Maillard de Chambure C.H.

Maillard de Chambure Charles-Hippolyte (1772 - 1841)

Conservateur des archives de la Côte d'Or. Auteur d'un “Voyage pittoresque en Bourgogne ou Description historique et vues des monuments antiques, modernes et du Moyen âge” (1835).

Bulletin de la Société de géographie de 1856 : cartes d’Alaise et d’Alise-Sainte-Reine

Page extraite du Bulletin d'août-septembre 1856 de la Société de géographie présentant en vis à vis une carte des environs d'Alaise (selon le mémoire d'A. Delacroix) et deux cartes du plateau d'Alise et des environs d'Alise par Maillard de Chambure avec mise en évidence des données d'investissement militaire pour chacun des deux sites.

Cote de classement: 
G-1856-03250

Pièces-jointes: 
L'accès au fichier associé à cette notice est réservé aux utilisateurs connectés.

203 - Pline et les bronziers d’Alise-Sainte-Reine

Dans son bulletin ronéotypé 203 de septembre 1987, l'abbé Guy Villette tente de démontrer que l'Alésia que décrit Pline l'Ancien comme cité caractérisée par le savoir-faire de ses “bronziers” est bien Alise-Sainte-Reine mais ne saurait être en aucun cas l'Alésia du siège de César (celle-ci est à Chaux-des-Crotenay comme André Berthier l'a prouvé dès 1962). Il revient sur le dépôt d'armes et de monnaies trouvées au Rabutin qui pourrait s'expliquer comme possible sacrifice rituel (cf. A.

Cote de classement: 
J-1987-02997

Pièces-jointes: 
L'accès au fichier associé à cette notice est réservé aux utilisateurs connectés.

The Mystery of Alesia

Premier article écrit en anglais sur la confrontation entre Alise-Sainte-Reine et Chaux-des-Crotenay à propos de la localisation d'Alésia. Le journaliste Roy Malkin publie ce texte en 1982 dans Popular Archaeology. Il rappelle d'abord la longue controverse sur cette localisation d'Alésia depuis les années 1850 suite au choix arbitraire de Napoléon III d'Alise-Sainte-Reine en dépit des divergences évidentes par rapport au texte de César.

Cote de classement: 
J-1982-01764

Pièces-jointes: 
L'accès au fichier associé à cette notice est réservé aux utilisateurs connectés.

Mais où donc se situait Alésia

Dossier Archéologia  “Après un siècle de controverses, Alésia gagne sa bataille”. Rappelant que 7 villes grecques se vantaient d'avoir vu naître Homère, Roger Grapinet dénombre pas moins de 9 localités françaises revendiquant l'honneur d'avoir été l'Alésia de César. Il les nomme et donne un commentaire sur chaque : Alès, Izernore, Novalaise, Aluze, Salins, Auxonne, Luxeuil, Alaise et Alise-Sainte-Reine. Il revient sur la controverse de la localisation à partir des années 1850 (Alaise).

Cote de classement: 
J-1968-01709

Pièces-jointes: 
L'accès au fichier associé à cette notice est réservé aux utilisateurs connectés.

Le Second Empire et Alésia

Dossier Archéologia  “Après un siècle de controverses, Alésia gagne sa bataille”. Jacques Harmand, Conservateur-Adjoint au Musée du Louvre, revient sur la controverse de la localisation d'Alésia développée au cours du Second Empire. Alors que personne ne doutait depuis le IXème siècle qu'Alésia était bien située à Alise-Sainte-Reine, des francs-comtois (A. Delacroix, A. Castan...) et des érudits (J. Quicherat, E. Desjardins...) remettent en cause cette vérité en 1855 et militent pour Alaise dans le Doubs. Pour J.

Cote de classement: 
J-1968-01707

Pièces-jointes: 
L'accès au fichier associé à cette notice est réservé aux utilisateurs connectés.

A propos d'Alésia

Après publication dans l'Union d'un article exposant la thèse d'André Berthier, le journaliste Pierre Camus revient longuement en novembre 1972 sur la localisation d'Alésia à Alise-Sainte-Reine en présentant de nombreux arguments en faveur d'Alise. Ceux-ci s'appuient sur les données du texte de César qui montrent l'adéquation entre le site d'Alise et la description de César (nombreux points d'interrogation d'André Berthier sur les affirmations assez peu convaincantes du journal).

Cote de classement: 
J-1972-01313

Pièces-jointes: 
L'accès au fichier associé à cette notice est réservé aux utilisateurs connectés.

Alise-Sainte-Reine ne peut pas avoir été l'Alésia de César

Dans cet article de 1955, Léon Delamarche conteste la localisation d'Alésia à Alise-Sainte-Reine. Il revient d'abord sur la campagne de César de -52, montrant comment Vercingétorix force César à quitter la Gaule. Il décrit les éléments de topographie donnés par César sur Alésia et démontre que le site du Mont Auxois ne corespond pas aux données de César. L'article aborde ensuite les fouilles faites à Alise-Sainte-Reine et les collectes de mobiliers (monnaies, armes...) qui finalement n'apportent pas d'arguments convaincants en faveur d'Alise-Sainte-Reine.

Cote de classement: 
J-1955-00737

Pièces-jointes: 
L'accès au fichier associé à cette notice est réservé aux utilisateurs connectés.

Organisation défensive gauloise et romaine au sud de l'oppidum

Pierre Aymard rend compte, en 1996,  de la reconnaissance de terrain faite en 1995 au sud de l'oppidum de Chaux-des-Crotenay, mettant en évidence des éléments du dispositif de défense gaulois et surtout des murs pouvant être des vestiges des travaux césariens (lignes de contrevallation et circonvallation). 

Cote de classement: 
J-1996-00138

Pièces-jointes: 
L'accès au fichier associé à cette notice est réservé aux utilisateurs connectés.
Souscrire à Maillard de Chambure C.H.