Le site d’Alésia – III : Les arguments pour Alaise

Origine du document:

Lieu de conservation:

Type de document:

Cote de classement: 
J-1958-01201

Auteur personne physique:

Classeur: 
AJ
Boîte: 
15

Langue:

Date: 
15/08/1958
Pagination: 
19 p.
Année de production: 
1958

Titre Revue Périodique:

Références pages de la source: 
pp. 626-644
Note: 

Troisième et dernière partie du long article de J. Carcopino paru en 1958 dans la Revue des Deux-Mondes. Dans la critique de la thèse de G. Colomb (Alaise), Carcopino tente d'abord de se faire l'avocat du diable en s'appuyant d'abord sur Florus qui évoque la destruction complète d'Alésia après le siège mais très vite démontre que le style de Florus ne permet pas d'affirmer cela. Carcopino revient ensuite sur l'argument “Alésia chez les Séquanes” (cf. Dion Cassius et Plutarque) qu'il ne conteste pas sauf que pour lui, les Séquanes ne doivent pas être cantonnés au territoire à l'Est de la Saône et que des Séquanes étaient installés dans l'Auxois (“Séquanes de l'Ouest” amis des romains) si on se réfère à Strabon. Carcopino s'étend longuement sur les Eduens, les Séquanes et les Mandubiens (“Séquanes antérieurement transplantés en Bourgogne”) terminant son article sur des éléments de numismatique qui appuient sa thèse.

Un morceau de bravoure qui fait date dans l'histoire de la controverse de la localisation d'Alésia. Quel dommage que n'ait pas eu lieu une table ronde réunissant Georges Colomb, Jérôme Carcopino et André Berthier!...

Descripteurs archéologiques:

Descripteurs topographiques:

Descripteurs méthodologiques:


Pièces-jointes: 
L'accès au fichier associé à cette notice est réservé aux utilisateurs connectés.