Aluze

Ville du département de la Saône-et-Loire. A pu être proposé par certains au 19ème siècle comme une possible Alésia.

Où l'on reparle d'Alésia. Sur la localisation du site d'Alésia.

Fernand Rabant, membre de l'Association des Amis de l'Archéologie Mosellane, produit en octobre 1977 une fiche qui paraît dans le Bulletin 1978 de l'AAAM, concernant la localisation d'Alésia et la découverte d'André Berthier. Il présente rapidement la démarche de celui-ci indiquant les raisons qui conduisent à douter du choix du site d'Alise-Sainte-Reine.

Cote de classement: 
L-1978-04119

Pièces-jointes: 
L'accès au fichier associé à cette notice est réservé aux utilisateurs connectés.

Marianne Mulon et la question d'Alésia

Gérard Taverdet (linguiste, spécialiste des patois bourguignons, professeur émérite à l'Université de Dijon et ancien Président de la Société Française d'Onomastique) revient sur les études de Marianne Mulon dont il a été collaborateur. Marianne Mulon (paléographe, conservateur en chef des archives nationales) travailla de manière très approfondie avec André Berthier après le retour d’Algérie de celui-ci. Elle a contribué à l'ouvrage d'André Berthier et André Wartelle (“Alésia”) avec un texte sur les questions de toponymie.

Cote de classement: 
J-2017-03909

Pièces-jointes: 
L'accès au fichier associé à cette notice est réservé aux utilisateurs connectés.

La dernière bataille d'Alésia

Christine Coste aborde, dans Notre Temps d'octobre 2001, la question de la localisation d'Alésia. Une trentaine de communes revendiquent le site. C. Coste revient sur l'historique de la controverse créée depuis la décision de Napoléon III tranchant en faveur d'Alise-Ste-Reine contre Alaise et aussi sur la contestation des résultats des fouilles réalisées sur le site officiel. Elle aborde alors la démarche et la thèse d'André Berthier qui à partir de 1962 localise Alésia à Chaux-des-Crotenay - Syam. Pour C.

Cote de classement: 
J-2001-02500

Pièces-jointes: 
L'accès au fichier associé à cette notice est réservé aux utilisateurs connectés.

Mais où donc se situait Alésia

Dossier Archéologia  “Après un siècle de controverses, Alésia gagne sa bataille”. Rappelant que 7 villes grecques se vantaient d'avoir vu naître Homère, Roger Grapinet dénombre pas moins de 9 localités françaises revendiquant l'honneur d'avoir été l'Alésia de César. Il les nomme et donne un commentaire sur chaque : Alès, Izernore, Novalaise, Aluze, Salins, Auxonne, Luxeuil, Alaise et Alise-Sainte-Reine. Il revient sur la controverse de la localisation à partir des années 1850 (Alaise).

Cote de classement: 
J-1968-01709

Pièces-jointes: 
L'accès au fichier associé à cette notice est réservé aux utilisateurs connectés.

Les différentes localisations d’Alésia : problèmes et enseignements

Ce texte paru en 1986, reprend une communication faite par Jean-Yves Guillaumin en novembre 1985. L'auteur s'attache à expliquer l'arrière-plan des querelles ou controverses relatives à la localisation d'Alésia. L'article débute par la présentation d'une vingtaine de localisations (avec dates et “inventeurs”), longue liste dont l'auteur indique que seuls 3 sites (Alise-Sainte-Reine, Alaise et Chaux-des-Crotenay) ont fait l'objet d'études et de débats de niveau national, les autres sites relevant d'initiatives érudites locales.

Cote de classement: 
J-1986-01217

Pièces-jointes: 
L'accès au fichier associé à cette notice est réservé aux utilisateurs connectés.

La question d'Alesia et la question d'Alaise

Communication de René Bouton à la Société d'Emulation du Doubs dans sa séance publique du 17 décembre 1908. Après avoir repris le texte des Commentaires de César, après avoir rappelé la longue controverse sur la localisation d'Alésia à Alise-Sainte-Reine ainsi que les apports spécifiques des tenants de la thèse d'Alaise à partir des années 1860, le secrétaire de la Commission des fouilles d'Alaise indique clairement qu'il ne croit pas à la thèse de Delacroix.

Cote de classement: 
O-1909-00690
Souscrire à Aluze