Clerc E.

Clerc Edouard (1801 - 1881)Bernard-Gabriel-Edouard Clerc. Magistrat, conseiller à la Cour royale de Besançon, historien, auteur d'une “Histoire de la Franche-Comté” (1840). Créateur du Musée archéologique de Besançon.

Notes varia d'A. Berthier de 1975 : fil conducteur de la conférence à la Société de l'Ecole des Chartes

Notes d'André Berthier de 1975 ayant servi de canevas à la communication faite par lui le 19 juin 1975 sur le thème “Jules Quicherat et le problème d'Alésia”, conférence donnée à la Société de l'École des Chartes. Berthier fait abondamment référence aux questionnements de Quicherat sur l'affaire de la localisation d'Alésia. Il évoque, au passage, l'affaire de la localisation de Cirta et ses propres travaux.

Cote de classement: 
L-1975-04553

Pièces-jointes: 
L'accès au fichier associé à cette notice est réservé aux utilisateurs connectés.

Trois lettres d'avr. à juil. 1966 d'A. Brenet à A. Berthier : thèse et recherches sur les voies romaines

Le 2 avril 1966, Antoinette Brenet fait le point auprès d'André Berthier de l'avancement de son travail de thèse avec Heurgon et demande à Berthier de lui indiquer le tracé des voies romaines passant par le Jura. Elle fait état d'une cabale en début d'année à la Sorbonne contre la thèse Berthier (elle se propose de “recueillir les ragots”). Dans une autre lettre du 18 juin, elle fait état de sa charge de travail, indique qu'elle continue à travailler sur les voies romaines dans le Jura et propose de venir dans le Jura pendant l'été.

Cote de classement: 
C-1966-04376

Pièces-jointes: 
L'accès au fichier associé à cette notice est réservé aux utilisateurs connectés.

La Franche-Comté à l’époque romaine : extraits sélectionnés par A. Berthier

Extraits de l'ouvrage d'Edouard Clerc de 1847 (“La Franche-Comté à l’époque romaine”), sélectionnés par André Berthier et indiquant les occupations romaines et gallo-romaines dans le Jura des plateaux. Une note manuscrite de Berthier souligne le passage (en page 155) où Clerc s'étonne sur le fait que des soldats étrangers soient allés s'installer du côté d'Antre, sous des chefs romains, vingt ou trente ans avant Jésus-Christ et habiter des déserts constamment abandonnés sous l'Empire. 

Cote de classement: 
L-1847-03860

Pièces-jointes: 
L'accès au fichier associé à cette notice est réservé aux utilisateurs connectés.

La Franche-Comté à l’époque romaine : extraits sélectionnés par A. Berthier

Extraits de l'ouvrage d'Edouard Clerc de 1847 (“La Franche-Comté à l’époque romaine”), sélectionnés par André Berthier et indiquant les occupations romaines et gallo-romaines dans le Jura des plateaux. Une note manuscrite de Berthier souligne le passage (en page 155) où Clerc s'étonne sur le fait que des soldats étrangers soient allés s'installer du côté d'Antre, sous des chefs romains, vingt ou trente ans avant Jésus-Christ et habiter des déserts constamment abandonnés sous l'Empire. 

Cote de classement: 
L-1847-03859

Pièces-jointes: 
L'accès au fichier associé à cette notice est réservé aux utilisateurs connectés.

188 - Avec M. Jean-Paul Simeray ; “Sur les traces de César en Bourgogne”

Dans son Bulletin N°188, l'abbé Guy Villette vient commenter l'ouvrage de Jean-Paul Simeray paru au 2ème trimestre 1986 et publié aux Editions du Bien Public (“Sur les traces de César en Bourgogne jusqu'à Alésia”). Il joint copie de la lettre adressée à Martine Lesprit (hôtelière des Laumes) qui lui a transmis l'ouvrage de Simeray : l'abbé s'en donne à coeur joie pour pointer les erreurs et approximations de l'ouvrage, démontant tous les arguments en faveur d'Alise se prétendant l'Alésia de César.

Cote de classement: 
J-1986-03795

Pièces-jointes: 
L'accès au fichier associé à cette notice est réservé aux utilisateurs connectés.

Louis-Abel Girardot (1848-1937). “Un grand savant modeste”

En 1888, Louis-Abel Girardot publiait le résultat de ses fouilles du plateau du Châtelet à Châtelneuf (Jura) et sur celles des tumuli à incinération de Ménétrux-en-Joux. Il y révélait la présence d’une occupation humaine dès la préhistoire avec des traces d’antiquités celtiques ou gallo-romaines.
Cote de classement: 
O-2014-03231

Besançon antique

Guide archéologique consacré en 1990 à Besançon (antique Vesontio). Lucien Lerat (ancien Directeur de la circonscription archéologique de Franche-Comté) présente un panorama des témoignages archéologiques visibles et non visibles de la ville (nombreuses illustrations). Il évoque aussi  l'historique des recherches archéologiques et les richesses des musées de la ville. Les premières pages de l'ouvrage rappellent quelques données sur les Séquanes dont Vesontio était le “maximum oppidum Sequanorum” selon César, ainsi que sur la Guerre des Gaules.

Cote de classement: 
O-1990-03220

Pièces-jointes: 
L'accès au fichier associé à cette notice est réservé aux utilisateurs connectés.

Archéologie et tourisme (suite)

Dans cette suite à l'article paru dans le N° 100 du Jura Français, Pierre Jeandot s'attache à démontrer l'importance des ensembles tumulaires du centre de la Franche-Comté (Moidons, plateau d'Amancey, Pontarlier, Nozeroy, Angillon...) : au moins 100 000 tumuli à inhumation ou à incinération) avec des groupes isolés groupés par 2 à 5 ou massés en véritables nécropoles. Il pointe l'importance du sel dans les inhumations tumulaires. Il termine l'article en insistant sur l'importance de ces “faits” archéologiques pour le tourisme régional.

Cote de classement: 
J-1964-03200

Pièces-jointes: 
L'accès au fichier associé à cette notice est réservé aux utilisateurs connectés.

Comment un archéologue de Châtelneuf pressentit la vérité sur l’Alésia de César dès 1888...

Ayant étudié attentivement l'ouvrage de Louis-Abel Girardot de 1888 (“Notes sur le plateau de Châtelneuf avant le Moyen Âge”), Madame A. Monnier donne, dans le Gaulois du 2ème semestre 1972, une interprétation personnelle de la façon dont Girardot a certainement bien perçu la signification de sa découverte du plateau du Châtelet (fossé, castrum et mobiliers antiques) mais s'est bien gardé d'avancer la thèse d'une possible Alésia dans les environs pour éviter des remous auprès de ses collègues.

Cote de classement: 
J-1972-03189

Pièces-jointes: 
L'accès au fichier associé à cette notice est réservé aux utilisateurs connectés.

Une Proto-Séquanie existait-elle déjà, comme société organisée au premier Âge du Fer?

Dans le Jura Français N°88 d'octobre-décembre 1960, le Dr André Marguet donne ses vues sur l'occupation de la Séquanie des plateaux aux temps protohistoriques. Il évoque les très nombreux “pierriers de défrichement” (ou myrialithes) authentiquement faits par les Celtes mais dont très peu recèlent des mobiliers archéologiques. Ces myrialithes abondent sur le plateau d'Amancey, aux Moidons, du côté de Pontarlier... Marguet évoque aussi les pistes transjuranes d'échange dès les débuts de l'Âge du Bronze (les reliefs jurassiens ne sont pas infranchissables).

Cote de classement: 
J-1960-03181

Pièces-jointes: 
L'accès au fichier associé à cette notice est réservé aux utilisateurs connectés.

Pages

Souscrire à Clerc E.