Saône

Rivière, affluent du Rhône.

Lettre du 3 juil. 1979 d'A. Berthier à C. Blanc : désaccord sur la théorie du Cdt Méjasson

Depuis 1976 et surtout après la conférence de l'abbé Wartelle de mars 77 (Total Archéologie), le Commandant Méjasson défend l'idée, parfois de façon obsessionnelle et véhémente, que Vercingétorix attendait les Romains dans la Bresse, contrairement à la thèse développée par Potier, Berthier, Wartelle... Le 3 juillet 1979, André Berthier se décide - enfin - d'écrire au Général Blanc (qui avait introduit Méjasson dans l'équipe) pour lui faire part de son profond désaccord avec la “théorie” du Commandant.

Cote de classement: 
C-1979-04135

Pièces-jointes: 
L'accès au fichier associé à cette notice est réservé aux utilisateurs connectés.

Deux lettres de juin et sept. 1973 de P. Bouchet à A. Berthier : Lutèce, Vercingétorix, courants telluriques

Paul Bouchet étonnant membre du “Collège druidique”, répondant le 25 juin 1974 à une lettre de Berthier, adresse à celui-ci son texte de 1972 sur la bataille de Lutèce ; il évoque aussi Vercingétorix et la trahison du druide Divitiacos selon la tradition druidique. Le 30 septembre, il détaille ses recherches sur les courants telluriques, notamment autour de Courtenay et mentionne une convergence de ces courants du côté de Dole-Tavaux (carte jointe).

Cote de classement: 
C-1974-04012

Pièces-jointes: 
L'accès au fichier associé à cette notice est réservé aux utilisateurs connectés.

Lettre de nov. 1975 d'A. Berthier au Cdt Méjasson : intentions de Vercingétorix

André Berthier répond (entre le 16 et le 21 novembre) aux courriers des 6 et 15 novembre 1975 du commandant Méjasson qui met en cause les hypothèses de Potier sur les intentions de Vercingétorix. Berthier démontre, références à l'appui, que Vercingétorix a bien eu vent de l'itinéraire de César et a organisé ses plans d'attaque en conséquence. D'utiles précisions pour comprendre les stratégies et tactiques des acteurs.

Cote de classement: 
C-1975-03992

Pièces-jointes: 
L'accès au fichier associé à cette notice est réservé aux utilisateurs connectés.

Quelques subtilités grammaticales autour des “Commentaires” (Chap. VII)

Jacques Berger, dans une courte note manuscrite (postérieure à 1993), s'efforce de préciser l'itinéraire de retraite de César à partir d'un questionnement du “In sequanos” du texte de César. Il en tire des conséquences pour la localisation de l'embuscade de cavalerie et d'Alésia.

Cote de classement: 
L-XXXX-03872

In sequanos

Etude réalisée par Y.-Y. Guillaumin avant 1987 et concernant la retraite de César et les itinéraires des armées romaine et gauloise, avec focalisation sur le vocable “in sequanos”. Après une première partie philologique, l'auteur examine concrètement les itinéraires possibles des armées et les possibles points de passage des rivières. Ce document semble être un rouillon, largement annoté, qui a pu servir ultérieurement pour la thèse de Guillaumin en 1987. Cette étude comporte d'une part un texte dactylographié, d'autre part une série de cartes explicatives.

Cote de classement: 
L-XXXX-03864

Pièces-jointes: 
L'accès au fichier associé à cette notice est réservé aux utilisateurs connectés.

Carte dessinée de l’est de la France (Gaule) entre Lutèce, Gergovie et Genève

Carte dessinée par un des membres de l'équipe Berthier (peut-être Albert Girard) dans les années 60-70 faisant ressortir les cours d'eau et les massifs montagneux principaux et positionnant diverses cités : Gergovie, Lutèce, Langres, Alise, Syam-Cornu et Genève. 

Cote de classement: 
G-XXXX-03377

Pièces-jointes: 
L'accès au fichier associé à cette notice est réservé aux utilisateurs connectés.

Franchissement de la Saône et du Doubs par les légions de César

Six planches ou cartes établies par Jean-Yves Guillaumin (dans le cadre de sa thèse) expliquant les différentes séquences de mouvements des armées romaine et gauloise entre Langres et Alésia (Chaux-des-Crotenay), avec des précisions sur le passage de la Saône et du Doubs.

Cote de classement: 
L-XXXX-03286

Pièces-jointes: 
L'accès au fichier associé à cette notice est réservé aux utilisateurs connectés.

Notes varia manuscr. d’A. Berthier : les deux Alésia, les itinéraires, les arguments philologiques

Ensemble de notes manuscrites d'André Berthier en lien avec la localisation d'Alésia : itinéraires des armées, franchissement de la Saône, reconstitution des évènements... Notes également de nature philologique avec comparaison des apports des divers auteurs antiques (tableaux comparatifs des sources César, Plutarque, Planude, Dion Cassius).

Cote de classement: 
L-XXXX-03279

Pièces-jointes: 
L'accès au fichier associé à cette notice est réservé aux utilisateurs connectés.

Besançon antique

Guide archéologique consacré en 1990 à Besançon (antique Vesontio). Lucien Lerat (ancien Directeur de la circonscription archéologique de Franche-Comté) présente un panorama des témoignages archéologiques visibles et non visibles de la ville (nombreuses illustrations). Il évoque aussi  l'historique des recherches archéologiques et les richesses des musées de la ville. Les premières pages de l'ouvrage rappellent quelques données sur les Séquanes dont Vesontio était le “maximum oppidum Sequanorum” selon César, ainsi que sur la Guerre des Gaules.

Cote de classement: 
O-1990-03220

Pièces-jointes: 
L'accès au fichier associé à cette notice est réservé aux utilisateurs connectés.

Cum Caesar in Sequanos per extremos Lingonum fines iter faceret... (B.B. VII. 66)

Dans le Bulletin n°4 de Pro Castris (1997), Pierre Charpin tente de clarifier la phrase latine “Cum Caesar in Sequanos per extremos Lingonum fines iter faceret” du Bellum Gallicum. Alors que pour les auteurs antiques (Plutarque, Dion Cassius...) le siège d'Alésia a bien eu lieu en Séquanie, Charpin considère que l'analyse mot à mot de la phrase peut laisser planer le doute.

Cote de classement: 
J-1999-03208

Pièces-jointes: 
L'accès au fichier associé à cette notice est réservé aux utilisateurs connectés.

Pages

Souscrire à Saône