Seine

Fleuve français.

La retraite de César (brouillons de texte pour un futur ouvrage)

Textes dactylographiés d'André Berthier de 1963 ou 1964 correspondant à un chapitre d'un futur ouvrage sur la thèse Alésia - Chaux-des-Crotenay (ouvrage discuté entre Berthier et René Potier). Ils concernent la retraite de César et l'itinéraire suivi par le romain. Berthier évoque pour les critiquer les thèses de C. Jullian, de J. Carcopino et d'E. Thévenot qui privilégient forcément la solution Alise-Ste-Reine après un changement de direction dans la marche de César vers la Province.

Cote de classement: 
L-1963-04256

Pièces-jointes: 
L'accès au fichier associé à cette notice est réservé aux utilisateurs connectés.

La bataille de Lutèce, 51 av. J.-C., 2222 de l'Ère Celtique

Paul Bouchet, auteur d'ouvrages sur la Gaule, les Celtes, les Druides..., publie le 13 novembre 1972, un bulletin ronéotypé (N°273 - Collège druidique) consacré à la bataille de Lutèce en 51 av. J.-C.. Il évoque la richesse de la Gaule avant la conquête romaine, richesse qui explique la décision de César de s'emparer de ce territoire. Il détaille les opérations militaires sur Lutèce. Il termine son bulletin en laissant entendre que Lutèce aurait pu se trouver à Vitry.

Cote de classement: 
L-1972-03988

Pièces-jointes: 
L'accès au fichier associé à cette notice est réservé aux utilisateurs connectés.

Lettre du 14 sept. 1994 de M. Brot à A. Berthier : transmission d'un texte sur l'étymologie du nom Syam

Le 14 septembre 1991, Marcel Brot (membre d'A.L.E.S.I.A. et époux de l'archiviste-paléographe Isabelle Brot) envoie un courrier à Berthier accompagné d'un texte sur l'étymologie du nom Syam. Il mentionne deux possibilités dont l'une SITO-MAGOS serait plausible selon lui. Il revient sur le nom grec de la Seine (Sequana). Il annonce un autre article sur le mot liège.

Cote de classement: 
C-1991-03937

Pièces-jointes: 
L'accès au fichier associé à cette notice est réservé aux utilisateurs connectés.

Carte dessinée de l’est de la France (Gaule) entre Lutèce, Gergovie et Genève

Carte dessinée par un des membres de l'équipe Berthier (peut-être Albert Girard) dans les années 60-70 faisant ressortir les cours d'eau et les massifs montagneux principaux et positionnant diverses cités : Gergovie, Lutèce, Langres, Alise, Syam-Cornu et Genève. 

Cote de classement: 
G-XXXX-03377

Pièces-jointes: 
L'accès au fichier associé à cette notice est réservé aux utilisateurs connectés.

Besançon antique

Guide archéologique consacré en 1990 à Besançon (antique Vesontio). Lucien Lerat (ancien Directeur de la circonscription archéologique de Franche-Comté) présente un panorama des témoignages archéologiques visibles et non visibles de la ville (nombreuses illustrations). Il évoque aussi  l'historique des recherches archéologiques et les richesses des musées de la ville. Les premières pages de l'ouvrage rappellent quelques données sur les Séquanes dont Vesontio était le “maximum oppidum Sequanorum” selon César, ainsi que sur la Guerre des Gaules.

Cote de classement: 
O-1990-03220

Pièces-jointes: 
L'accès au fichier associé à cette notice est réservé aux utilisateurs connectés.

La thèse de M. Jérôme Carcopino : Le prétendu dépeuplement de la région salinoise à l'époque d'Alésia (suite)

Pierre Jeandot poursuit, dans ce 3ème article paru dans le Jura Français en octobre-décembre 1965, sa critique sévère des affirmations de Jérôme Carcopino  (“Les ruses de César”) et plus particulièrement celles relatives aux Séquanes de l'Ouest et au dépeuplement de la région d'Alaise, Salins et des Moidons aux temps préhistoriques. Jeandot rappelle à l'occasion qu'une autre Sequana (autre que la Seine) traversait la Séquanie à l'époque celtique (la Saine actuelle).

Cote de classement: 
J-1965-03196

Pièces-jointes: 
L'accès au fichier associé à cette notice est réservé aux utilisateurs connectés.

Hypothèses étymologiques. Séquanie et Sequana

Dans le Jura Français d'avril-juin 1962, Roger Roux tente de clarifier les hypothèses étymologiques et hydronymiques  relatives à Séquanie et Sequana. Il rappelle qu'outre la Seine, une autre rivière comtoise (la Saine) peut avoir aussi donner son nom à la Séquanie. Mais il développe rapidement un argument selon lequel la Saône aurait pu être reliée à la Seine grâce à des transbordements par chariot, ces deux rivières dormant la Sequana.

Un texte à caractère spéculatif sans aucune référence.

Cote de classement: 
J-1962-03195

Pièces-jointes: 
L'accès au fichier associé à cette notice est réservé aux utilisateurs connectés.

160 - Alésia (suite). En marge du N°44 des Dossiers de l’Histoire juillet-août 1983), pp. 57-59

Dans son bulletin ronéotypé 160 (14 juillet 1983), l'abbé Guy Villette évoque les articles parus dans les Dossiers de l'Histoire (N°s 43 et 44) et la polémique engagée avec Charles Commeaux. Il reprend son texte paru dans les DH en apportant un correctif important relatif à Strabon. Il développe ensuite la critique de la thèse des Séquanes de l'Ouest (Carcopino...). Il revient après l'article de Commeaux (DH 44, pp.

Cote de classement: 
J-1983-03034

Pièces-jointes: 
L'accès au fichier associé à cette notice est réservé aux utilisateurs connectés.

Echange de 4 lettres de février à avril 1969 entre R. Potier et A. Berthier : documentation, publication, toponymie

Le 8 février 1969, René Potier adresse une longue lettre manuscrite à André Berthier. Il y évoque les articles parus de Pierre Grillon et de Louis Richard dans l'Information Historique. Il revient sur la murette gauloise au fond du Pré Grillet. Il détaille aussi les travaux de toponymie d'Antoinette Brenet (origine “Seganna” des mots Saine et Ain) . Il donne le plan de son ouvrage en préparation. 

Cote de classement: 
C-1969-01946

Pièces-jointes: 
L'accès au fichier associé à cette notice est réservé aux utilisateurs connectés.

Alesia-Syam. III - Flumen et rivus chez César

Dans ce 3ème article des Dépêches (été 1970), René Potier précise l'emploi des mots flumen et rivus par César pour désigner des cours d'eau. Pour Potier, contrairement à ce que dit Carcopino, flumen désigne un cours d'eau important et ne s'applique donc pas à l'Oze et à l'Ozerain. Par opposition, les rivi sont de petits cours d'eau,  généralement non signalés par César.

Cote de classement: 
J-1970-01586

Pièces-jointes: 
L'accès au fichier associé à cette notice est réservé aux utilisateurs connectés.

Pages

Souscrire à Seine