André Berthier

Berthier André

André Berthier (1907 - 2000). Archiviste-paléographe, correspondant de l'Institut. Directeur de la circonscription archéologique de Constantine. Découvreur de la localisation de la ville de Cirta, de la ville de Tiddis. Découvreur de la possible localisation d'Alésia à Chaux-des-Crotenay selon la méthode du “portrait-robot” en 1962.

Echange de 2 lettres en janv.-juin 1967 entre A. Berthier et M. Sergent : 1) renforcer l'équipe - 2) mur romain

Deux lettres typiques de la correspondance entretenue entre A. Berthier et M. Sergent dans les années 60 autour de l'aventure Alésia-Chaux. Le 8 janvier 1967, Maurice Sergent suggère à André Berthier de renforcer l'équipe par des “collègues” métropolitains, historiens et archéologues et d'en inviter certains à venir se rendre  compte par eux-même à Syam de la force des témoignages du terrain.

Cote de classement: 
C-1967-01893

Pièces-jointes: 
L'accès au fichier associé à cette notice est réservé aux utilisateurs connectés.

Etudes à faire par des locaux. Plan de travail 1968-69

Note dactylographiée d'André Berthier indiquant des orientations de travail pour 1968-69 (alors que les autorisations de fouilles et sondages sont refusées), travaux à réaliser par les bénévoles locaux. Berthier propose un premier axe de travail consistant en des dépouillements archivistiques (toponymes, limites, chemins...). Un deuxième axe de travail concerne les vérifications sur le terrain et la topographie.

Cote de classement: 
L-1968-01892

Pièces-jointes: 
L'accès au fichier associé à cette notice est réservé aux utilisateurs connectés.

Dîner à l'Hotel Cirta avec M. Joffroy (Musée des Antiquités Nationales) à Constantine le 15 décembre 1967

Ce mémo d'André Berthier rapporte l'essentiel des points de vue du Directeur du Musée des Antiquités Nationales (R. Joffroy) rencontré à Constantine lors d'un dîner à Constantine le 15 décembre 1967, avec la participation aussi du Consul  et du Directeur du Centre culturel. Manifestement, Joffroy semble critique vis-à-vis du site d'Alise-Sainte-Reine. Il semble avoir indiqué à Berthier :

Cote de classement: 
L-1967-01891

Lettre d'avril 1973 de A. Berthier au Ministre M. Druon : protestation face au refus de fouille

Fin du brouillon de la lettre de protestation adressée par André Berthier au nouveau Ministre des Affaires culturelles, Michel Druon, suite au refus d'autorisation de fouilles pour 1973. Berthier attaque ouvertement les “universitaires de l'Ecole Carcopino” défendant le site officiel d'Alise (dont les fouilles ne prouvent que l'existence de l'Alisia des Lingons).

Cote de classement: 
C-1973-01884

Pièces-jointes: 
L'accès au fichier associé à cette notice est réservé aux utilisateurs connectés.

Neuf courriers adressés en nov-déc 1966 à A. Berthier après la diffusion d'articles de presse (cf. AFP)

Après la diffusion de la dépêche de l'AFP et de la publication d'articles dans la presse régionale et nationale à la mi-novembre 1966, André Berthier reçoit des lettres de diverses personnes (proches ou non) lui soumettant leurs propres idées ou suggestions : 

Cote de classement: 
C-1966-01880

Pièces-jointes: 
L'accès au fichier associé à cette notice est réservé aux utilisateurs connectés.

Echange de 4 lettres en novembre 1966 entre E. Houriez et A. Berthier : affaire AFP

Elisabeth Houriez écrit à Berthier le 17 novembre 1966 après avoir découvert le petit article paru dans le Figaro du 16 novembre (ton inhabituellement sec). Irritée par cet article mal fait, elle pointe les maladresses du texte qui vont engendrer une réaction violente du CSRA. Elle revient sur les conditions de réalisation de fouilles : l'article maladroit du Figaro place donc Berthier dans une position délictueuse.

Cote de classement: 
C-1966-01877

Pièces-jointes: 
L'accès au fichier associé à cette notice est réservé aux utilisateurs connectés.

Deux lettres du 21 nov. 1966 d'A. Berthier au Directeur des Archives de France : affaire AFP

Après la diffusion autour du 12 novembre 1966 d'une dépêche de l'AFP reprise par la radio et plusieurs titres de la presse nationale et régionale, dépéche évoquant les travaux d'André Berthier dans le Jura, celui-ci adresse le 21 novembre une lettre formelle à son Directeur André Chamson pour lui expliquer l'affaire. Dans la lettre manuscrite accompagnant l'officielle, Berthier se dit contrarié et même affligé par l'initiative prise à son insu par un journaliste de l'agence d'Alger de l'AFP.

Cote de classement: 
C-1966-01876

Pièces-jointes: 
L'accès au fichier associé à cette notice est réservé aux utilisateurs connectés.

Echange de 2 lettres en avril 1966 entre A. Berthier et E. Houriez : mémoire pour Carcopino

Le 28 avril 1966, André Berthier communique copie à E. Houriez des lettres envoyées à Carcopino et May ainsi que du mémoire transmis à l'académicien. Il considère ce mémoire comme une “contre-offensive” dans le conflit qui l'oppose aux défenseurs d'Alise. Elisabeth Houriez en accuse réception le 28 avril et transmettra cela au Directeur Chamson. Elle évoque dans sa réponse la décision des tenants d'Alise de célébrer en grande pompe le centenaire des fouilles de Napoléon III; dans ce contexte, Berthier est “un fâcheux pour ces Messieurs”.

Cote de classement: 
C-1966-01871

Pièces-jointes: 
L'accès au fichier associé à cette notice est réservé aux utilisateurs connectés.

Echange de 2 lettres en janvier 1966 entre A. Berthier et E. Houriez : une année 1966 difficile

Le 5 janvier 1966, A. Berthier transmet à E. Houriez un des plans réalisés par les Ponts & Chaussées sur les plates-formes de la plaine de Syam ainsi que le plan du mur de la Grange d'Aufferin. Berthier indique qu'il a rencontré Edgar Faure en Tunisie et que le Président pense que c'est l'insistance salinoise du Comte de Mérona qui a fait “déborder le vase érudit de Monsieur Lerat”. Le Conseil Général n'avait pas voulu favoriser un seul chercheur (Berthier) et avait aussi subventionné de Mérona (“que Lerat ne peut pas voir en peinture”.

Cote de classement: 
C-1966-01870

Pièces-jointes: 
L'accès au fichier associé à cette notice est réservé aux utilisateurs connectés.

Six lettres d'A. Berthier à J. Pernot (février-mai 1966) : points chauds du printemps 66

Dans ces 6 lettres à son ami Jean Pernot (premier semestre 1966), André Berthier évoque un certain nombre de “points chauds”. En février, il se dit satisfait du report de la parution de l'article de Dunoyer (Le Monde), ce qui permettra de consolider le texte et d'éviter des problèmes avant la réunion de la Commission Supérieure des Fouilles. Dans la lettre du 25 février, il fait aussi part de nouvelles transmises par son ami Jean-Philippe May : Lerat a été remis à sa place et Quoniam devrait rapporter sur les travaux Berthier et la demande de crédit.

Cote de classement: 
C-1966-01866

Pièces-jointes: 
L'accès au fichier associé à cette notice est réservé aux utilisateurs connectés.

Pages

Souscrire à André Berthier