balle de fronde

Alise-Sainte-Reine : siège d’Alésia. Atout : un faisceau d’indices probants. Défaut : être le site de Napoléon III

Numéro spécial du Jura Français d'avril-juin 2015 entièrement consacré à la question de la localisation d'Alésia après la publication en 2013 et 2014 des ouvrages de D. Porte et de F. Ferrand. de Seond article de Claude Mijoux tente de défendre la thèse officielle, faisant état de “l’important faisceau d’indices en faveur d’Alise-Ste-Reine”.

Cote de classement: 
J-2015-03645

Pièces-jointes: 
L'accès au fichier associé à cette notice est réservé aux utilisateurs connectés.

Le siège de 52 av. J.C. - L'identification du site d'Alésia

Joël Le Gall rappelle en 1983 les données permettant d'identifier Alise-Sainte-Reine comme la probable Alésia. Il fait état de l'inscription en gaulois déposée au musée municipal. Il reprend les textes des auteurs antiques (mais conteste les affirmations des auteurs lorsqu'ils évoquent trop explicitement la bataille en Séquanie). Joël Le Gall rappelle encore les photos aériennes de Goguey comme les fouilles de Joly, Martin et Noché. 

Cote de classement: 
J-1983-00283

Pièces-jointes: 
L'accès au fichier associé à cette notice est réservé aux utilisateurs connectés.

Latinons un peu. Latinons toujours

Danielle Porte met en cause, dans cet article de 2003, la traduction erronée mentionnée dans le rapport officiel des fouilles d'Alise-Sainte-Reine par Michel Reddé à propos de “altero die” (Commentaires de César). Elle critique ensuite un article de Mathieu Poux publié dans la revue Archéologue (N°60, 2002) détaillant la balle de fronde trouvée à Paris Place du Panthéon et comportant  l'inscription VIXI (“j'ai vaincu” selon Poux) : pour Danielle Porte, VIXI signifie “j'ai vécu”.

Cote de classement: 
J-2003-00176

Pièces-jointes: 
L'accès au fichier associé à cette notice est réservé aux utilisateurs connectés.
Souscrire à balle de fronde