#ArchéoJuraSites-Bull

Bulletin d'information annuel de l'association ArchéoJuraSites (à partir de 2007), association créée  en 1980 sous le nom dA.L.E.S.I.A. et diffusant ce Bulletin de 1981 à 2006.

Les monnaies antiques (gallo-romaines) trouvées par André Berthier et ses équipiers

En 2018-2019, ArchéoJuraSites a entrepris un relevé photographique systématique du fonds de mobilier mis au jour par André Berthier en 20 ans, de 1974 à 1993 environ. Quelque 1 800 clichés ont été réalisés qui concernent un millier de lots d'objets (plusieurs milliers de tessons de céramique, de pièces métalliques, notamment de clous, d'ossements...) tous recensés dans une base de données.

Cote de classement: 
J-2020-04779

Pièces-jointes: 
L'accès au fichier associé à cette notice est réservé aux utilisateurs connectés.

Une latiniste professionnelle s'attaque aux traductions de L.-A. Constans

Colette Doco-Rochegude, latiniste professionnelle aujourd'hui en retraite et récente adhérente à ArchéoJuraSites, se propose de reprendre certains de ses travaux développés depuis 1995 en lien avec Antoinette Brenet. Elle propose ici trois courtes contributions :
- Duo flumina : l'auteure revient sur le nom flumen et l'expression duo flumina dans le texte de César et souligne le fait que les rivières ne peuvent couler que dans des gorges ;
Cote de classement: 
J-2020-04778

Pièces-jointes: 
L'accès au fichier associé à cette notice est réservé aux utilisateurs connectés.

Étude de territoire : du LiDAR à l'OPUS I

Longtemps ignoré ou considéré comme “archéologiquement vide”, le territoire compris entre les vallées de la Lemme, de la Saine et de la haute vallée de l'Ain, recèle cependant des vestiges particulièrement nombreux qu'ArchéoJuraSites a notamment répertoriés (près de 500 à ce jour). Si l'histoire de ce territoire est connue dans ses grandes lignes depuis le Moyen Âge, il l'est par contre beaucoup moins pour les périodes plus reculées. Le peuplement ancien du Haut-Jura est cependant notoire.

Cote de classement: 
J-2020-04777

Pièces-jointes: 
L'accès au fichier associé à cette notice est réservé aux utilisateurs connectés.

L'implication des militaires dans les travaux d'André Berthier

Pour Jacques Dubois, en soumettant son hypothèse du portrait-robot situant le siège d'Alésia à Chaux-des-Crotenay - Crans - Syam dans le Jura, André Berthier a bousculé les thèses institutionnelles relatives à cet événement fondateur de l'histoire de France. Il a attiré d'emblée contre lui animosité et opposition radicale et a souvent suscité maints dénigrements.

Cote de classement: 
J-2020-04776

Pièces-jointes: 
L'accès au fichier associé à cette notice est réservé aux utilisateurs connectés.

Il y a 50 ans, en 1970... des sondages (enfin !) et des publications

Si, pour André Berthier et son équipe intégrant désormais l'archéologue Bernard Edeine et le professeur René Potier, 1969 fut une année noire sans aucune autorisation de fouille ou sondage (cf Michel-2019), l'année 1970 verra enfin la reprise des investigations de terrain après 4 années d'interdiction de toute fouille et de tout sondage.

Cote de classement: 
J-2020-04775

Pièces-jointes: 
L'accès au fichier associé à cette notice est réservé aux utilisateurs connectés.

Le “Pont romain” de Fort-du-Plasne est-il romain ?

André Alix s'interroge sur le bien-fondé de l’emploi du qualificatif “romain” au sujet du pont, appelé “pont romain” qui enjambe la Lemme à Fort-du-Plasne, pont manifestement très ancien, mais dont l’origine n’est pas attestée. Il en va ainsi pour bon nombre d’autres ponts dits “romains” dans le Jura ou en France, de même que pour d’anciennes voies dites “romaines” qui peuvent aussi bien se révéler d’origine médiévale pour les unes que celtique pour d’autres.

Cote de classement: 
J-2019-04742

Pièces-jointes: 
L'accès au fichier associé à cette notice est réservé aux utilisateurs connectés.

Il y a 50 ans, en 1969... la guerre de Syam a bien eu lieu

1969, année noire pour André Berthier et son équipe pourtant désormais renforcée par l’archéologue Bernard Edeine et le professeur de lettres René Potier, deux compétences caennaises investissant le Jura. Le Conseil Supérieur de la Recherche en Archéologie (CSRA), influencé par Lucien Lerat, directeur des Antiquités historiques de Franche-Comté, oppose, pour la 4ème année consécutive, un refus à la demande d’autorisation de fouille.

Cote de classement: 
J-2019-04741

Pièces-jointes: 
L'accès au fichier associé à cette notice est réservé aux utilisateurs connectés.

“Le génie militaire de Vercingétorix” : un chemin de croix pour René Potier

Autour d'André Berthier à Constantine, des fouilleurs bénévoles se regroupaient, chaque été depuis 1964, sur le site de Syam-Cornu. Ils y avaient été rejoints, à partir de 1967, par René Potier, un professeur de Lettres venant de Caen, qui sut, d’emblée, s’imposer comme un acteur déterminant de cette aventure .Ce dernier, en 1973, a écrit un livre qui devait être une “bombe”.

Cote de classement: 
J-2019-04740

Pièces-jointes: 
L'accès au fichier associé à cette notice est réservé aux utilisateurs connectés.

Le Pont d’Enfer sur la Saine... une re-découverte et une énigme

Les passages entre l’éperon barré naturel de Chaux-des-Crotenay et les plateaux voisins à l’est et à l’ouest sont rares et difficiles et se font par quelques gués et ponts sur chacune des deux rivières Saine et Lemme se comptant sur les doigts d'une main. À l’est, du côté de la Saine, depuis la chute et le défilé de la Langouette jusqu’au débouché de la rivière au Pré grillet et en plaine de Syam, la rivière s’écoule, torrentueuse, s’enfonçant sur plus de 200 m de profondeur et ne laissant pratiquement aucun passage naturel ni longitudinal ni transversal.
Cote de classement: 
J-2018-04475

Pièces-jointes: 
L'accès au fichier associé à cette notice est réservé aux utilisateurs connectés.

Alésia, l'archéologie face à l'imaginaire ou les ruses de Michel Reddé

Dans le titre de ce billet d'humeur, Arnaud Lerossignol se réfère certes à l'ouvrage de Michel Reddé (Alésia - L'archéologie face à l'imaginaire paru en 2003) mais aussi à celui de Jerôme Carcopino (Alésia et les ruses de César) publié en 1958. Ce dernier a souvent été moqué tant il est vrai que l'invention des “Séquanes de l'ouest” était trop grossière pour emporter l'adhésion. Pourtant, Carcopino était certain que son érudition, sa science du latin et sa connaissance de Jules César suffiraient à étayer sa thèse ; il n'en fut rien.

Cote de classement: 
J-2018-04474

Pièces-jointes: 
L'accès au fichier associé à cette notice est réservé aux utilisateurs connectés.

Pages

Souscrire à #ArchéoJuraSites-Bull