#ArchéoJuraSites-Bull

Bulletin d'information annuel de l'association ArchéoJuraSites (à partir de 2007), association créée  en 1980 sous le nom dA.L.E.S.I.A. et diffusant ce Bulletin de 1981 à 2006.

Les caractéristiques du temple rectangulaire du mont Rivel

François Leng rappelle en début de cet article de 2011 les caractéristiques du temple de tradition celtique qui se différencie des temples grecs et romains. Fréquemment implanté en position dominante, il est bâti en matériaux périssables jusqu'au 3ème quart du Ier siècle. François Leng présente ensuite le temple ou fanum rectangulaire du Mont Rivel, placé au coeur d'un sanctuaire. Le temple se compose d'une cella, d'un porche ou pronaos, d'une galerie. Un escalier permet d'y accéder. La toiture était recouverte de tuiles.

Cote de classement: 
J-2011-00215

Pièces-jointes: 
L'accès au fichier associé à cette notice est réservé aux utilisateurs connectés.

La forteresse médiévale de Chaux-des-Crotenay

Thierry Pasteur reprend , en 2010, l'historique et la description du château de Chaux-des-Crotenay par le Dr René Chambelland (extrait de “Historique de la Baronnie de la Chaux-des-Crotenay”, paru en 1937). Il présente ensuite les travaux en cours dans le cadre d'ArchéoJuraSites pour redonner un peu plus de lisibilité au site. Des recherches historiques dans diverses archives locales et régionales sont nécessaires pour permettre une inscription du site à l'inventaire des monuments historiques.

Cote de classement: 
J-2010-00214

Alésia et les voies antiques - Ré-édition

Le Bulletin d'information ArchéoJuraSites ré-édite le long texte de Mireille Viala paru en 1989 qui expose un ensemble de données érudites relatives aux voies antiques dans l'Est de la France et plus particulièrement en Franche-Comté et dans le Jura. Mireille Viala donne des détails sur les chemins et routes antiques de franchissement du Jura, plus particulièrement sur l'oppidum barré de la Chaux-des-Crotenay. Elle cite de nombreux auteurs et érudits, anciens ou modernes.

Cote de classement: 
J-2010-00213

Etonnante voie d'accès en “S” au premier plateau

Marin Bériot relate en 2009 sa découverte d'une voie très ancienne donnant un accès de la plaine au premier plateau du côté de Buvilly, avec un possible itinéraire en ligne droite vers Champagnole. La voie est à la limite à cet endroit des communes de Buvilly, Poligny et Chamole. Un chemin en creux formant un S et semblant avoir  été taillé dans le roc permet de franchir le rebord du plateau (falaises). Des chemins creux de réception sont identifiables en amont et en aval du chemin en S. 

Cote de classement: 
J-2009-00210

Pièces-jointes: 
L'accès au fichier associé à cette notice est réservé aux utilisateurs connectés.

Une découverte récente entraîne l'étude de monnaies gauloises des sites du mont Rivel et de St-Germain-en-Montagne

Un tertre ovale situé sur la commune de Vannoz à proximité de Champagnole a fait récemment l'objet d'une investigation. Situé sur le versant Nord du Mont Rivel, près du vicus de Saint-Germain-en-Montagne, ce tertre a révélé à sa périphérie quatre potins séquanes (l'équipe d'ArchéoJuraSites en a informé immédiatement les autorités archéologiques régionales). François Leng rappelle dans cet article de 2009 quelques généralités sur la numismatique celtique (le potin apparaît vers -150 / - 130).

Cote de classement: 
J-2009-00208

Pièces-jointes: 
L'accès au fichier associé à cette notice est réservé aux utilisateurs connectés.

Notes sur le plateau de Chatelneuf par Louis-Abel Girardot

Dans cet article de 2008, Daniel Coulon présente la vie et l'oeuvre de Louis-Abel Girardot qui a publié en 1888 ses “Notes sur le plateau de Chatelneuf avant le Moyen-âge”. Girardot, né en 1848 à Chatelneuf, instituteur dans cette commune, il devient en 1896 conservateur du musée de Lons-le-Saunier. Passionné d'archéologie et de géologie, Girardot fouille le plateau du Chatelet à Chatelneuf.

Cote de classement: 
J-2008-00205

Le site de la Cingernaux. Un ensemble qui dérange

Alain Mariot indique dans cet article de 2008 que le site de la Cingernaux est situé dans un vallon débouchant sur la vallée de la Saine et est dominé d'environ 30 à 40 mètres de collines aux pentes raides. L'entrée du vallon est barrée par la voie ancienne venant des Planches-en-Montagne pour aller vers le Grandvaux. On y observe un ensemble de murs et de plates-formes inscrit dans un rectangle de 40 x 25 mètres et une zone avec une vingtaine de tertres de pierres parfaitement alignés.

Cote de classement: 
J-2008-00203

Pièces-jointes: 
L'accès au fichier associé à cette notice est réservé aux utilisateurs connectés.

Le sanctuaire gallo-romain du Mont-Rivel

François Leng a travaillé de nombreuses années sur le Mont Rivel. Son article de 2008 fait le point sur les découvertes faites sur cette butte-plateau dominant Champagnole de 250 mètres. Il présente l'organisation générale de ce grand centre cultuel organisé autour de deux temples, l'un rectangulaire, l'autre octogonal. Une aire sacrée d'environ 8 000 m2 assure la liaison entre les deux temples. L'occupation du site a commencé avec les Gaulois comme en attestent des objets et des monnaies ou potins séquanes retrouvés dans les fentes de la roche.

Cote de classement: 
J-2008-00202

Pièces-jointes: 
L'accès au fichier associé à cette notice est réservé aux utilisateurs connectés.

Il y a 20 000 ans, 200 mètres de glace recouvraient Champagnole

Reprise en 2008 d'un article paru dans “Le Progrès” en 1991. Michel Campy interviewé par le journaliste Charles Thévenin explique l'existence , il y  a 20.000 ans, d'une langue glaciaire recouvrant le Grandvaux et la zone de Champagnole et Crotenay, venant buter contre la colline de Montsogeon et contre le Mont Rivel. Des buttes terminales de graviers ou moraines prouvent l'avancée de cette langue glaciaire. 

Cote de classement: 
J-2008-00201

Pièces-jointes: 
L'accès au fichier associé à cette notice est réservé aux utilisateurs connectés.

La photographie au service de l'archéologie

Jacques Renoux donne, dans cet article de 2007, de précieux conseils, en spécialiste avisé, pour réussir des photographies d'objets de petite taille, notamment des monaies anciennes. Il s'agit de faire apparaître le modelé de reliefs ciselés sans négliger la qualité du poli du métal ou les altérations dues à l'érosion. L'auteur détaille les diverses sources lumineuses susceptibles d'être utilisées et les diverses modalités d'éclairage (éclairage zénithal par réflexion, par exemple).

Cote de classement: 
J-2007-00199

Pièces-jointes: 
L'accès au fichier associé à cette notice est réservé aux utilisateurs connectés.

Pages

Souscrire à #ArchéoJuraSites-Bull