@Jura-Français

Le Jura Français : revue franc-comtoise érudite ayant publié, dès les années 1930, des séries d'articles sur la question de la localisation d'Alésia (avec des débats sur les hypothèses Alaise, Salins-les-Bains, Chaux-des-Crotenay). Sont référencés sur le Portail les articles sur l'affaire Alésia et aussi sur le patrimoine archéologique celtique, gaulois et romain du Jura des plateaux.

Autour de Salins. Tourisme et archéologie (fin)

Le Jura Français publie dans le numéro 97 de janvier-mars 1963 la causerie de Pierre Jeandot faite à l'occasion de la visite archéologique collective du 2 septembre 1962 (voir article paru dans le N°96) qui visait à reconnaître plusieurs zones tumulaires entre Champagnole et Salins (les Moidons notamment). Jeandot met en évidence l'importance des zones tumulaires celtiques du Jura salinois.

Cote de classement: 
J-1963-03198

Pièces-jointes: 
L'accès au fichier associé à cette notice est réservé aux utilisateurs connectés.

Autour de Salins. Tourisme et archéologie

Dans le Jura Français N°96 (oct.-déc. 1962), Pierre Jeandot rend compte de la visite archéologique organisée le 2 septembre 1962 pour 25 personnes dans la zone entre Salins et Champagnole  notamment les Moidons. Il évoque les nombreux ensembles tumulaires et refuges préhistoriques à Ardon, au Larderet, aux Nans, à Vannoz, à Vers, à Molain, dans la vallée de l'Angillon et à Chilly-sur-Salins. Sont évoqués les écrits et travaux de Toubin, Piroutet, Hubert.

Article complémentaire dans le Jura Français N°97.

Cote de classement: 
J-1962-03197

Pièces-jointes: 
L'accès au fichier associé à cette notice est réservé aux utilisateurs connectés.

La thèse de M. Jérôme Carcopino : Le prétendu dépeuplement de la région salinoise à l'époque d'Alésia (suite)

Pierre Jeandot poursuit, dans ce 3ème article paru dans le Jura Français en octobre-décembre 1965, sa critique sévère des affirmations de Jérôme Carcopino  (“Les ruses de César”) et plus particulièrement celles relatives aux Séquanes de l'Ouest et au dépeuplement de la région d'Alaise, Salins et des Moidons aux temps préhistoriques. Jeandot rappelle à l'occasion qu'une autre Sequana (autre que la Seine) traversait la Séquanie à l'époque celtique (la Saine actuelle).

Cote de classement: 
J-1965-03196

Pièces-jointes: 
L'accès au fichier associé à cette notice est réservé aux utilisateurs connectés.

Hypothèses étymologiques. Séquanie et Sequana

Dans le Jura Français d'avril-juin 1962, Roger Roux tente de clarifier les hypothèses étymologiques et hydronymiques  relatives à Séquanie et Sequana. Il rappelle qu'outre la Seine, une autre rivière comtoise (la Saine) peut avoir aussi donner son nom à la Séquanie. Mais il développe rapidement un argument selon lequel la Saône aurait pu être reliée à la Seine grâce à des transbordements par chariot, ces deux rivières dormant la Sequana.

Un texte à caractère spéculatif sans aucune référence.

Cote de classement: 
J-1962-03195

Pièces-jointes: 
L'accès au fichier associé à cette notice est réservé aux utilisateurs connectés.

Une Proto-Séquanie existait-elle déjà, comme société organisée au premier âge du Fer?

Dans le Jura Français N°88 d'octobre-décembre 1960, le Dr André Marguet donne ses vues sur l'occupation de la Séquanie des plateaux aux temps protohistoriques. Il évoque les très nombreux “pierriers de défrichement” (ou myrialithes) authentiquement faits par les Celtes mais dont très peu recèlent des mobiliers archéologiques. Ces myrialithes abondent sur le plateau d'Amancey, aux Moidons, du côté de Pontarlier... Marguet évoque aussi les pistes transjuranes d'échange dès les débuts de l'âge du bronze (les reliefs jurassiens ne sont pas infranchissables).

Cote de classement: 
J-1960-03181

Pièces-jointes: 
L'accès au fichier associé à cette notice est réservé aux utilisateurs connectés.

Alaise-Myon. Les fouilles & la réunion annuelle

Léon Delamarche rend compte dans le Jura Français N°68 (1955) des sondages sous forme de 3 tranchées réalisées pendant l'été autour d'Alaise sous la direction du professeur Louis Déroche et de Jules Jobard. Des échantillons de terre charbonneuse ont été prélevés et traités au carbone 14, mais sans résultats probants. Léon Delamarche évoque aussi l'assemblée générale du “Comité Georges Colomb”.

Cote de classement: 
J-1955-03178

Pièces-jointes: 
L'accès au fichier associé à cette notice est réservé aux utilisateurs connectés.

Il n'y a pas de tradition identifiant Alise-Sainte-Reine avec Alésia (suite)

Suite en juillet-septembre 1957, de l'article de Léon Delamarche paru dans le Jura Français d'octobre 1956. L'auteur poursuit sa démonstration de l'absence de tradition pouvant conduire à identifier Alise-Sainte-Reine avec Alésia. Il examine de façon très détaillée les écrits des érudits classiques (XVème - XVIIIème siècles), notant qu'il faut attendre 1741 et B.

Cote de classement: 
J-1957-03177

Pièces-jointes: 
L'accès au fichier associé à cette notice est réservé aux utilisateurs connectés.

La journée d’Alaise 1953

Compte rendu dans le N°61 du Jura Français de la réunion annuelle du 23 août 1953 à Alaise, du Comité Georges Colomb pour la Vraie Alésia. Sont évoquées les fouilles réalisées pour la 1ère fois autour d'Alaise qui ont mis à jour des fossés (sous la direction des professeurs J. Bérard et L. Déroche). L'auteur de l'article (“Critognat”) invite à une certaine prudence méthodologique. Un court historique des récentes actions du Comité Colomb est présenté.

Cote de classement: 
J-1954-03169

Pièces-jointes: 
L'accès au fichier associé à cette notice est réservé aux utilisateurs connectés.

Premiers sondages sur le pourtour d'Alaise

Le Jura Français de janvier-mars 1954 (N°61) relate l'opération engagée en 1953 par le “Comité Georges Colomb pour la Vraie Alésia” consistant en la réalisation de sondages autorisés sur le pourtour d'Alaise. Le Président du Comité, Léon Delamarche, a obtenu en février 1953 une autorisation de sondage de la part de Lucien Lerat, Directeur de la circonscription archéologique de Franche-Comté. Deux professeurs d'université  (Jean Bérard et Louis Déroche) sont associés à l'opération et apportent leur caution scientifique.

Cote de classement: 
J-1954-03168

Pièces-jointes: 
L'accès au fichier associé à cette notice est réservé aux utilisateurs connectés.

La journée d’études d'Alaise

Le Jura Français rend compte dans son numéro 60 de 1953 de la journée d'étude à Alaise du 24 août 1952 : visites sur le terrain (notamment sous la direction de Pierre Jeandot), exposé du Président Léon Delamarche, examen de photographies aériennes. Est constituée une association appelée “Comité Georges Colomb pour la vraie Alésia”.

Cote de classement: 
J-1953-03167

Pièces-jointes: 
L'accès au fichier associé à cette notice est réservé aux utilisateurs connectés.

Pages

Souscrire à @Jura-Français