Mandeure

Commune du Doubs, implantée dans un méandre de la rivière du même nom. Ancienne Epomanduodurum.

Trois lettres d'avr. à juil. 1966 d'A. Brenet à A. Berthier : thèse et recherches sur les voies romaines

Le 2 avril 1966, Antoinette Brenet fait le point auprès d'André Berthier de l'avancement de son travil de thèse avec Heurgon et demande à Berthier de lui indiquer le tracé des voies romaines passant par le Jura. Elle fait état d'une cabale en début d'année à la Sorbonne contre la thèse Berthier (elle se propose de “recueillir les ragots”). Dans une autre lettre du 18 juin, elle fait état de sa charge de travail, indique qu'elle continue à travailler sur les voies romaines dans le Jura et propose de venir dans le Jura pendant l'été.

Cote de classement: 
C-1966-04376

Pièces-jointes: 
L'accès au fichier associé à cette notice est réservé aux utilisateurs connectés.

Seconde série de lettres de félicitations envoyées en 1991 à A. Berthier et A. Wartelle : livre Alésia

Diverses lettres de félicitations adressées à André Berthier après la publication de l'ouvrage “Alésia” (ici, lettres développant certains points particuliers).
  • Mme Willemetz (membre d'un groupe de visiteurs de Chaux dirigé par le Général Famy)
  • Roger Guéry (archéologue, spécialiste de l'archéologie méditerranéenne)
  • Paul Beuzon (membre de l'A.L.E.S.I.A.)
  • Henri Hierche (helléniste, ami de Berthier)
  • Jacques Heurgon (ancien condisciple de Berthier, normalien)
Cote de classement: 
C-1991-03984

Pièces-jointes: 
L'accès au fichier associé à cette notice est réservé aux utilisateurs connectés.

Alésia : la bataille éternelle

L'Est Républicain publie le 31 août 2014 un dossier d'une page entière sur l'affaire de la localisation d'Alésia. Le journaliste Fred Jimenez tente, à l'occasion de la sortie récente de l'ouvrage de Franck Ferrand et Danielle Porte mettant en cause la légitimité du site officiel d'Alise-Sainte-Reine, de faire le point sur cette épineuse et interminable affaire qui voit s'opposer, selon lui Bourguigons et Comtois (ou encore Eduens et Sequanes).

Cote de classement: 
J-2014-03343

Pièces-jointes: 
L'accès au fichier associé à cette notice est réservé aux utilisateurs connectés.

Alésia : des raisons d'être Alaise

Le journaliste Guillaume Mazeaud (Est Républicain commente la parution de l'ouvrage de Paul-René Machin. Ce dernier semble situer Alésia dans le Doubs, du côté de la Loue... et donc d'Alaise. L'article développe une étonnante argumentation d'onomastique: les mandubiens seraient les habitants du “petit Doubs”, c'est à dire la Loue.

Cote de classement: 
J-1995-01668

Pièces-jointes: 
L'accès au fichier associé à cette notice est réservé aux utilisateurs connectés.

Alésia. Après Salins et Mandeure... Eternoz

Michel Mac Dougall, journaliste de Voix du Jura, continue de faire le tour des Alésia comtoises. Dans cet article du 3 novembre 2005, il présente la thèse de Daniel Munier qui propose le site d'Eternoz et conteste les localisations de Salins (André Denervaud) et Mandeure (Jean-Claude Bonnot). 

Cote de classement: 
J-2005-01323

Pièces-jointes: 
L'accès au fichier associé à cette notice est réservé aux utilisateurs connectés.

Alésia : l'affaire continue

Dans cet article du 15 septembre 2005 de la Voix du Haut-Doubs, la journaliste Amélie Tissot présente les réflexions de Jean-Claude Bonnot. Ce haut-doubiste passionné d'histoire a publié en 1996 un ouvrage “Le mystère des Mandoubiens”. Pour lui, Alésia ne peut pas être située à Salins, mais plutôt du côté de Mandeure (les habitants de ce village s'appelant les Mandoubiens!...) au carrefour du Rhin et du Rhône. 

Cote de classement: 
J-2005-01322

Pièces-jointes: 
L'accès au fichier associé à cette notice est réservé aux utilisateurs connectés.

Les différentes localisations d’Alésia : problèmes et enseignements

Ce texte paru en 1986, reprend une communication faite par Jean-Yves Guillaumin en novembre 1985. L'auteur s'attache à expliquer l'arrière-plan des querelles ou controverses relatives à la localisation d'Alésia. L'article débute par la présentation d'une vingtaine de localisations (avec dates et “inventeurs”), longue liste dont l'auteur indique que seuls 3 sites (Alise-Sainte-Reine, Alaise et Chaux-des-Crotenay) ont fait l'objet d'études et de débats de niveau national, les autres sites relevant d'initiatives érudites locales.

Cote de classement: 
J-1986-01217

Pièces-jointes: 
L'accès au fichier associé à cette notice est réservé aux utilisateurs connectés.

Guide de l'étranger à Besançon et en Franche-Comté accompagné d'une carte du siège d'Alésia

Alphonse Delacroix et Auguste Castan publie en 1860 un Guide pour visiter la Franche-Comté avec notamment  une carte du siège d'Alésia. Les auteurs décrivent les multiples facettes de la Franche-Comté, autrefois Séquanie. Ils évoquent les villes de la Séquanie (Alésia, Amagétobrie, Mandeure), rappellent aussi les diverses batailles qui s'y sont déroulées dont celle d'Alaise (Alésia), lieu fouillé par Quicherat. Les deux derniers tiers de l'ouvrage sont consacrés à Besançon.

Version numérique disponible sur Google Books.

Cote de classement: 
O-1860-00735
Souscrire à Mandeure