Berthier A.

Berthier André (1907-2000)

Archiviste-paléographe, correspondant de l'Institut; directeur de la circosncription archéologique de Constantine; découvreur de la localisation de la ville de Cirta, de la ville de Tiddis; découvreur de la possible localisation d'Alésia à Chaux-des-Crotenay

Biographie officielle 

roman aventure Berthier

Aux débuts de l'année 1971, Antoinette Brenet et André Berthier envisage la publication d'un ouvrage relatant les péripéties de l'affaire de la localisation d'Alésia à Chaux-des-Crotenay à partir de 1963. Des matériaux (archives, correspondances, articles...) sont systématiquement compilés à partir desquels Antoinette Brenet rédige de nombreuses pages de ce qu'elle appelle un roman.  L'ouvrage n'aboutira pas immédiatement et ne sera terminé que dans les années 93-94  pour sortir en 1996 sous le titre “Les escargots de la Muluccha”. 

film Prince Liberté, Liberté Chérie

Ayant découvert le livre de René Potier publié en 1973, le réalisateur Philippe Prince approche ce dernier en novembre 1974 pour proposer un projet de film sur l'affaire Alésia. En 1975, en lien avec André Berthier, Philippe Prince, élabore un scénario  pour un film intitulé “Liberté, Liberté Chérie”, scénario transmis alors à la Présidence de la République et au Centre National de la Cinématographie Française. Un refus de cette institution est signifié en janvier 1977. Philippe Prince relance l'idée d'un film en 1978 à soumettre à Antenne 2 et à FR3, mais en vain. En 1994, Ph.

livre projeté en 63-64

À l'automne 1963, après le dépôt d'un pli cacheté à l'Institut en juin et après son séjour dans la Jura en septembre, Berthier, de retour en Algérie s'attaque à la réalisation d'un ouvrage sur la question d'Alésia. Ayant sollicité ses amis proches pour la relecture de certains chapitres du manuscrit d'octobre 63 à février 64, Berthier met un terme provisoire à ce projet qui paraît prématuré (aucune fouille encore réalisée à cette date). Ce n'est qu'après la rencontre avec René Potier en 67-68 que l'idée d'un ouvrage sera reprise, débouchant sur la publication du livre de Potier en 1973.

livre Alésia Berthier-Wartelle 90

Publication en 1990 de l'ouvrage majeur d'André Berthier et André Wartelle développant la thèse de la localisation d'Alésia à Chaux-des-Crotenay. Travail de longue haleine avec de nombreuses difficultés pour obtenir l'accord d'un éditeur. Les éditions Picard consentantes au début de 1988 se rétractent en juillet 1988 suite à des pressions amicales. L'ouvrage est finalement publié en 1990 aux Nouvelles Editions Latines. Réactions suite à la publication du livre.

congrès Dijon 84

En avril 1984, André Berthier présente une communication sur son hypothèse de localisation d'Alésia à Chaux-des-Crotenay, à l'occasion du 109ème Congrès des Sociétés Savantes (Comité des travaux historiques et scientifiques). L'annonce de cette communication acceptée créera de vifs émois parmi les officiels français de l'archéologie. La présentation de Berthier sera vivement et malhonnêtement contrebattue par les ténors de l'archéologie institutionnelle.

Berthier André

André Berthier (1907 - 2000). Archiviste-paléographe, correspondant de l'Institut. Directeur de la circonscription archéologique de Constantine. Découvreur de la localisation de la ville de Cirta, de la ville de Tiddis. Découvreur de la possible localisation d'Alésia à Chaux-des-Crotenay selon la méthode du “portrait-robot” en 1962.

Étude d’un micro-territoire de Chaux-des-Crotenay. Enclos Berthier, mur des scouts et buttes de la cote 801

André Berthier et ses équipiers ont souvent mis en évidence l'existence de vestiges anthropiques très anciens sur le plateau de Chaux-des-Crotenay. C'est le cas notamment du micro-territoire dominé par les buttes de la cote 801, au nord du cœur du village et au sud-est de Cornu, petite bande de terrain encaissée et à la topographie particulière, comprise entre cette cote 801 et le rebord en falaise du plateau de Chaux-des-Crotenay.

Cote de classement: 
J-2022-04808

Pièces-jointes: 
L'accès au fichier associé à cette notice est réservé aux utilisateurs connectés.

La guerre d’ego a bien eu lieu... en 72, à Syam

Dans la série “Il y a 50 ans”, Jean Michel revient sur l'année 1972, année cruciale mais aussi “Annus horribilis” problématique pour André Berthier et ses équipiers. Les importantes découvertes faites à Syam (cônes du champ Tissot) et à Crans (mur Girard) ont certes fait l'objet d'études approfondies au cours de cette 5ème et nouvelle campagne de fouille, études malheureusement non exploitées et surtout non poursuivies.

Cote de classement: 
J-2022-04806

Pièces-jointes: 
L'accès au fichier associé à cette notice est réservé aux utilisateurs connectés.

ArchéoJuraSites et le mobilier archéologique Berthier

Le mobilier archéologique mis au jour par André Berthier au cours de ses sondages autorisés était initialement conservé dans la maison occupée par la famille Berthier à Chaux-des-Crotenay (Cor-aux-Monts). Il y restera un certain temps après le décès, en décembre 2000, d'André Berthier, jusqu'à ce qu'un accord intervienne, au tout début des années 2010, entre la famille Berthier et ArchéoJuraSites. L'intégralité du mobilier est alors confiée à l'association qui doit en assurer la conservation, le traitement informationnel et la mise en valeur.
Cote de classement: 
J-2022-04805

Pièces-jointes: 
L'accès au fichier associé à cette notice est réservé aux utilisateurs connectés.

En 1971, autorisation(s), démission et premières révélations

Article annuel de Jean Michel dans la série “Il y a 50 ans”. Une autorisation de fouiller avait enfin été accordée en 1970 par le ministre des Affaires culturelles, Edmond Michelet, sous la condition de faire “contrôler” les travaux jurassiens d'André Berthier par une “commission scientifique” qui s'est avérée très peu rigoureuse tant dans son fonctionnement que dans ses conclusions [04775].
Cote de classement: 
J-2021-04804

Pièces-jointes: 
L'accès au fichier associé à cette notice est réservé aux utilisateurs connectés.

Pages

Souscrire à Berthier A.