Côte Poire

Lieu-dit et colline importante sur les communes de Syam, Crans, Sirod et Bourg-de-Sirod, au Nord du village de Syam. Identifiée comme la probable montagne Nord dans la bataille d'Alésia.

Echange de 5 lettres en nov.-déc. 1968 entre R. Potier et A. Berthier: râlantes d'Edeine

Le 10 novembre 1968, René Potier adresse une longue lettre de 4 pages manuscrites à André Berthier qui en reprend une partie en la dactylographiant. Dans cet extrait, Potier fait état de la vive altercation entre Edeine et ses collègues archéologues, et notamment avec Joffroy au Congrès des Archéologues à Paris. Potier fait le point sur ses discussions avec Edeine et sur les demandes de relevés formulés à Bulabois. Il évoque aussi le projet d'article de Berthier pour Archéologia en insistant (comme Edeine) sur une réécriture plus convaincante du test.

Cote de classement: 
C-1968-01919

Pièces-jointes: 
L'accès au fichier associé à cette notice est réservé aux utilisateurs connectés.

Lettre du 13 janvier 1966 de M. Sergent à A. Berthier : rapport Berthier 1964-65

Maurice Sergent félicite André Berthier, le 13 janvier 1966 pour le rapport sur les fouilles de 1964 et 1965.

Cote de classement: 
C-1966-01865

Pièces-jointes: 
L'accès au fichier associé à cette notice est réservé aux utilisateurs connectés.

Echange de 2 lettres en décembre 1966 entre P. Jeandot et A. Berthier : coopération Syam-Salins

Pierre Jeandot a eu connaissance des articles de presse diffusés en novembre 1966 sur les travaux de Berthier à Cornu. Il lui écrit pour en savoir plus et surtout pour savoir comment il doit réagir aux attaques des “alisiens” et comment il doit défendre la thèse Berthier. Il fait par ailleurs part de ses découvertes sous la Côte Poire (mur de pierre sèche, tumulus-nécropole funéraire) ainsi qu'au Nord d'Entre-deux-Monts (blocs énormes) et à la Ferme du Châtelet (ramassage de poterie rouge).

Cote de classement: 
C-1966-01858

Pièces-jointes: 
L'accès au fichier associé à cette notice est réservé aux utilisateurs connectés.

Six lettres adressés à Berthier par des proches au début de 1965 - Critique du rapport Théobald

Le 31 janvier 1965, le Général Blanc transmet à Berthier un nouvel avis de M. Payer et indique que le tumulus (tridigité) n'a pas été touché. Le 1er février, Maurice Payer indique avoir reçu les notes d'A. Berthier analysant le rapport Théobald : face à la condamnation sans appel de L. Lerat, l'ingénieur Payer veut, lui, invoquer le bénéfice du doute : “on ne vient pas à bout d'un site aussi vaste en un mois”.

Cote de classement: 
C-1965-01838

Pièces-jointes: 
L'accès au fichier associé à cette notice est réservé aux utilisateurs connectés.

Observations appelées par la note du 10 novembre 1964 de M. Théobald

Réagissant au rapport du 10 novembre 1964 du géologue N. Théobald, l'ingénieur Maurice Payer, qui avait examiné les tranchées début septembre en compagnie du général Blanc, fait part à son tour de ses propres observations (note du 29 janvier 1965). Il confirme l'essentiel des constatations de Théobald tout en restant dubitatif sur certaines réalités (forme des plates-formes ou replats, rectitude des arêtes...) s'expliquant comme des consolidations par la main de l'homme. Le hasard seul ne peut pas expliquer ces réalités et les découvertes d'A. Berthier.

Cote de classement: 
L-1965-01837

Pièces-jointes: 
L'accès au fichier associé à cette notice est réservé aux utilisateurs connectés.

Lettre du 9 décembre 1965 d'A. Girard à A. Berthier : mur de la Grange d'Aufferin

Dans sa lettre manuscrite du 9 décembre, Albert Girard donne des précisions à André Berthier sur le gros mur (de la Grange d'Aufferin) qu'il considère très ancien. Il explique que le mur adossé à la pente de la Côte Poire n'avait peut-être pas la même valeur défensive que les fortifications plus à l'Est et dans le bas du plateau et que les attaquants ont pu aisément combler l'intervalle entre la pente et le mur (en de nombreux endroits, on observe des tas de pierre coulés du haut). Pour Girard, ce mur (allant jusqu'à 5 m.

Cote de classement: 
C-1965-01818

Pièces-jointes: 
L'accès au fichier associé à cette notice est réservé aux utilisateurs connectés.

Le secteur de la Côte Poire, état de la recherche et perspectives

Projet d'article de C. Méloche pour le Bulletin de l'A.L.E.S.I.A., écrit au cours du 2ème trimestre 1993, mais jamais publié. L'auteur tente de faire le point sur les recherches faites dans le secteur de la Côte Poire et de la Combe de Crans en essayant d'apporter plusieurs éclairages nouveaux pouvant aider à ré-orienter les travaux futurs. Pour la Grange d'Aufferin, Méloche met en évidence les multiples occupations du site depuis le néolithique jusqu'au médiéval.

Cote de classement: 
L-1993-01796

Pièces-jointes: 
L'accès au fichier associé à cette notice est réservé aux utilisateurs connectés.

Campagne de fouilles de sauvetage à Crans (Jura) - août 1990 - 1er état du pré-rapport 90

Dans une première version de ce pré-rapport sur les fouilles de sauvetage de 1990 à Crans, Christophe Méloche tente de développer l'argumentation sur l'occupation médiévale du site de la parcelle des Etangs avec une structure à vocation agricole. André Berthier manifeste son désaccord sur l'interprétation médiévale et agricole donnée par Méloche en biffant les paragraphes non acceptables. 

Cote de classement: 
L-1991-01782

Pièces-jointes: 
L'accès au fichier associé à cette notice est réservé aux utilisateurs connectés.

L'énigme d'Alésia (A.N.O.R.)

Le Général Villard résume l'essentiel de l'ouvrage de René Potier (“Le Génie Militaire de Vercingétorix et le Mythe Alise-Alésia”). Il rappelle les éléments déterminants permettant de localiser Alésia à partir des textes anciens dont celui de César (notamment la détermination de l'itinéraire de retraite vers Genève).  Il pointe l'impossibilité de localiser Alésia à Alise-Sainte-Reine et rappelle la démarche et la découverte d'André Berthier situant Alésia à Chaux-des-Crotenay. 

Cote de classement: 
J-1973-01758

Pièces-jointes: 
L'accès au fichier associé à cette notice est réservé aux utilisateurs connectés.

Alésia Pourquoi?

Article de Raymond Lejeune paru dans le N°12 (1975) du Gaulois et republié dans le N°15 (juillet 1979). L'auteur s'étonne en début d'article que de nombreux vestiges de constructions antiques soient identifiables sur le territoire de Chaux-des-Crotenay et alentours et que l'on s'évertue à en interdire l'étude (refus d'autorisations de fouilles ou sondages). Les très importants vestiges découverts lors des 3 dernières années sont systématiquement ignorés en haut-lieu.

Cote de classement: 
J-1975-01744

Pièces-jointes: 
L'accès au fichier associé à cette notice est réservé aux utilisateurs connectés.

Pages

Souscrire à Côte Poire