Voies anciennes, itinéraires, routes

Itinéraires terrestres ou fluviaux à grande ou moyenne distance, voies anciennes et vestiges de chemins dans la zone de Chaux-des-Crotenay et autour. 

Le gué de Maison Neuve et le “pont” de la Chaux : un point de passage obligé sur un itinéraire stratégique

Dans cet article du Bulletin ArchéoJuraSites N°10 d'avril 2016, Jean Michel présente le point singulier mais stratégique du passage de la Lemme à Pont-de-la-Chaux. Y passent et s’y croisent en effet une rivière, une route importante et plusieurs voies partant dans diverses directions. C’est aussi à Pont-de-la-Chaux que l’on trouve une des rares sorties (vers l’ouest) de l’oppidum ou éperon barré de Chaux-des-Crotenay.

Cote de classement: 
J-2016-03803

Pièces-jointes: 
L'accès au fichier associé à cette notice est réservé aux utilisateurs connectés.

Photographies - reconnaissance plaine de Crotenay et voie à ornières du Pointat - Ph. I. Grimm

Photos prises par Ingrid Grimm pendant l'été 1987 lors d'une reconnaissance Berthier en plaine de Crotenay et dans la Côte de l'Heute. On peut découvrir le passage à gué de l'Ain près de Crotenay et la voie antique à ornières venant du col du Pointat.

Cote de classement: 
P-1987-03738

Pièces-jointes: 
L'accès au fichier associé à cette notice est réservé aux utilisateurs connectés.

Photographies : voie ancienne à Chaux-du-Dombief (cluse d’Ilay) - Ph. I. Grimm

Quatre photographies prises par Ingrid Grimm pendant l'été 1990 à l'occasion d'une reconnaissance de terrain de l'équipe Berthier dans la cluse d'Ilay, près de la Chaux-du-Dombief et du Pic de l'Aigle. Les photos montrent la voie ancienne dont une partie avec des ornières et une autre taillée dans la roche.

Cote de classement: 
P-1990-03735

Pièces-jointes: 
L'accès au fichier associé à cette notice est réservé aux utilisateurs connectés.

Reconnaissance Guth : voie pavée ancienne du Rotour (“Voie antique de Ney”)

Carte et 2 photos de Roland Thévenin montrant le chemin pavé ancien, appelée “voie antique de Ney”. Il permet de monter, à travers la Côte Renard, sur le plateau de Loulle et d'accéder à la Grange du Rotour. Il se situe à l'extrémité Nord-Ouest du territoire de la commune de Mont-sur-Monnet. Fonds Berthier-Guth.

Cote de classement: 
L-XXXX-03171

Pièces-jointes: 
L'accès au fichier associé à cette notice est réservé aux utilisateurs connectés.

A l'assaut des "rampes”

Dans cet article, est évoquée la difficulté que constitue la montée, depuis Champagnole, sur les seconds plateaux du Jura. Une première difficulté se situe sur l'itinéraire vers Pontarlier et la Suisse par Equevillon et Entreportes. La seconde difficulté est celle de la montée vers le Grandvaux avec la route passant par les gorges de la Lemme.

Cote de classement: 
J-XXXX-02796

Pièces-jointes: 
L'accès au fichier associé à cette notice est réservé aux utilisateurs connectés.

Un été dans les Côtes Chaudes

Charles Thévenin rappelle dans cet article la géomorphologie impressionnante de la vallée de la Saine (gorges, canyon...) entre la Langouette et la plaine de Syam. Il décrit l'adret surchauffé de la vallée (les “Côtes chaudes”) et la difficile construction d'une route de 1841 à 1842 à flanc de colline pour relier les Planches à Syam. Plusieurs anecdotes d'accidents. 

Cote de classement: 
J-XXXX-02792

Pièces-jointes: 
L'accès au fichier associé à cette notice est réservé aux utilisateurs connectés.

Les “voies” du Pont

Charles Thévenin décrit dans l'article du 17 avril 2005 l'ensemble des 3 voies montant de Pont-du-Navoy au Col de la Vermillière sur la Côte de l'Heute (entre les deux cols de Mirebel et de Montrond) : au centre  la plus ancienne, à l'Ouest la voie dite romaine, à l'Est la route royale de l'ingénieur Jean Querret. Le col de la Vermillière devrait son nom à l'existence d'une borne millière (aujourd'hui disparue) et Pont-du-Navoy à la barque (navoy) franchissant l'Ain.

Cote de classement: 
J-2005-02789

Pièces-jointes: 
L'accès au fichier associé à cette notice est réservé aux utilisateurs connectés.

Des points noirs sur la route blanche

Charles Thévenin raconte dans le Progrès l'histoire de l'itinéraire ancien que constitue l'actuelle RN5  (route blanche) menant de Poligny-Salins à la Suisse en passant par Champagnole (franchissement de l'Ain sur le Pont de l'Epée).Il évoque le carrefour de voies anciennes que constitue Champagnole.

Cote de classement: 
J-1999-02783

Pièces-jointes: 
L'accès au fichier associé à cette notice est réservé aux utilisateurs connectés.

La Franche-Comté ancienne. Ariarica

Ernest Girard présente, en 1892, une analyse des itinéraires traversant la Franche-Comté (Séquanie). Il s'attarde plus particulièrement sur la grande voie traversant le Jura par le col de Jougne, mentionnée par Strabon, l'Itinéraire d'Antonin et la Table de Peutinger. L'Itinéraire d'Antonin place une station entre Orbe et Beançon (Ariarica) alors que la Table de Peutinger en place deux (Abiolica et Filo-Musiaco). L'auteur fait ressortir la divergence entre les deux représentations et tente de résoudre le problème.

Cote de classement: 
J-1892-01542

Pièces-jointes: 
L'accès au fichier associé à cette notice est réservé aux utilisateurs connectés.

Ariarica et les vestiges routiers antiques encore visibles sur le sol comtois

Le docteur André Marguet, érudit pontissalien, présente une synthèse des connaissances sur les itinéraires antiques et voies anciennes dans le Jura. Il présente divers vestiges routiers, dont les voies à ornières, de la région de Pontarlier - La Cluse, Jougne, Vuiteboeuf et Ballaigues (Suisse) comme sur le plateau d'Amancey et dans la forêt des Moidons. 

Cote de classement: 
O-1966-01399

Pages

Souscrire à Voies anciennes, itinéraires, routes