Alise-Sainte-Reine : siège d’Alésia. Atout : un faisceau d’indices probants. Défaut : être le site de Napoléon III

Lieu de conservation:

Type de document:

Cote de classement: 
J-2015-03645

Auteur personne physique:

Langue:

Date: 
06/2015
Pagination: 
6 p.
Année de production: 
2015

Titre Revue Périodique:

Mention d'illustration: 
3 photos et illustrations
Numéro périodique: 
306
Références pages de la source: 
pp. 13-18
Note: 

Numéro spécial du Jura Français d'avril-juin 2015 entièrement consacré à la question de la localisation d'Alésia après la publication en 2013 et 2014 des ouvrages de D. Porte et de F. Ferrand. de Seond article de Claude Mijoux tente de défendre la thèse officielle, faisant état de “l’important faisceau d’indices en faveur d’Alise-Ste-Reine”. L’article, assez peu convaincant - avec les traditionnelles “fausses preuves” abondamment mises en avant - , reprenant l'historique de la désignation par Napoléon III d'Alise comme Alésia officielle, se termine par l’évocation du MuséoParc qui a coûté 25 millions d’euro au Département de la Côte d'Or… (mais qui a créé 25 emplois à temps plein!…). “Avec le tour des ruines gallo-romaines situées sur l’oppidum et, en général, une petite collation ou un repas, les visiteurs restent environ quatre heures sur place” : la défense de la thèse alisienne s'inscrit dans le contexte d'une (ou semble se limiter à une) “real-politik” départementale.

Descripteurs archéologiques:

Descripteurs historiques:

Descripteurs militaires:

Descripteurs méthodologiques:


Pièces-jointes: 
L'accès au fichier associé à cette notice est réservé aux utilisateurs connectés.