rivière

Alésia, une énigme encore pour combien de temps ?

Le curé Eugène Horn (Malans - 25)  tente d'abord de démontrer par l'herméneutique appliquée aux Commentaires de César que la bataille de cavalerie qui a précédé le siège d'Alésia n'a pas pu se tenir à l'ouest de la Saône. Il procède ensuite par éliminations successives pour situer le lieu de la bataille en Séquanie, du côté de Dampierre et Alaise (Doubs). 

Remarque : ce document dactylographié de 12 pages (+ un feuillet rédigé à la main, inséré entre les pages 2 et 3) est incomplet. 

Cote de classement: 
L-XXXX-00031

Pièces-jointes: 
L'accès au fichier associé à cette notice est réservé aux utilisateurs connectés.

Les confrontations entre armées romaines et gauloises

Ce document semble être une ébauche de texte d'un “Livre III ” d'un ouvrage plus vaste (et à paraître, semble-t-il). Selon l'auteur (nc), les deux précédents Livres  amenaient les deux armées romaine et gauloise à la veille de la première rencontre. Le Livre III envisagé développe la confrontation en Séquanie en trois chapitres : le combat de cavalerie de Crotenay, l'analyse militaire du site d'Alésia en Jura, l'action de l'armée de secours gauloise. Le texte est  une étude militaire détaillée de la situation, de la composition des armées, des mouvements et des combats.

Cote de classement: 
L-XXXX-00021

Pièces-jointes: 
L'accès au fichier associé à cette notice est réservé aux utilisateurs connectés.

A la découverte d'Alésia (2)

Cet article de l'automne 1965 du Général  Clément Blanc est une reprise du texte publié en avril 1965 dans le Bulletin de l'Association Nationale des Officiers en Retraite, tout premier article paru sur l'hypothèse d'André Berthier. Il démontre qu'Alésia n'est pas n'importe quelle hauteur. Alésia doit être un oppidum assez vaste pour abriter 100.000 guerriers.

Cote de classement: 
J-1965-00015

Pages

Souscrire à rivière