Crotenay

Commune du département du Jura et de la Communauté de communes “Champagnole Porte du Haut Jura”. 

débat Méjasson sur les itinéraires

Après la sortie de l'ouvrage de René Potier en 1973 (“Le génie militaire de Vercingétorix”), et contestant un certain nombre d'analyses de celui-ci, le Commandant Robert Méjasson va entreprendre une vaste étude souvent très détaillée des itinéraires suivis respectivement par César et Vercingétorix entre Langres et Alésia. Cette étude militaire qui va s'étendre de 1973 à 1976 conduira à de nombreux et vifs échanges entre Berthier, Potier, le général Blanc et le commandant Méjasson, les affirmations de ce dernier étant souvent contestées par André Berthier. 

Lettre du 4 sept. 1973 de R. Potier à C. Blanc : itinéraire des romains de Picarreau à Champagnole

Dans une lettre du 4 septembre 1973 au Général Blanc, René Potier (commentant un travail du Commandant Méjasson) revient sur la question de l'itinéraire suivi par les légions romaines entre Picarreau et Champagnole et détaillent plusieurs exigences ou conditions pour le définir. Texte très intéressant par les arguments logiques et critiques développés par Potier. Ainsi, pour lui, il ne faut pas parler de trace de voie romaine (celle de Picarreau) car César est en Gaule celtique et ne dispose que de pistes et ponts gaulois.

Cote de classement: 
C-1973-04650

Pièces-jointes: 
L'accès au fichier associé à cette notice est réservé aux utilisateurs connectés.

Lettre de 1977 d'A. Berthier à R. Méjasson : désaccord sur ses interprétations militaires

Soumis à la prose abondante des petites études militaires du Commandant Méjasson (malheureusement assez peu fiables de la part d'un militaire en retraite, n'ayant pas vraiment étudié les textes de César et des auteurs antiques), André Berthier adresse en 1977 une lettre au Commandant pour lui faire part, sur un ton courtois et avec beaucoup de pédagogie, de son désaccord sur un certain de points avancés. Deux copies de cette lettre.

Cote de classement: 
C-1977-04606

Pièces-jointes: 
L'accès au fichier associé à cette notice est réservé aux utilisateurs connectés.

Lettre du 17 nov. 1975 d'A. Berthier à R. Méjasson :

Le 17 novembre 1975, en vue d'une réunion chez le Général Blanc du 22 novembre, André Berthier adresse au Commandant Méjasson une lettre précisant un certain nombre de points sur les divergences qu'il a avec lui sur ses études militaires et sur ses interprétation du Bellum Gallicum. Il développe surtout la question de savoir si c'est Vercingétorix qui a fait de l'intox sur César ou l'inverse : Berthier démontre les limites des raisonnements de Méjasson.

Cote de classement: 
C-1975-04505

Pièces-jointes: 
L'accès au fichier associé à cette notice est réservé aux utilisateurs connectés.

Lettre du 1er avr. 1974 de R. Potier à C. Blanc, A. Berthier et R. Méjasson : questions militaires

Dans cette lettre du 1er avril 1974, René Potier adresse une lettre au Général Blanc, à André Berthier et au Commandant Méjasson pour préciser un certain nombre de points concernant les études militaires de Méjasson (cf. lettre du 29 mars du Cdt) et sur les désaccords avec  celui-ci portant sur  :

  • les échange d’otages en Gaule ;
Cote de classement: 
C-1974-04503

Pièces-jointes: 
L'accès au fichier associé à cette notice est réservé aux utilisateurs connectés.

Lettre du 6 nov. 1973 de R. Potier à C. Blanc, A. Berthier et R. Méjasson : préparation de la réunion du 8 novembre 73

Dans cette lettre du début novembre 1973, René Potier adresse une lettre au Général Blanc, à André Berthier et au Commandant Méjasson pour préciser un certain nombre de points concernant les études militaires de Méjasson, et ceci avant la réunion prévue à l'ANOR le 8 novembre. Potier précise que les armées gauloise et romaine utilisaient des “guides” et qu'en Gaule, le renseignement était transmis oralement. Il précise aussi l'ordre de l’agmen et son application à Crotenay.

Cote de classement: 
C-1973-04502

Pièces-jointes: 
L'accès au fichier associé à cette notice est réservé aux utilisateurs connectés.

Trois lettres de mars-avr. 1974 de R. Potier à R. Méjasson : armées romaine et gauloise et siège d'Alésia

Intense correspondance entre René Potier et le Commandant Robert Méjasson en mars-avril 1974. Ici 3 lettres de Potier portant sur les mouvements des armées romaine et gauloise et les péripéties de l'été 52 av. J.-C.
  • 13 mars 1974 (Doc24_A_A_Q). Légions césarienne : effectifs, auxiliaires, ravitaillement et formation (en particulier leur arrivée dans plaine de Crotenay) ; évocation de fossés et d'un charnier à Crotenay.
Cote de classement: 
C-1974-04495

Pièces-jointes: 
L'accès au fichier associé à cette notice est réservé aux utilisateurs connectés.

Trois lettres d'oct.-déc. 1973 de R. Potier à R. Méjasson : armées romaine et gauloise et siège d'Alésia

Intense correspondance entre René Potier et le Commandant Robert Méjasson au dernier trimestre 1973. Ici 3 lettres de Potier portant sur les mouvements des armées romaine et gauloise et les péripéties de l'été 52 av. J.-C.
  • 20 oct. 1973 (Doc24_A_B_AH). Potier revient sur les 9 points évoqués dans la lettre du 19 oct. du Cdt Méjasson.
Cote de classement: 
C-1973-04492

Pièces-jointes: 
L'accès au fichier associé à cette notice est réservé aux utilisateurs connectés.

Quatre lettres de sept. 1973 de R.Potier à R. Méjasson : armées romaine et gauloise et siège d'Alésia

Intense correspondance entre René Potier et le Commandant Robert Méjasson en septembre 1973. Ici 4 lettres de Potier portant sur les mouvements des armées romaine et gauloise et les péripéties de l'été 52 av. J.-C.
  • 16 sept. 1973 (Doc24_A_B_C). Formation de marche ; ardeur des cavaliers Gaulois lors de l’embuscade ; itinéraire de César passant par Alésia ; arx : observatoire sur un promontoire ; arrivée des Romains à Crotenay ; César obligé de faire le blocus d’Alésia.
Cote de classement: 
C-1973-04489

Pièces-jointes: 
L'accès au fichier associé à cette notice est réservé aux utilisateurs connectés.

Raymond Lejeune : un “régional de l’étape”, acteur-clé et indispensable relais local au service d’André Berthier

François Giron dresse un  portrait d'un équipier fidèle d'André Berthier dans les années 70, Raymond Lejeune. Dans le générique des équipiers Berthier, l’homme qui, d’emblée, apparaîtrait plutôt comme un timide figurant, un agent de l’ombre, se révèle bien au tout premier rang des actifs pionniers de ces années 70, surtout lorsqu’on observe d’un peu près ses contributions effectives, ses multiples reconnaissances de terrain et ses comptes rendus des investigations Berthier dans le semestriel “Le Gaulois”.

Cote de classement: 
J-2018-04473

Pièces-jointes: 
L'accès au fichier associé à cette notice est réservé aux utilisateurs connectés.

Pages

Souscrire à Crotenay