3 - Alesia-Alise, un site officiel très controversé

Le dernier été d'Alésia par Paul-René Machin. A la recherche d'Alésia par Paul-René Machin

Dans le Jura Français N°235, le Général Pierre Bertin publie une note de lecture sur les deux ouvrages de Paul-René Machin (“Le dernier été d'Alésia”  et “A la recherche d'Alésia”). Il souligne la qualité d'écriture objective de P.R. Machin et note que l'auteur est formel : “Jules César n'a jamais assiègé le Mont Auxois”.

Cote de classement: 
J-1997-03227

Pièces-jointes: 
L'accès au fichier associé à cette notice est réservé aux utilisateurs connectés.

Les combats de cavalerie devant Alésia à la lumière des Mémoires du Général d’Empire Marcellin de Marbot (1782-1854)

Dans cet article de 1997 paru dans Pro Castris, Pierre Aymard s'appuie sur les Mémoires de Marcellin de Marbot pour expliquer les comportements des cavaleries antiques et mettre en relief l'impossibilité de localiser Alésia à Alise-Sainte-Reine alors que sur le site de Chaux-des-Crotenay, les analyses de Marcellin de Marbot prennent beaucoup de sens.  Général d'Empire, Marcellin de Marbot a pris part à toutes les batailles de Napoléon et en a tiré de nombreux enseignements (l'empereur  lut son ouvrage en 1821 à Sainte-Hélène). 

Cote de classement: 
J-1997-03207

Pièces-jointes: 
L'accès au fichier associé à cette notice est réservé aux utilisateurs connectés.

A Izernore, les fouilles continuent

Dans ce numéro 120 (oct.-déc. 1968) du Jura Français, le Général Henry Martin (Président du Jura Français) rappelle la thèse d'Alexandre Bérard qui situait Alésia à Izernore dans l'Ain. Bérard savait qu'une ville gallo-romaine s'était développée à cet emplacement après la défaite gauloise d'Alésia.

Cote de classement: 
J-1968-03203

Pièces-jointes: 
L'accès au fichier associé à cette notice est réservé aux utilisateurs connectés.

Jérôme Carcopino et Alésia

Le Jura Français re-publie  le texte paru dans le courrier des lecteurs du Monde et émanant du général Henry Martin, Vice-président de la société d'histoire militaire “la Sabretache” et Président du Jura Français.

Cote de classement: 
J-1970-03202

Pièces-jointes: 
L'accès au fichier associé à cette notice est réservé aux utilisateurs connectés.

La thèse de M. Jérôme Carcopino : Le prétendu dépeuplement de la région salinoise à l'époque d'Alésia (suite)

Pierre Jeandot poursuit, dans ce 3ème article paru dans le Jura Français en octobre-décembre 1965, sa critique sévère des affirmations de Jérôme Carcopino  (“Les ruses de César”) et plus particulièrement celles relatives aux Séquanes de l'Ouest et au dépeuplement de la région d'Alaise, Salins et des Moidons aux temps préhistoriques. Jeandot rappelle à l'occasion qu'une autre Sequana (autre que la Seine) traversait la Séquanie à l'époque celtique (la Saine actuelle).

Cote de classement: 
J-1965-03196

Pièces-jointes: 
L'accès au fichier associé à cette notice est réservé aux utilisateurs connectés.

La bataille d'Alésia

L'encyclopédie Histoire Universelle (Hachette - Le Figaro) consacre 4 pages de son volume 6 à la bataille d'Alésia. L'article rappelle d'emblée que si, selon l'historiographie dominante, on situe Alésia à Alise-Sainte-Reine, la contestation de cette localisation reste forte en raison des incompatibilités entre la topographie du site d'Alise, les résultats des fouilles et le récit de César. L'auteur mentionne les recherches d'André Berthier et sa découverte du possible site de Chaux-des-Crotenay où des fouilles approfondies seraient nécessaires.

Cote de classement: 
O-2006-03192

Pièces-jointes: 
L'accès au fichier associé à cette notice est réservé aux utilisateurs connectés.

"Alésia à Salins”, terre sacrée

Article du Progrès faisant état de la sortie en janvier 2002 du 2ème cahier de l'ASHPS (Assoc. Scient. et Hist. du Pays de Salins) : on en détaille le contenu dont notamment une critique de Henri Eschbach contre la thèse de Chaux-des-Crotenay.

Cote de classement: 
J-2003-03191

Pièces-jointes: 
L'accès au fichier associé à cette notice est réservé aux utilisateurs connectés.

La nouvelle bataille d’Alésia. Les défenseurs du site de Guillon

Annie Demontfaucon présente en 2003 dans Le Progrès, deux articles consacrés à la thèse Alésia-Guillon. Le premier présente le travail de Serge Barnoud, géologue, sourcier et écrivain du Beaujolais, qui, après avoir étudié les sites de Chaux-des-Croteany et du Mont Auxois, en vient à retenir comme crédible la thèse de Bernard Fèvre (Guillon). Le second article complémentaire détaille les découvertes du site de Guillon et revient sur la polémique de la localisation d'Alésia. La recherche de la vérité grâce aux baguettes du sourcier...

Cote de classement: 
J-2003-03190

Pièces-jointes: 
L'accès au fichier associé à cette notice est réservé aux utilisateurs connectés.

Après Alise, Alaise, Izernore peut-on chercher ailleurs? Salins = Alésia?

Le Général Henry Martin évoque dans le Jura Français N°87 (juill. sept. 1960) un  article de Pierre Jeandot récemment paru dans la Nouvelle Revue Franc-Comtoise, dans lequel l'auteur prend fait et cause pour une possible nouvelle localisation d'Alésia à Salins-les-Bains.

Cote de classement: 
J-1960-03180

Pièces-jointes: 
L'accès au fichier associé à cette notice est réservé aux utilisateurs connectés.

Alaise-Myon. Les fouilles & la réunion annuelle

Léon Delamarche rend compte dans le Jura Français N°68 (1955) des sondages sous forme de 3 tranchées réalisées pendant l'été autour d'Alaise sous la direction du professeur Louis Déroche et de Jules Jobard. Des échantillons de terre charbonneuse ont été prélevés et traités au carbone 14, mais sans résultats probants. Léon Delamarche évoque aussi l'assemblée générale du “Comité Georges Colomb”.

Cote de classement: 
J-1955-03178

Pièces-jointes: 
L'accès au fichier associé à cette notice est réservé aux utilisateurs connectés.

Pages

Souscrire à 3 - Alesia-Alise, un site officiel très controversé