murus gallicus

Echange de 2 lettres en mars-avril 1968 entre R. Potier et A. Berthier : traduction Wheeler + Information Historique

Le 21 mars 1968, René Potier remercie André Berthier des corrections apportées à ses textes (future publication dans l'Information Historique dont il passe commande de copies pour Berthier). Il mentionne sa traduction du texte de Mortimer Wheeler sur les muri Gallici. Il évoque le contact indirect avec de Bouard (le “Lerat ” du Calvados) qui s'est montré négatif à l'égard des travaux de Berthier, ce qui n'est pas favorable à une éventuelle demande d'autorisation de sondages par Edeine.

Cote de classement: 
C-1968-02249

Pièces-jointes: 
L'accès au fichier associé à cette notice est réservé aux utilisateurs connectés.

Note du 23 août 1995 de P. Aymard : visites des fouilles aux Laumes

Compte rendu critique de Pierre Aymard (visite guidée) sur la fouille-école de l'été 1995 réalisées au Sud-Ouest de l'oppidum du Mont Auxois par 25 étudiants d'archéologie de l'Université de Dijon. Un mur de soutènement a été dégagé, baptisé “murus gallicus” alors qu'aucune trace de poutre en bois n'a été observée. Ont été découverts des fonds de cabanes ou caves gallo-romaines ainsi qu'un puits cylindrique non achevé (absence d'eau!...). Plusieurs mobiliers gaulois et gallo-romains ont également été trouvés. 

Cote de classement: 
L-1995-02216

Pièces-jointes: 
L'accès au fichier associé à cette notice est réservé aux utilisateurs connectés.

A la recherche d'Alésia

Michel Wartelle et Jacques Berger publient dans cette revue locale du Club Unesco de Mignovillard, une belle synthèse de ce qu'il faut savoir de la controverse sur la localisation d'Alésia. Ils démontent de façon très incisive tous les arguments mis en avant pendant les dernières années pour justifier la localisation d'Alésia à Alise-Sainte-Reine. Ils présentent à nouveau la méthode du portrait-robot d'André Berthier.

Cote de classement: 
J-1998-01536

Pièces-jointes: 
L'accès au fichier associé à cette notice est réservé aux utilisateurs connectés.

L'oppidum de Bibracte. La capitale abandonnée.

Vincent Guichard, dans cet article du numéro thématique 77 du magazine Historia, présente Bibracte, l'oppidum des Eduens, désormais localisé officiellement sur le Mont Beuvray. Cet oppidum semble avoir été abandonné environ un demi-siècle après la guerre des Gaules.

Cote de classement: 
J-2002-01523

Pièces-jointes: 
L'accès au fichier associé à cette notice est réservé aux utilisateurs connectés.

Recherche Gaulois désespérément

Fabienne Creuzenet montre dans cet article du numéro thématique 77 du magazine Historia que depuis plus d'un siècle les fouilles sur Alise-Sainte-Reine ont convaincu les archéologues d'une occupation gallo-romaine du Mont-Auxois. Mettre à jour les vestiges typiquement gaulois de l'oppidum est “autrement plus hasardeux”. L'auteur indique notamment que les deux supposés remparts de type murus gallicus à l'entrée de la Croix-Saint-Charles ne sont en fait que des vestiges gallo-romains.

Cote de classement: 
J-2002-01522

Pièces-jointes: 
L'accès au fichier associé à cette notice est réservé aux utilisateurs connectés.

Les deux batailles d'Alésia

L'article de Mickaël Fonton dans le Spectacle du Monde rappelle l'historique de la controverse qui s'est développée à partir de la seconde moitié du 19ème siècle à propos de la localisation de la bataille d'Alésia. Le journaliste reprend aussi l'histoire de la découverte, par André Berthier, grâce à sa méthode du portrait-robot,  du site le plus plausible pour le déroulement de la bataille. A Chaux-des-Crotenay, tout concorde avec les données du texte de César.

Cote de classement: 
J-2012-01512

Pièces-jointes: 
L'accès au fichier associé à cette notice est réservé aux utilisateurs connectés.

Alésia : la parole est à la défense

Le journal le Bien Public donne la parole à deux défenseurs du site d'Alise-Sainte-Reine, suite à l'article paru le 8 janvier 1991 évoquant la sortie du livre “Alésia” d'André Berthier et André Wartelle. Pour René Goguey, les travaux de César furent si totalement arasés qu'aucun indice n'en subsiste aujourd'hui et les fouilles de Napoléon III ne pouvaient donner qu'un plan incomplet des retranchements.

Cote de classement: 
J-1991-01369

Pièces-jointes: 
L'accès au fichier associé à cette notice est réservé aux utilisateurs connectés.

Les deux batailles d'Alésia

Pour Yann Le Bohec (en 1995), on connait la première bataille d'Alésia, qui vit en 52 av. J-C., la défaite de Vercingétorix devant les troupes de César. On sait maintenant qu'il y en a eu une seconde, commencée au XIXème siècle, lorsque la Bourgogne et la Franche-Comté se disputèrent la propriété du site. Il présente l'historique de la controverse sur la localisation du site et notamment la querelle opposant au 19ème siècle Alise-Ste-Reine (Côte d'Or) et Alaise (Doubs), querelle qui s'est poursuivie jusqu'au milieu du 20ème siècle.

Cote de classement: 
J-1995-00801

Pièces-jointes: 
L'accès au fichier associé à cette notice est réservé aux utilisateurs connectés.

Pages

Souscrire à murus gallicus