Diviciacus

Diviciacus ou Diviciacos

Druide des Eduens. Seul druide de l'antiquité dont l'existence est avérée.

Deux lettres de juin et sept. 1974 de P. Bouchet à A. Berthier : Lutèce, Vercingétorix, courants telluriques

Paul Bouchet étonnant membre du “Collège druidique”, répondant le 25 juin 1974 à une lettre de Berthier, adresse à celui-ci son texte de 1972 sur la bataille de Lutèce ; il évoque aussi Vercingétorix et la trahison du druide Divitiacos selon la tradition druidique. Le 30 septembre, il détaille ses recherches sur les courants telluriques, notamment autour de Courtenay et mentionne une convergence de ces courants du côté de Dole-Tavaux (carte jointe).

Cote de classement: 
C-1974-04012

Pièces-jointes: 
L'accès au fichier associé à cette notice est réservé aux utilisateurs connectés.

Uzerche

Pour l'hommage rendu à Guy Villette en 1992, Marianne Mulon et Gérard Taverdet publient un recueil de textes inédits de l'abbé (disparu en 1991) relatifs à certaines de ses études toponymiques et historiques. Dans la présente étude, Guy Villette revient sur l'étymologie du nom Uzerche dans le cadre d'une réflexion sur la localisation d'Uxellodunum. Texte dense mais qui s'avère très utile pour aborder l'histoire de la Gaule et celle des relations de celle-ci avec les romains. 

Cote de classement: 
O-1992-03456

Pièces-jointes: 
L'accès au fichier associé à cette notice est réservé aux utilisateurs connectés.

Lettre du 24 avril 1984 de G. Villette à J.B. Colbert de Beaulieu : le “coup de grâce” de J. Harmand

Longue et importante lettre du 24 avril 1984 de l'abbé Guy Villette à Jean-Baptiste Colbert de Beaulieu après la parution du “Vercingétorix” de Jacques Harmand. Dans ce texte remarquable et toujours très précis dans ses références, Villette démonte  les absurdes affirmations d'Harmand relatives à Vercingétorix, à ses mensonges, à son jeu ambigu au moment d'Alésia. Il pointe de façon sévère les approximations de l'auteur (ni historien, ni archéologue, ni philologue : “qu'est M. Harmand, si même il est quelque chose”).

Cote de classement: 
C-1984-03009

Alésia, foyer et métropole religieuse de toute la celtique

Dans sa communication au Colloque de 1998 à l'Institut Catholique de Paris, Danielle Porte développe les arguments prouvant que le site de Chaux-des-Crotenay correspond à l'exigence cultuelle et religieuse mise en avant par les auteurs antiques qualifiant Alésia comme métropole religieuse de la Celtique. Elle détaille préalablement l'ensemble des indications données par les auteurs antiques. Elle présente ensuite les caractéristiques de cette dimension cultuelle ou religieuse chez les Celtes.

Cote de classement: 
O-1998-02243

Pièces-jointes: 
L'accès au fichier associé à cette notice est réservé aux utilisateurs connectés.

Alésia: le grand choc

Patrick Seurot fait un rappel synthétique des évènements militaires de la conquête des Gaules par César de 58 à 52 av. J.C.. Il détaille de façon romancée l'épisode final de la bataille d'Alésia (qu'il ne situe pas, mais indique Montbard comme lieu de la bataille préliminaire de cavalerie).

Cote de classement: 
J-2002-01531

Pièces-jointes: 
L'accès au fichier associé à cette notice est réservé aux utilisateurs connectés.

César se relance grâce à la guerre des Gaules

Catherine Salles explique, dans cet article du numéro thématique 77 du magazine Historia, que le proconsul romain se pose en arbitre des querelles de la Gaule indépendante, alors qu'il cherche tout autant un champ d'action pour déployer son génie militaire et assurer ainsi son avenir politique.

Cote de classement: 
J-2002-01525

Pièces-jointes: 
L'accès au fichier associé à cette notice est réservé aux utilisateurs connectés.

Le site d’Alésia – III : Les arguments pour Alaise

Troisième et dernière partie du long article de J. Carcopino paru en 1958 dans la Revue des Deux-Mondes. Dans la critique de la thèse de G. Colomb (Alaise), Carcopino tente d'abord de se faire l'avocat du diable en s'appuyant d'abord sur Florus qui évoque la destruction complète d'Alésia après le siège mais très vite démontre que le style de Florus ne permet pas d'affirmer cela. Carcopino revient ensuite sur l'argument “Alésia chez les Séquanes” (cf.

Cote de classement: 
J-1958-01201

Pièces-jointes: 
L'accès au fichier associé à cette notice est réservé aux utilisateurs connectés.

Considérations sur la puissance des druides au moment du siège d'Alésia

Le colonel Moutard propose en 2002 une synthèse des connaissances sur les druides et leur rôle dans la civilisation celtique. Il précise d'emblée que les druides n'ont pas joué de rôle majeur, contrairement à ce qu'écrit César, dans les luttes des gaulois pour l'indépendance. L'auteur évoque pour justifier ce point de vue plusieurs sources érudites anciennes ou contemporaines. Il montre que les druides en se politisant ont perdu leur pouvoir spirituel, ont acquis un grand succès mais qui leur fut fatal. 

Cote de classement: 
J-2002-00168

Pièces-jointes: 
L'accès au fichier associé à cette notice est réservé aux utilisateurs connectés.
Souscrire à Diviciacus