Champagnole

Ville du département du Jura et de la Communauté de communes “Champagnole Porte du Haut Jura”.

Photographies (6) du Camp Nord - et divers - par Claire Berthier et Henk Voorwinden

Quatre clichés photographiques en noir et blanc réalisés par Claire Berthier et Henk Voorwinden portent

Cote de classement: 
P-XXXX-03223

Pièces-jointes: 
L'accès au fichier associé à cette notice est réservé aux utilisateurs connectés.

Une nouvelle hypothèse sur l'emplacement d'Alésia

Suite à la diffusion d'articles dans la presse nationale et régionale à la fin de 1966, Henri Prost informe les lecteurs du Jura Français de janvier-mars 1967, sur la démarche originale de l'archiviste-paléographe André Berthier (portrait-robot) et sur son hypothèse de localisation d'Alésia à Chaux-des-Crotenay. Il indique que les fouilles de septembre 1965 ont déjà permis d'identifier des structures réalisées à des fins militaires et qu'une équipe de chercheurs a été constituée sous l'impulsion d'André Socié, maire de Champagnole.

Cote de classement: 
J-1967-03205

Pièces-jointes: 
L'accès au fichier associé à cette notice est réservé aux utilisateurs connectés.

Archéologie et tourisme (suite)

Dans cette suite à l'article paru dans le N° 100 du Jura Français, Pierre Jeandot s'attache à démontrer l'importance des ensembles tumulaires du centre de la Franche-Comté (Moidons, plateau d'Amancey, Pontarlier, Nozeroy, Angillon...) : au moins 100 000 tumuli à inhumation ou à incinération) avec des groupes isolés groupés par 2 à 5 ou massés en véritables nécropoles. Il pointe l'importance du sel dans les inhumations tumulaires. Il termine l'article en insistant sur l'importance de ces “faits” archéologiques pour le tourisme régional.

Cote de classement: 
J-1964-03200

Pièces-jointes: 
L'accès au fichier associé à cette notice est réservé aux utilisateurs connectés.

Archéologie et tourisme en Franche-Comté

Pierre Jeandot publie à nouveau dans le Jura Français (N° 100, oct.-déc. 1963) un article visant à faire connaitre les vestiges archéologiques préhistoriques de la vaste zone se situant entre Salins, Pontarlier et Foncine-le-Haut (source de la Seine comtoise ou Saine). Il évoque les très nombreux ensembles tumulaires de la région des Moidons, du plateau d'Amancey, de la vallée de l'Angillon et des régions de Pontarlier, de Nozeroy  et des Planches.

Cote de classement: 
J-1963-03199

Pièces-jointes: 
L'accès au fichier associé à cette notice est réservé aux utilisateurs connectés.

Autour de Salins. Tourisme et archéologie (fin)

Le Jura Français publie dans le numéro 97 de janvier-mars 1963 la causerie de Pierre Jeandot faite à l'occasion de la visite archéologique collective du 2 septembre 1962 (voir article paru dans le N°96) qui visait à reconnaître plusieurs zones tumulaires entre Champagnole et Salins (les Moidons notamment). Jeandot met en évidence l'importance des zones tumulaires celtiques du Jura salinois.

Cote de classement: 
J-1963-03198

Pièces-jointes: 
L'accès au fichier associé à cette notice est réservé aux utilisateurs connectés.

Autour de Salins. Tourisme et archéologie

Dans le Jura Français N°96 (oct.-déc. 1962), Pierre Jeandot rend compte de la visite archéologique organisée le 2 septembre 1962 pour 25 personnes dans la zone entre Salins et Champagnole  notamment les Moidons. Il évoque les nombreux ensembles tumulaires et refuges préhistoriques à Ardon, au Larderet, aux Nans, à Vannoz, à Vers, à Molain, dans la vallée de l'Angillon et à Chilly-sur-Salins. Sont évoqués les écrits et travaux de Toubin, Piroutet, Hubert.

Article complémentaire dans le Jura Français N°97.

Cote de classement: 
J-1962-03197

Pièces-jointes: 
L'accès au fichier associé à cette notice est réservé aux utilisateurs connectés.

Hypothèses étymologiques. Séquanie et Sequana

Dans le Jura Français d'avril-juin 1962, Roger Roux tente de clarifier les hypothèses étymologiques et hydronymiques  relatives à Séquanie et Sequana. Il rappelle qu'outre la Seine, une autre rivière comtoise (la Saine) peut avoir donné aussi son nom à la Séquanie. Mais il développe rapidement un argument selon lequel la Saône aurait pu être reliée à la Seine grâce à des transbordements par chariot, ces deux rivières donnant la Sequana.

Un texte à caractère spéculatif sans aucune référence.

Cote de classement: 
J-1962-03195

Pièces-jointes: 
L'accès au fichier associé à cette notice est réservé aux utilisateurs connectés.

Le musée d’Archéologie agrandi et enrichi (Champagnole)

Charles Thévenin évoque, dans cet article du Progrès du 7 août 2003, l'agrandissement du Musée archéologique de Champagnole et l'exposition de l'été 2003. Créé en 1985 suite aux recherches sur le Mont-Rivel et à Saint-Germain-en-Montagne, le Musée s'était déjà agrandi en 1989 (salle gallo-romaine). Les résultats des fouilles sur les nécropoles mérovingiennes de Monnet-la-Ville et de Crotenay sont présentés par le Musée.

Cote de classement: 
J-2003-03144

Pièces-jointes: 
L'accès au fichier associé à cette notice est réservé aux utilisateurs connectés.

L’âge du bronze dans le Jura et la Franche-Comté

Dans cette communication à la Société d’Emulation du Jura du 24 janvier 1959, Félix Broutet fait le point sur l'occupation ancienne du Jura à l'âge du bronze, notamment par les ligures et les celtes. Il évoque les industries et la civilisation de cette période avec la création du nouveau métal qu'est le bronze. (plus dur et fusible). Pour Broutet, l'habitat des hommes de l'âge du bronze se situe plus sur les plateaux rocheux que dans la plaine. 

Cote de classement: 
J-1959-03124

Pièces-jointes: 
L'accès au fichier associé à cette notice est réservé aux utilisateurs connectés.

La déesse Epona de Loisia

Communication de Louis Genevaux à la Société d'Emulation du Jura le 21 mars 1959. L'érudit lédonien rappelle la découverte en 1860 à Loisia d'une statue en bronze figurant la déesse Epona dont le Musée de Lons recevra un moulage (l'original est au Cabinet des Estampes ; un autre moulage est au Musée des Antiquités Nationales). Genevaux évoque les cachettes d'objets en bronze identifiées dans les régions de Lons-le-Saunier (Larnaud) et Champagnole.

Cote de classement: 
J-1959-03123

Pièces-jointes: 
L'accès au fichier associé à cette notice est réservé aux utilisateurs connectés.

Pages

Souscrire à Champagnole