réalisation de fouille

On entend par “réalisation de fouille”, l'action consistant à faire une fouille. On garde le mot “fouille” seul pour la taxonomie archéologique pour désigner la fouille elle-même en tant qu'objet (la fouille du tumulus E avec les photos de cette fouille).

Les caractéristiques du temple rectangulaire du mont Rivel

François Leng rappelle en début de cet article de 2011 les caractéristiques du temple de tradition celtique qui se différencie des temples grecs et romains. Fréquemment implanté en position dominante, il est bâti en matériaux périssables jusqu'au 3ème quart du Ier siècle. François Leng présente ensuite le temple ou fanum rectangulaire du Mont Rivel, placé au coeur d'un sanctuaire. Le temple se compose d'une cella, d'un porche ou pronaos, d'une galerie. Un escalier permet d'y accéder. La toiture était recouverte de tuiles.

Cote de classement: 
J-2011-00215

Pièces-jointes: 
L'accès au fichier associé à cette notice est réservé aux utilisateurs connectés.

Notes sur le plateau de Chatelneuf par Louis-Abel Girardot

Dans cet article de 2008, Daniel Coulon présente la vie et l'oeuvre de Louis-Abel Girardot qui a publié en 1888 ses “Notes sur le plateau de Chatelneuf avant le Moyen-âge”. Girardot, né en 1848 à Chatelneuf, instituteur dans cette commune, il devient en 1896 conservateur du musée de Lons-le-Saunier. Passionné d'archéologie et de géologie, Girardot fouille le plateau du Chatelet à Chatelneuf.

Cote de classement: 
J-2008-00205

Le sanctuaire gallo-romain du Mont-Rivel

François Leng a travaillé de nombreuses années sur le Mont Rivel. Son article de 2008 fait le point sur les découvertes faites sur cette butte-plateau dominant Champagnole de 250 mètres. Il présente l'organisation générale de ce grand centre cultuel organisé autour de deux temples, l'un rectangulaire, l'autre octogonal. Une aire sacrée d'environ 8 000 m2 assure la liaison entre les deux temples. L'occupation du site a commencé avec les Gaulois comme en attestent des objets et des monnaies ou potins séquanes retrouvés dans les fentes de la roche.

Cote de classement: 
J-2008-00202

Pièces-jointes: 
L'accès au fichier associé à cette notice est réservé aux utilisateurs connectés.

Lire et relire autrement le “Dictionnaire” de Rousset

Un travail de consolidation de mémoire collective est proposé, en 2007, par Jean Michel de façon à mettre à la disposition du plus grand nombre des textes essentiels dont par exemple “Les Notices Historiques du Dictionnaire géographique, historique et statistique des communes de Franche-Comté” d'Alphonse Rousset (1854). L'auteur des Notices exploite les travaux de Désiré Monnier et accumule de nombreux témoignages archéologiques.

Cote de classement: 
J-2007-00198

La bataille de “ Varus” ou bataille “de la forêt de Teutoburg” (9 après J.C.) et sa localisation

François Grosclaude raconte, dans cet article de 2006, l'histoire de la recherche de la localisation de la bataille de Varus en 9 ap. J.C. qui montre des analogies intéressantes avec la détermination de la localisation d'Alésia. Gouverneur de Germanie, le légat Publius Varus tente de romaniser la zone outre-Rhin ce qui déclenche de violentes révoltes. En l'an 9, une confédération de troupes germaines dirigée par Arminius met en déroute les 15.000 à 20.000 romains du légat Varus.

Cote de classement: 
J-2006-00194

Pièces-jointes: 
L'accès au fichier associé à cette notice est réservé aux utilisateurs connectés.

Fouille de sauvetage à Crans (Jura). Campagne d'août 1990

Publication sous la plume de Christophe Méloche, en 1991, des premiers résultats de la fouille de sauvetage réalisée en août 1990 sur la parcelle des Etangs de Crans, concernant le bâtiment situé au Nord-Ouest de la parcelle (Bât. N). Le rapport détaille les différents murs du bâtiment. Le mobilier trouvé est essentiellement constitué de tessons de céramiques tardives (13ème et 14ème siècles), d'agrafes et de clous pouvant provenir de la toiture du bâtiment, d'objets de décoration en bronze et cuivre et de nombreux ossements. 

Cote de classement: 
J-1991-00131

Pièces-jointes: 
L'accès au fichier associé à cette notice est réservé aux utilisateurs connectés.

Campagne de fouilles de sauvetage urgent - Crans, août 1988

Rapport (publié en 1989 dans le Bulletin de l'A.L.E.S.I.A.) de Christophe Méloche sur la campagne de fouille de sauvetage d'aout 1988 à Crans (la Grange d'Aufferin, parcelle des Etangs). Etude du mur “Nord 1” (MN1), d'une largeur de 80 cm, appareillé sans mortier: recueil de tessons de céramique de diverses époques et d'agrafes ou clous sans tête. Etude également de la butte sud-est (PFA) dominant le mur “Sud 1”: mise en évidence d'un monument avec des murs appareillés (Bât. S).

Cote de classement: 
J-1989-00128

Pièces-jointes: 
L'accès au fichier associé à cette notice est réservé aux utilisateurs connectés.

Fouille de sauvetage archéologique à Crans (rapport Berthier - Bulletin A.L.E.S.I.A.)

André Berthier présente, dans cet article du Bulletin de l'A.L.E.S.I.A. N°7 de 1987, un rapport détaillé de la fouille de sauvetage réalisée à Crans en août 1986 (parcelle dite “Les Etangs”). Une série de murs a été dégagée dans le cadre d'un plateau-couloir orienté Nord-Sud, ainsi qu'une plate-forme artificielle. Selon l'auteur, on ne peut pas assimiler ces structures à des vestiges d'établissement agricole. Un nombreux mobilier a été recueilli : clous en fer forgé, pointes en fer, boucle en bronze, petite hache, tessons de céramique (à 95% romains).

Cote de classement: 
J-1987-00114

Pièces-jointes: 
L'accès au fichier associé à cette notice est réservé aux utilisateurs connectés.

Le problème d'Alésia

André Berthier rend compte du raisonnement et de la démarche qui l'ont conduit à établir que le site de Syam - Chaux des Crotenay est le seul à correspondre entièrement aux écrits de César. 

Cote de classement: 
L-1965-00051

Remarques sur les structures observées dans des fouilles de Syam - note du 10 nov. 1964 de N. Théobald

En novembre 1964, les directeurs des Antiquités de Franche-Comté accompagnés de N. Théobald, professeur de géologie à la faculté des Sciences de Besançon visitent les tranchées creusées au cours de la campagne de sondage de l'été précédent. Suite à cette visite, Nicolas Théobald rédige une note (10 novembre 1964)  concluant que les structures observées dans la plaine de Syam sont des structures géologiques naturelles sans aucun remaniement artificiel.

Cote de classement: 
L-1964-00049

Pièces-jointes: 
L'accès au fichier associé à cette notice est réservé aux utilisateurs connectés.

Pages

Souscrire à réalisation de fouille