Saône

Rivière, affluent du Rhône.

Carte dessinée de l’est de la France (Gaule) entre Lutèce, Gergovie et Genève

Carte dessinée par un des membres de l'équipe Berthier (peut-être Albert Girard) dans les années 60-70 faisant ressortir les cours d'eau et les massifs montagneux principaux et positionnant diverses cités : Gergovie, Lutèce, Langres, Alise, Syam-Cornu et Genève. 

Cote de classement: 
G-XXXX-03377

Pièces-jointes: 
L'accès au fichier associé à cette notice est réservé aux utilisateurs connectés.

Franchissement de la Saône et du Doubs par les légions de César

Six planches ou cartes établies par Jean-Yves Guillaumin (dans le cadre de sa thèse) expliquant les différentes séquences de mouvements des armées romaine et gauloise entre Langres et Alésia (Chaux-des-Crotenay), avec des précisions sur le passage de la Saône et du Doubs.

Cote de classement: 
L-XXXX-03286

Pièces-jointes: 
L'accès au fichier associé à cette notice est réservé aux utilisateurs connectés.

Notes varia manuscr. d’A. Berthier : les deux Alésia, les itinéraires, les arguments philologiques

Ensemble de notes manuscrites d'André Berthier en lien avec la localisation d'Alésia : itinéraires des armées, franchissement de la Saône, reconstitution des évènements... Notes également de nature philologique avec comparaison des apports des divers auteurs antiques (tableaux comparatifs des sources César, Plutarque, Planude, Dion Cassius).

Cote de classement: 
L-XXXX-03279

Pièces-jointes: 
L'accès au fichier associé à cette notice est réservé aux utilisateurs connectés.

Besançon antique

Guide archéologique consacré en 1990 à Besançon (antique Vesontio). Lucien Lerat (ancien Directeur de la circonscription archéologique de Franche-Comté) présente un panorama des témoignages archéologiques visibles et non visibles de la ville (nombreuses illustrations). Il évoque aussi  l'historique des recherches archéologiques et les richesses des musées de la ville. Les premières pages de l'ouvrage rappellent quelques données sur les Séquanes dont Vesontio était le “maximum oppidum Sequanorum” selon César, ainsi que sur la Guerre des Gaules.

Cote de classement: 
O-1990-03220

Pièces-jointes: 
L'accès au fichier associé à cette notice est réservé aux utilisateurs connectés.

Cum Caesar in Sequanos per extremos Lingonum fines iter faceret... (B.B. VII. 66)

Dans le Bulletin n°4 de Pro Castris (1997), Pierre Charpin tente de clarifier la phrase latine “Cum Caesar in Sequanos per extremos Lingonum fines iter faceret” du Bellum Gallicum. Alors que pour les auteurs antiques (Plutarque, Dion Cassius...) le siège d'Alésia a bien eu lieu en Séquanie, Charpin considère que l'analyse mot à mot de la phrase peut laisser planer le doute.

Cote de classement: 
J-1999-03208

Pièces-jointes: 
L'accès au fichier associé à cette notice est réservé aux utilisateurs connectés.

Les combats de cavalerie devant Alésia à la lumière des Mémoires du Général d’Empire Marcellin de Marbot (1782-1854)

Dans cet article de 1997 paru dans Pro Castris, Pierre Aymard s'appuie sur les Mémoires de Marcellin de Marbot pour expliquer les comportements des cavaleries antiques et mettre en relief l'impossibilité de localiser Alésia à Alise-Sainte-Reine alors que sur le site de Chaux-des-Crotenay, les analyses de Marcellin de Marbot prennent beaucoup de sens.  Général d'Empire, Marcellin de Marbot a pris part à toutes les batailles de Napoléon et en a tiré de nombreux enseignements (l'empereur  lut son ouvrage en 1821 à Sainte-Hélène). 

Cote de classement: 
J-1997-03207

Pièces-jointes: 
L'accès au fichier associé à cette notice est réservé aux utilisateurs connectés.

Jérôme Carcopino et Alésia

Le Jura Français re-publie  le texte paru dans le courrier des lecteurs du Monde et émanant du général Henry Martin, Vice-président de la société d'histoire militaire “la Sabretache” et Président du Jura Français.

Cote de classement: 
J-1970-03202

Pièces-jointes: 
L'accès au fichier associé à cette notice est réservé aux utilisateurs connectés.

Hypothèses étymologiques. Séquanie et Sequana

Dans le Jura Français d'avril-juin 1962, Roger Roux tente de clarifier les hypothèses étymologiques et hydronymiques  relatives à Séquanie et Sequana. Il rappelle qu'outre la Seine, une autre rivière comtoise (la Saine) peut avoir donné aussi son nom à la Séquanie. Mais il développe rapidement un argument selon lequel la Saône aurait pu être reliée à la Seine grâce à des transbordements par chariot, ces deux rivières donnant la Sequana.

Un texte à caractère spéculatif sans aucune référence.

Cote de classement: 
J-1962-03195

Pièces-jointes: 
L'accès au fichier associé à cette notice est réservé aux utilisateurs connectés.

Hydronymie et Mandubiens

Dans le Gaulois n°11 de juin 1975, Mme A. Monnier développe une réflexion sur les termes en rapport avec l'eau relevés dans le Haut-Jura (hydronymie). Sont relevés plusieurs hydronymes concernant les Planches, les Foncine, Mont-Liboz, Fort-du-Plasne, Les Chalesmes ou encore l'Ain, la Lemme, le Hérisson. L'auteur s'étend plus longuement sur le mot mandubien, rappelant les controverses à son sujet, en particulier sur l'origine du mot Doubs.

Cote de classement: 
J-1975-03194

Pièces-jointes: 
L'accès au fichier associé à cette notice est réservé aux utilisateurs connectés.

160 - Alésia (suite). En marge du N°44 des Dossiers de l’Histoire juillet-août 1983), pp. 57-59

Dans son bulletin ronéotypé 160 (14 juillet 1983), l'abbé Guy Villette évoque les articles parus dans les Dossiers de l'Histoire (N°s 43 et 44) et la polémique engagée avec Charles Commeaux. Il reprend son texte paru dans les DH en apportant un correctif important relatif à Strabon. Il développe ensuite la critique de la thèse des Séquanes de l'Ouest (Carcopino...). Il revient après l'article de Commeaux (DH 44, pp.

Cote de classement: 
J-1983-03034

Pièces-jointes: 
L'accès au fichier associé à cette notice est réservé aux utilisateurs connectés.

Pages

Souscrire à Saône