Champagnole

Ville du département du Jura et de la Communauté de communes “Champagnole Porte du Haut Jura”.

Le sanctuaire gallo-romain du Mont-Rivel

François Leng a travaillé de nombreuses années sur le Mont Rivel. Son article de 2008 fait le point sur les découvertes faites sur cette butte-plateau dominant Champagnole de 250 mètres. Il présente l'organisation générale de ce grand centre cultuel organisé autour de deux temples, l'un rectangulaire, l'autre octogonal. Une aire sacrée d'environ 8 000 m2 assure la liaison entre les deux temples. L'occupation du site a commencé avec les Gaulois comme en attestent des objets et des monnaies ou potins séquanes retrouvés dans les fentes de la roche.

Cote de classement: 
J-2008-00202

Pièces-jointes: 
L'accès au fichier associé à cette notice est réservé aux utilisateurs connectés.

Il y a 20 000 ans, 200 mètres de glace recouvraient Champagnole

Reprise en 2008 d'un article paru dans “Le Progrès” en 1991. Michel Campy interviewé par le journaliste Charles Thévenin explique l'existence , il y  a 20.000 ans, d'une langue glaciaire recouvrant le Grandvaux et la zone de Champagnole et Crotenay, venant buter contre la colline de Montsogeon et contre le Mont Rivel. Des buttes terminales de graviers ou moraines prouvent l'avancée de cette langue glaciaire. 

Cote de classement: 
J-2008-00201

Pièces-jointes: 
L'accès au fichier associé à cette notice est réservé aux utilisateurs connectés.

Lire et relire autrement le “Dictionnaire” de Rousset

Un travail de consolidation de mémoire collective est proposé, en 2007, par Jean Michel de façon à mettre à la disposition du plus grand nombre des textes essentiels dont par exemple “Les Notices Historiques du Dictionnaire géographique, historique et statistique des communes de Franche-Comté” d'Alphonse Rousset (1854). L'auteur des Notices exploite les travaux de Désiré Monnier et accumule de nombreux témoignages archéologiques.

Cote de classement: 
J-2007-00198

La “Carte archéologique de la Gaule” et l'hypothèse d'André Berthier

François Grosclaude met en cause, en 2006,  la mauvaise foi de Marie-Pierre Rothé, auteur de la “Carte archéologique de la Gaule” (volume consacré au Jura, paru en 2001), un “pré-inventaire archéologique” qui  prend en compte les vestiges archéologiques du bronze final à l'époque mérovingienne. Dans les notices communales de Chaux-des-Crotenay, Crans, Syam et Chatelneuf, l'hypothèse d'André Berthier et sa méthode du portrait-robot y sont caricaturées, avec des citations d'articles polémiques accumulant les contre-vérités.

Cote de classement: 
J-2006-00192

Pièces-jointes: 
L'accès au fichier associé à cette notice est réservé aux utilisateurs connectés.

La querelle sur le site d'Alésia rebondit

Le (ou la) journaliste ayant rédigé cette page fait référence à un article paru le 15 août 1983 dans le magazine "Le Point" sous le titre "Jura-Bourgogne : la nouvelle bataille d'Alésia"*.

Cote de classement: 
J-1983-00123

Pièces-jointes: 
L'accès au fichier associé à cette notice est réservé aux utilisateurs connectés.

Journal de bord 1970 Alésia

Compte rendu journalier  des recherches, fouilles, démarches, visites, réalisées du 15 juillet au 25 août 1970, établi par un secrétaire de l'équipe des fouilleurs. Les faits les plus marquants sont l'étude du terrain du Chaibatalet au pied de l'oppidum et la visite des autorités archéologiques. L'auteur "nc" cite plusieurs acteurs de l'équipe des fouilles dont Potier, Edeine, Berthier, Brenet, Wartelle... ainsi que divers acteurs locaux.

Cote de classement: 
L-1970-00080

Pièces-jointes: 
L'accès au fichier associé à cette notice est réservé aux utilisateurs connectés.

Les Explorations

Dans ce mémoire de la fin de 1963 ou début de 1964, André Berthier relate ses 3 séjours dans le Jura les 8-9-10 juin, pendant l'été et enfin les 5-6 octobre 1963. Une première reconnaissance et série d'investigations en juin 1963 concerne le champ de bataille de cavalerie, la Baronnie de Chaux-des-Crotenay, un lieu très élevé (l'oppidum de Cornu), la colline vue depuis le Rocher de la Baume, les flumina (Lemme et Saine), les premiers vestiges de fortifications, la plateforme de l'oppidum et les Grands Epinois.

Cote de classement: 
L-1963-00054

Pièces-jointes: 
L'accès au fichier associé à cette notice est réservé aux utilisateurs connectés.

A la recherche d'Alésia

Document adressé sous pli cacheté par André Berthier, correspondant de l'Institut, au Secrétaire perpétuel de Académie des Inscriptions et Belles Lettres  (accusé de réception en date du 13 juin 1963) avec la mention : "Ce pli ne sera ouvert que sur la demande écrite de son dépositaire ou après son décès par le Secrétaire perpétuel de l'Académie des Inscriptions et Belles-Lettres".

Cote de classement: 
L-1963-00047

La bataille d'Alésia dure toujours

Dans cet article de presse d'octobre 2000, Fred Jimenez  retrace la première controverse pour la localisation d'Alésia entre Alise et Alaise et l'engouement suscité chez d'autres communes de Franche-Comté région qui détient le record des Alésia revendiquées. Il note la réaction des services archéologiques qui trouvent peu d'arguments concluants pour les sites proposés.

Cote de classement: 
J-2000-00041

Pièces-jointes: 
L'accès au fichier associé à cette notice est réservé aux utilisateurs connectés.

A la découverte d'Alésia (2)

Cet article de l'automne 1965 du Général  Clément Blanc est une reprise du texte publié en avril 1965 dans le Bulletin de l'Association Nationale des Officiers en Retraite, tout premier article paru sur l'hypothèse d'André Berthier. Il démontre qu'Alésia n'est pas n'importe quelle hauteur. Alésia doit être un oppidum assez vaste pour abriter 100.000 guerriers.

Cote de classement: 
J-1965-00015

Pages

Souscrire à Champagnole