Commission de topographie des Gaules

Créée le 17 juillet 1858 sous l’impulsion de Napoléon III. Objectifs précis : éditer trois cartes (la Gaule sous le proconsulat de César ; la Gaule sous la domination romaine ; la Gaule mérovingienne) et deux dictionnaires : (un Dictionnaire d’archéologie celtique ; un Dictionnaire d’archéologie gallo-romaine).

L’esprit de recherche. Un exemple : Jacques-Gabriel Bulliot, découvreur de Bibracte

Dans ce court article, Pierre Aymard vante les mérites de l'esprit de recherche qui a permis à un marchand en vins Jean-Gabriel Bulliot de découvrir le site de l'ancienne Bibracte sur le mont Beuvray. S'opposant aux érudits de l'époque qui plaçaient la capitale éduenne à Autun et ayant découvert des vestiges intéressants sur le site du mont Beuvray, Bulliot s'est servi du texte de César pour démontrer qu'il s'agissait bien de l'antique Bibracte. Pierre Aymard évoque les multiples vicissitudes rencontrées par Bulliot pour faire reconnaître sa thèse.

Cote de classement: 
J-XXXX-03849

Pièces-jointes: 
L'accès au fichier associé à cette notice est réservé aux utilisateurs connectés.

203 - Pline et les bronziers d’Alise-Sainte-Reine

Dans son bulletin ronéotypé 203 de septembre 1987, l'abbé Guy Villette tente de démontrer que l'Alésia que décrit Pline l'Ancien comme cité caractérisée par le savoir-faire de ses “bronziers” est bien Alise-Sainte-Reine mais ne saurait être en aucun cas l'Alésia du siège de César (celle-ci est à Chaux-des-Crotenay comme André Berthier l'a prouvé dès 1962). Il revient sur le dépôt d'armes et de monnaies trouvées au Rabutin qui pourrait s'expliquer comme possible sacrifice rituel (cf. A.

Cote de classement: 
J-1987-02997

Pièces-jointes: 
L'accès au fichier associé à cette notice est réservé aux utilisateurs connectés.

Mais où donc se situait Alésia

Dossier Archéologia  “Après un siècle de controverses, Alésia gagne sa bataille”. Rappelant que 7 villes grecques se vantaient d'avoir vu naître Homère, Roger Grapinet dénombre pas moins de 9 localités françaises revendiquant l'honneur d'avoir été l'Alésia de César. Il les nomme et donne un commentaire sur chaque : Alès, Izernore, Novalaise, Aluze, Salins, Auxonne, Luxeuil, Alaise et Alise-Sainte-Reine. Il revient sur la controverse de la localisation à partir des années 1850 (Alaise).

Cote de classement: 
J-1968-01709

Pièces-jointes: 
L'accès au fichier associé à cette notice est réservé aux utilisateurs connectés.

Le Second Empire et Alésia

Dossier Archéologia  “Après un siècle de controverses, Alésia gagne sa bataille”. Jacques Harmand, Conservateur-Adjoint au Musée du Louvre, revient sur la controverse de la localisation d'Alésia développée au cours du Second Empire. Alors que personne ne doutait depuis le IXème siècle qu'Alésia était bien située à Alise-Sainte-Reine, des francs-comtois (A. Delacroix, A. Castan...) et des érudits (J. Quicherat, E. Desjardins...) remettent en cause cette vérité en 1855 et militent pour Alaise dans le Doubs. Pour J.

Cote de classement: 
J-1968-01707

Pièces-jointes: 
L'accès au fichier associé à cette notice est réservé aux utilisateurs connectés.

Les deux batailles d'Alésia

L'article de Mickaël Fonton dans le Spectacle du Monde rappelle l'historique de la controverse qui s'est développée à partir de la seconde moitié du 19ème siècle à propos de la localisation de la bataille d'Alésia. Le journaliste reprend aussi l'histoire de la découverte, par André Berthier, grâce à sa méthode du portrait-robot,  du site le plus plausible pour le déroulement de la bataille. A Chaux-des-Crotenay, tout concorde avec les données du texte de César.

Cote de classement: 
J-2012-01512

Pièces-jointes: 
L'accès au fichier associé à cette notice est réservé aux utilisateurs connectés.

Atlas des monnaies gauloises préparé par la Commission de Topographie des Gaules

Les planches de l'ouvrage de H. De la Tour (catalogue exhaustif de médailles et monnaies gauloises, publié en 1892) gravées par Dardel restent la plus belle bande dessinée consacrée aux monnaies gauloises.

Version numérique disponible sur Gallica : http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k8803676

Cote de classement: 
O-1892-00728
Souscrire à Commission de topographie des Gaules