tumulus

Eminence artificielle, circulaire ou non, recouvrant une sépulture, souvent associée à “tertre”. Un tertre n'est fait que de terre, un tumulus de terre et de pierres et enfin un cairn (ou galgal), de pierres.

Structures agraires, territoires et évolution du peuplement avant le Moyen-âge (sélection)

Dans ce mémoire de DEA de 1990, Pierre-Yves Cottet tente une analyse des paysages d'origine protohistorique et antique pour essayer d'appréhender les structures agraires et l'évolution du peuplement des plateaux du Jura central. Recourant à des vues aériennes et à des cartes topographiques, il interroge les sources habituelles de l'archéologie pour interpréter les parcellaires et les données cadastrales et mettre à jour l'organisation des territoires. Il distingue pour cela plusieurs types de sites : les nécropoles, les dépôts et les habitats.

Cote de classement: 
L-1990-01183

Pièces-jointes: 
L'accès au fichier associé à cette notice est réservé aux utilisateurs connectés.

Gallia, Informations archéologiques, circonscription de Franche-Comté

Deux petits articles dans Gallia 1986 sur les travaux d’André Berthier. D'abord à Chaux-des-Crotenay (Champ des Mottes - Le Désert), 193 structures de pierres sèches ont été répertoriées. Deux sondages ont été faits en 1984 et 1985 sur deux tertres; le mobilier découvert y est très rare. des observations ont été faites sur des murs en pierres sèches. A Crans (parcelle des Etangs, Vie des morts), découverte de 11 monnaies antiques qui ont pu être identifiées. 

Cote de classement: 
O-1986-01161

Le grand secret des pierres sacrées

Dans cet ouvrage de 1992, le Dr en préhistoire Myriam Philibert tente de dévoiler le sens caché des “pierres” mégalithiques qui constituent une langue mystérieuse bien antérieure aux langues indo-européennes. L'auteur s'attache d'abord à expliquer l'histoire du mégalithisme à partir du néolithique moyen, à cerner l'étendue du phénomène dans l'espace et dans le temps et à en repérer des traces dans les textes antiques et médiévaux. Dans une deuxième partie, Myriam Philibert aborde les questions de symbolique et de toponymie, sans oublier d'évoquer les légendes.

Cote de classement: 
O-1992-01149

La civilisation des mégalithes

Pour Fernand Niel, on estime qu'il existe 4500 dolmens, 2500 menhirs, des alignements et des cromlechs se répartissant un peu partout en France (100 000 même pour l'ensemble des mégalithes du monde). Pourquoi ? Quand ? Comment furent édifiés ces énigmatiques monuments ? Des îles Shetlands à l'Andalousie, il a été étudié sur place des centaines de dolmens et de menhirs et en ont été dessinés les plans.
Cote de classement: 
O-1970-01119

Essai d'interprétation et perspectives

Suite à la découverte de vestiges en forme de U à Cornu, l'auteur (anonyme mais de la Direction des Archives de France) pense qu'il s'agit plutôt de vestiges religieux qu'économiques. Il les rattache au culte chtonien dont il rappelle les rites sacrificiels. Cette pratique cultuelle aurait pu être introduite en Séquanie par les Massaliottes. Ces derniers ayant eu des relations commerciales avec les Gaulois en suivant le couloir Rhône-Saône et peut-être ensuite Ain-Saine (et non pas Seine de Paris, bien loin de Massilia)

Cote de classement: 
L-XXXX-01051

Pièces-jointes: 
L'accès au fichier associé à cette notice est réservé aux utilisateurs connectés.

Note sur les découvertes et observations faites sur le territoire des communes de Chaux-des-Crotenay et de Crans

Ce rapport détaillé d'André Berthier vise à faire le point sur les résultats des sondages réalisés en 1977 et 1978 et des observations faites sur le terrain en 1979 pour deux secteurs, l'éperon barré de Chaux-des-Crotenay d'une part, le flanc oriental de la Côte Poire en bordure de la Combe de Crans d'autre part. Des planches annexées au rapport donnent à voir les localisations des vestiges identifiés. 

Cote de classement: 
L-1979-01040

Pièces-jointes: 
L'accès au fichier associé à cette notice est réservé aux utilisateurs connectés.

Journal 1976

Journal de bord dactylographié tenu jour après jour, du 1er au 29 août 1976,  révisé et annoté par André Berthier. Les travaux ont concerné trois zones distinctes sur le plateau de Chaux des Crotenay :

Cote de classement: 
L-1976-01025

Pièces-jointes: 
L'accès au fichier associé à cette notice est réservé aux utilisateurs connectés.

Inventaire des trouvailles du "tumulus" de Crans - Août 1978

Les repérages effectués lors de la campagne de fouilles de l'été 1971 dans la combe de Crans (lieu-dit "Le Rochet", champ de M. Tissot, Étangs de Crans) avaient permis de repérer trois buttes considérées alors comme des tumulus (*). Les prospections et sondages ont alors permis de vérifier qu'il s'agissait de plateformes sur lesquelles viennent s'articuler trois puissants murs parallèles. C'est dans la butte circulaire B (“PFB”), que le sondage effectué en août 1978 a permis la découverte d'un important mobilier.
Cote de classement: 
L-1978-01023

Pièces-jointes: 
L'accès au fichier associé à cette notice est réservé aux utilisateurs connectés.

Rapport sur les travaux exécutés sur le territoire de la commune de Chaux-des-Crotenay au cours du mois d'août 1977

Rédigé sans doute par André Berthier ou un membre de son équipe, ce rapport décrit un vaste édifice situé près du hameau de Cornu et repéré lors d'un premier sondage effectué en 1974. Il s'agit d'un vaste édifice de 21,50 m x 17,50 m divisé en trois compartiments et situé au milieu d'une enceinte de près de 700 m de périmètre. Le plan de cet ensemble figure en dernière page du document. Le rapport est structuré en paragraphes décrivant précisément et successivement :

Cote de classement: 
L-1977-01022

Pièces-jointes: 
L'accès au fichier associé à cette notice est réservé aux utilisateurs connectés.

De Gergovie à Alésia - Septembre 1964

Article tapuscrit de septembre 1964 de Christian de Mérona, défenseur de l'hypothèse Alésia = Salins, écrit à la suite de la publication de l'ouvrage de Joël Le Gall (“Alésia. Archéologie et Histoire”). L'auteur considère avec intérêt la seconde partie du livre relative aux fouilles du site gallo-romain, mais conteste fortement la première partie qui “ne fait que ressasser les pauvres arguments de tous les auteurs pro-alisiens depuis Naopélon III”.

Cote de classement: 
J-1964-01016

Pièces-jointes: 
L'accès au fichier associé à cette notice est réservé aux utilisateurs connectés.

Pages

Souscrire à tumulus