Gergovie : Merdogne ou Côtes de Clermont?

Pour Napoléon III, Gergovie est à Merdogne. Paul Eychart démontre , au cours de la seconde moitié du XXe siècle, que la capitale arverne est plutôt aux Côtes de Clermont.

Photographies : Berthier en visite en Auvergne (Gergovie)

Deux photographies prises lors d'une visite en Auvergne (Gergovie)  par André Berthier et une petite équipe de proches. La première photo montre Paul Eychart (défenseur du site des Côtes de Clermont) et André Berthier sur le site des Côtes (Ph. I. Grimm). Sur la seconde photo, André Berthier, son épouse Suzette, l'abbé Wartelle et Antoinette Brenet sont rassemblés devant un panneau du Service des Fouilles et Antiquités d'Auvergne (Ph. I. Grimm).

Cote de classement: 
P-1976-03601

Pièces-jointes: 
L'accès au fichier associé à cette notice est réservé aux utilisateurs connectés.

Gergovie : Vercingétorix sur un plateau

Article consacré par Le Progrès Dimanche du 3 août 2001 à Gergovie (Merdogne). Rappel des éléments historiques de la Guerre des Gaules. 

Cote de classement: 
J-2001-03152

Pièces-jointes: 
L'accès au fichier associé à cette notice est réservé aux utilisateurs connectés.

La nouvelle bataille de Gergovie

Anne-Marie Roméro évoque, dans cet article du Figaro du 29 octobre 1999, la controverse de la localisation de Gergovie. Alors que Napoléon III décrète que Gergovie se situe à Merdogne, Paul Eychart développe depuis les années 50 une thèse alternative situant la cité arverne aux Côtes de Clermont. Des fouilles y ont révélé un important mur d'enceinte pouvant être antérieur aux Celtes. Eychart a par ailleurs découvert le petit camp romain devant Gergovie, camp qui se trouverait sur le plateau de Chanturgue. Des structures de l'époque romaine y ont été identifiées.

Cote de classement: 
J-1999-02802

Pièces-jointes: 
L'accès au fichier associé à cette notice est réservé aux utilisateurs connectés.

M. Paul Eychart est catégorique : “Il y a bien un camp césarien sur Chanturgue”

Le journaliste A. Courtet (La Montagne du 19 février 1975) revient sur la découverte par Paul Eychart du site probable de la bataille de Gergovie. Contrairement à Napoléon III et aux archéologues officiels qui situent Gergovie à Merdogne, Paul Eychart défend la localisation des Côtes de Clermont. Le journaliste fait état des fouilles d'Eychart sur le plateau de Chanturgue, face aux Côtes de Clermont : ce plateau aurait été le lieu du camp avancé de César.

Cote de classement: 
J-1975-02781

Pièces-jointes: 
L'accès au fichier associé à cette notice est réservé aux utilisateurs connectés.

Rapport - Camp de Chanturgue

Rapport établi par P. Eychart en 1972 sur le camp de Chanturgue, camp d'où est parti l'assaut romain dans l'hypothèse de la localisation de Gergovie aux Côtes de Clermont. Le rapport se concentre sur les ouvrages de pierres sèches à caractère militaire et ne reprend pas les découvertes archéologiques faites sur ce plateau et couvrant une longue période. Eychart aborde successivement :

Cote de classement: 
L-1972-02668

Pièces-jointes: 
L'accès au fichier associé à cette notice est réservé aux utilisateurs connectés.

La bataille de Gergovie

Discussion engagée par Rambaud dans le Revue des Etudes Latines à propos de la parution de “Gergovie, vieux problèmes et solutions nouvelles” d'André Noché.  Ce dernier tente de confronter les arguments des  tenants du site traditionnel de Merdogne à ceux des tenants du site des Côtes de Clermont dont Pierre Eychart. Rambaud ne rejette pas la thèse Eychart et lui trouve quelques intérêts alors même que les arguments en faveur de la thèse officielle sont mis à mal. 

Cote de classement: 
J-1974-02538

Pièces-jointes: 
L'accès au fichier associé à cette notice est réservé aux utilisateurs connectés.

Ave Caesar : la bataille de Gergovie n’a pas eu lieu

André Peyrin, dans cet article de La Montagne de mars 1988, reprend l'historique de la controverse sur la localisation de Gergovie. D'abord imposés par Napoléon III comme site officiel, le village de Merdogne et son plateau ont été très vite contestés. En 1932, puis en 1945, les regards se tournent vers un autre site, celui des Côtes de Clermont. Paul Eychart, après 30 années de fouilles méthodiques, publie en 1987 un ouvrage complet sur le site des Côtes de Clermont.

Cote de classement: 
J-1988-01372

Pièces-jointes: 
L'accès au fichier associé à cette notice est réservé aux utilisateurs connectés.

Gergovie ou la preuve par trois : toponymie, topographie, archéologie

Cet article du journal La Montagne du 24 avril 1988 reprend la question de la localisation de la bataille de Gergovie. Il présente les arguments de deux défenseurs de la thèse officielle et donc du site de Merdogne (baptisé Gergovie par Napoléon III). Pour ces deux personnes, si on se fonde sur la seule exégèse du texte latin, la plupart des escarpements situés dans un rayon de 100 km autour de Clermont-Ferrand pourraient être de potentielles Gergovie. Les 600 monnaies trouvées sur Merdogne et datant de la Guerre des Gaules constituent pour eux un argument imparable.

Cote de classement: 
J-1988-01368

Pièces-jointes: 
L'accès au fichier associé à cette notice est réservé aux utilisateurs connectés.

Ce que nous savons aujourd’hui sur la guerre des Gaules. Le soleil de Gergovie (1)

Anne-Marie Romero, fait le point dans cet article du Figaro d'août 1989, sur la question de la localisation de Gergovie. Elle revient sur la décision arbitraire de Napoléon III, décrétant le 11 janvier 1865, de rebaptiser le village de Merdogne en Gergovie. En dépit des fouilles faites à Merdogne, c'est un autre site (Les Côtes de Clermont) qui semble désormais être tenu comme la vraie Gergovie, suite aux travaux de Paul Eychart (même si d'autres thèses sont proposées). Il y a urgence à procéder à des fouilles sur le site des Côtes de Clermont. 

Cote de classement: 
J-1989-01367

Pièces-jointes: 
L'accès au fichier associé à cette notice est réservé aux utilisateurs connectés.

Gergovie 1985

Texte dactylographié de Paul Eychart sur Gergovie (1985). L'auteur démontre que la localisation officielle de Gergovie à Merdogne ne peut pas être accepté alors que l'archéologie des Côtes de Clermont prouve que ce dernier lieu est bien l'antique Gergovie. Eychart présente les trouvailles archéologiques sur les Côtes de Clermont (différentes époques, du néolithique au gallo-romain). Il détaille les fortifications et notamment le camp romain de Chanturgue. Enfin il décrit la bataille dans le cadre des Côtes de Clermont.

Cote de classement: 
L-1985-01246

Pièces-jointes: 
L'accès au fichier associé à cette notice est réservé aux utilisateurs connectés.

Pages

Souscrire à Gergovie : Merdogne ou Côtes de Clermont?