lilia

Inventaire des documents sur Alésia prêtés par le R.P. Noché

Le Père Noché ayant prêté à Antoinette Brenet un certain nombre de documents personnels relatifs à la question d'Alésia, celle-ci en fait un inventaire dont elle communique copie à Berthier. Les différents textes sont commentés. La plupart dégagent l'impression d'une critique vive à l'égard de la localisation d'Alésia à Alise-Sainte-Reine.

Cote de classement: 
L-1972-02286

Pièces-jointes: 
L'accès au fichier associé à cette notice est réservé aux utilisateurs connectés.

Deux lettres de juillet-août 1993 de J. Famy à A. Wartelle : visite d'officiers généraux

Le 19 juillet 1993, le général Jean Famy (Président du Cercle des officiers généraux de Franche-Comté) fait parvenir à André Wartelle quatre photos prises par lui sur le site de Crans. En 1992, une prospection radiesthésique (2 personnes) avait permis de trouver les traces d'un agger avec présence de possibles lilias. Famy demande à Wartelle si une fouille avec aide d'une pelle mécanique a pu être réalisée.

Cote de classement: 
C-1993-02147

Pièces-jointes: 
L'accès au fichier associé à cette notice est réservé aux utilisateurs connectés.

Echange de 4 lettres en juin 1972 entre A. Berthier et R. Potier : autorisation de fouilles - découverte Lejeune

André Berthier accuse réception le 1er juin 1972 du bulletin de souscription de l'ouvrage de Potier. Il indique à ce dernier que la photo du morceau de bois trouvé dans un cône du champ Tissot est impressionnante et informe Potier sur ses demandes de subventions. 

Cote de classement: 
C-1972-02083

Pièces-jointes: 
L'accès au fichier associé à cette notice est réservé aux utilisateurs connectés.

Echange de 3 lettres en mars-avril 1972 entre R. Potier et A. Berthier : attente d'autorisation de fouilles

Le 29 mars 1972, avant de gagner Syam pour une semaine, René Potier exprime à André Berthier son inquiétude face à l'absence de réponse du ministre Duhamel pour l'autorisation de fouilles de l'été 1972 et évoque la nécessité de faire pression sur le ministre et son conseiller technique Daroles. Il informe Berthier qu'il a signé le contrat pour les bulletins de souscription de son ouvrage (“le génie militaire de Vercingétorix”). 

Cote de classement: 
C-1972-02082

Pièces-jointes: 
L'accès au fichier associé à cette notice est réservé aux utilisateurs connectés.

Echange de lettres en août 1972 entre P. Eychart et A. Berthier : rapport sur les fouilles des cônes du champ Tissot

Paul Eychart transmet le 8 août 1972 à André Berthier un courrier et son rapport sur les fouilles de certains des cônes du champ Tissot. Il fait part des conditions pénibles qui l'ont amené à “devoir rectifier une situation compromise” (cf. désaccord avec Edeine) mais considère les résultats de la fouille du cône n°3 comme la preuve incontestable de la valeur de l'hypothèse Berthier. Son rapport sur les fouilles réalisées les 4 et 5 août 72 par Girard, Berthier et Eychart se présente sous la forme de 9 remarques détaillant les observations faites.

Cote de classement: 
C-1972-02079

Pièces-jointes: 
L'accès au fichier associé à cette notice est réservé aux utilisateurs connectés.

Echange de 2 lettres en mai-juillet 1972 entre A. Berthier et C. Blanc : fouilles 1972 - subventions

Le 1er mai 1972, André Berthier informe le Général Clément Blanc de l'autorisation de fouilles accordée pour l'été 72 (par le CSRA, cette fois-ci). Berthier considère que l'intervention du sénateur Laurent-Thouverey a pu aider. Il informe Blanc des résultats de la visite de Potier et Eychart à Syam à Pâques 72 et notamment de la découverte des “lilia” des fortifications de César, dans le champ Tissot à la Grange d'Aufferin.

Cote de classement: 
C-1972-02075

Pièces-jointes: 
L'accès au fichier associé à cette notice est réservé aux utilisateurs connectés.

Six lettres de mai à juillet 1972 d'A. Berthier à diverses personnalités : recherche de subventions pour 1972

Après avoir reçu l'autorisation de fouilles pour l'été 1972 de la part de J.P. Millotte (nouveau directeur des antiquités de Franche-Comté), André Berthier se met en quête de subventions. Il s'adresse au Président du Conseil général, M. Socié (2 mai - “appel pathétique” -  et relance le 26 juin) et au Maire de Chaux-des-Crotenay, M. Gérard (le 15 mai). Berthier écrit le 16 mai à Daroles, conseiller technique du Ministre Duhamel, pour que ce dernier intervienne auprès du Conseil général du Jura.

Cote de classement: 
C-1972-02068

Pièces-jointes: 
L'accès au fichier associé à cette notice est réservé aux utilisateurs connectés.

Rapport sommaire sur les fouilles de Syam - Juillet-Août 1972

Rapport sommaire sur les fouilles de 1972, rédigé par André Berthier, daté du 13 novembre 1972 mais non envoyé à la circonscription archéologique. Le rapport fait état des investigations faites au champ Tissot (Grande d'Aufferin) suite à la découverte en 1971 de trous ou cônes dans une tranchée de 100 m de long. Dans les cônes, des pieux en bois ont été trouvés (dont un entier)  pouvant conduire à considérer ces cônes comme des pièges. Treize cônes ont été fouillés mais il y en aurait davantage.

Cote de classement: 
L-1972-02058

Pièces-jointes: 
L'accès au fichier associé à cette notice est réservé aux utilisateurs connectés.

Photographies : découverte des cônes du champ Tissot - Septembre 1971

Deux photos prises par le Dr Jean Mazuez après l'ouverture de la tranchée du champ Tissot et la découverte de trous ou profils en U. 

Cote de classement: 
P-1971-02055

Pièces-jointes: 
L'accès au fichier associé à cette notice est réservé aux utilisateurs connectés.

Deux lettres d'avril 1972 de Potier et Eychart à Berthier : cônes du Champ Tissot

Suite à son passage à Syam à Pâques 1972, René Potier informe André Berthier, le 10 avril 1972, de ses observations relatives aux trous du champ Tissot. Contrairement à ce qu'avait indiqué le Dr Mazuez en septembre 1971, la tranchée de Gabriel Tissot a coupé et mis en évidence non pas des fossés mais des trous en V parfaitement dessinés (confirmation par Eychart) de diamètre 1,50 m environ et de profondeur 0,90 m. (profondeur des lilias de César). Un certain nombre de trous ont conservé leur pieu en chêne.

Cote de classement: 
C-1972-02045

Pièces-jointes: 
L'accès au fichier associé à cette notice est réservé aux utilisateurs connectés.

Pages

Souscrire à lilia