum. Jeandot conclut que Napoléon III, par personnes interposées, avait triché (cf. notamment les constats des archéologues A.

Cote de classement: 
J-1967-02523

Pièces-jointes: 
L'accès au fichier associé à cette notice est réservé aux utilisateurs connectés.

Alésia : les textes désignent Salins...

Le Progrès du 8 janvier 1998 publie un long texte émanant de Marcel Jeandot, Président de l'Association Scientifique et Historique du Pays de Salins, rendant compte d'un exposé de Henri Eschbach sur la thèse Salins-Alésia. Ce dernier s'en prend à André Berthier dont la méthode du portrait-robot “fait moderne, réaliste” et sur l'usage fait de la traduction erronée de Constans. Eschbach se prend alors à donner une leçon de méthode  pour démontrer que Salins est bien l'Alésia de César.

Cote de classement: 
J-1998-02505

Pièces-jointes: 
L'accès au fichier associé à cette notice est réservé aux utilisateurs connectés.

Arrest donné en la Grand'Chambre du CSRA... pour le maintien de la doctrine du sieur Rossignol

Un des 2 textes en forme de pamphlet publiés de façon anonyme, sur papier vergé, par des membres de l'équipe Berthier (sans doute André Wartelle et/ou Antoinette Brenetet qui seront distribués généreusement à la Sorbonne.

Cote de classement: 
O-1980-01956

La preuve par trois

Charles Thévenin, journaliste au Progrès, revient sur les controverses des localisations d'Avaricum, de Gergovie et d'Alésia ainsi que sur les évènements clés de l'année -52. Un coup de projecteur est d'abord donné sur Avaricum qui selon André Berthier et Jacques Berger ne peut pas être Bourges (au printemps 1999, des contacts sont pris entre l'association A.L.E.S.I.A. et des spécialistes d'Avaricum). Thévenin revient aussi sur la controverse de la localisation de Gergovie et sur la thèse de Paul Eychart proposant une alternative à la thèse officielle.

Cote de classement: 
J-1999-01696

Pièces-jointes: 
L'accès au fichier associé à cette notice est réservé aux utilisateurs connectés.

Gergovie ou la preuve par trois : toponymie, topographie, archéologie

Cet article du journal La Montagne du 24 avril 1988 reprend la question de la localisation de la bataille de Gergovie. Il présente les arguments de deux défenseurs de la thèse officielle et donc du site de Merdogne (baptisé Gergovie par Napoléon III). Pour ces deux personnes, si on se fonde sur la seule exégèse du texte latin, la plupart des escarpements situés dans un rayon de 100 km autour de Clermont-Ferrand pourraient être de potentielles Gergovie. Les 600 monnaies trouvées sur Merdogne et datant de la Guerre des Gaules constituent pour eux un argument imparable.

Cote de classement: 
J-1988-01368

Pièces-jointes: 
L'accès au fichier associé à cette notice est réservé aux utilisateurs connectés.

Ce que nous savons aujourd’hui sur la guerre des Gaules. Le soleil de Gergovie (1)

Anne-Marie Romero, fait le point dans cet article du Figaro d'août 1989, sur la question de la localisation de Gergovie. Elle revient sur la décision arbitraire de Napoléon III, décrétant le 11 janvier 1865, de rebaptiser le village de Merdogne en Gergovie. En dépit des fouilles faites à Merdogne, c'est un autre site (Les Côtes de Clermont) qui semble désormais être tenu comme la vraie Gergovie, suite aux travaux de Paul Eychart (même si d'autres thèses sont proposées). Il y a urgence à procéder à des fouilles sur le site des Côtes de Clermont. 

Cote de classement: 
J-1989-01367

Pièces-jointes: 
L'accès au fichier associé à cette notice est réservé aux utilisateurs connectés.

Gergovie 1985

Texte dactylographié de Paul Eychart sur Gergovie (1985). L'auteur démontre que la localisation officielle de Gergovie à Merdogne ne peut pas être accepté alors que l'archéologie des Côtes de Clermont prouve que ce dernier lieu est bien l'antique Gergovie. Eychart présente les trouvailles archéologiques sur les Côtes de Clermont (différentes époques, du néolithique au gallo-romain). Il détaille les fortifications et notamment le camp romain de Chanturgue. Enfin il décrit la bataille dans le cadre des Côtes de Clermont.

Cote de classement: 
L-1985-01246

Pièces-jointes: 
L'accès au fichier associé à cette notice est réservé aux utilisateurs connectés.

Pages

Souscrire à Merdogne