Grésigny

Grésigny-Sainte-Reine, commune de Côte-d'Or.

Fouilles du siège d'Alésia. Rapport triennal (1992-1994) et Rapport d'ATP - La céramique des campagnes de fouilles

Ce chapitre du rapport des fouilles d'Alise, écrit par Philippe Barral,  concerne le matériel recueilli dans la plaine des Laumes, celle de Grésigny et au camp C.  Dans les deux plaines, le matériel (très fragmentaire avec des lots incohérents) provient de couches argileuses qui recouvrent les structures du siège ou remplissent les fossés. Des tessons d'amphores des périodes pré et protohistorique et aussi gallo-romaine ont été recueillis.

Cote de classement: 
L-1994-02655

Pièces-jointes: 
L'accès au fichier associé à cette notice est réservé aux utilisateurs connectés.

Fouilles du siège d'Alésia. Rapport triennal (1992-1994) et Rapport d'ATP - Conclusion de la 1ère partie

Dans cette conclusion provisoire, Michel Reddé indique d'emblée que “le dossier napoléonien doit être très strictement contrôlé... et que les observations des fouilleurs du second Empire ne sont pas exemptes d'aberrations ou de lacunes”. L'auteur, bien sûr, considère que “le texte de César ne saurait suffire à l'argumentation en raison de ses imprécisions”, l'archéologie de terrain ne parvenant pas à coller au texte césarien. Reddé fait état de la relative faiblesse de la défense offerte par les obstacles en creux dans la plaine des Laumes.

Cote de classement: 
L-1994-02654

Pièces-jointes: 
L'accès au fichier associé à cette notice est réservé aux utilisateurs connectés.

Fouilles du siège d'Alésia. Rapport triennal (1992-1994) et Rapport d'ATP - La circonvallation

Michel Reddé présente dans son rapport les résultats des travaux concernant la circonvallation dans la plaine des Laumes et sur la montagne de Bussy. A noter la largeur des fossés tombant à 3m. environ!... et l'absence de traces des tours. Reddé en conclut : “la mise en oeuvre de la circonvallation proche du camp C présente certaines anomalies... avec des travaux inachevés ou sommaires”.

Cote de classement: 
L-1994-02652

Pièces-jointes: 
L'accès au fichier associé à cette notice est réservé aux utilisateurs connectés.

Fouilles du siège d'Alésia. Rapport triennal (1992-1994) et Rapport d'ATP - La contrevallation

Dans son rapport de 1994, Michel Reddé fait le point sur les investigations concernant la contrevallation dans la plaine des Laumes et dans la plaine de Grésigny. Les fouilles de 1992 remettent en cause la conception antérieure de cette ligne de défense telle que Napoléon III l'avait envisagée. On découvre des fossés dont le nombre  et l'allure ne correspondent pas à la description donnée par César, d'où la conclusion de Reddé : “les reconstitutions fondées sur la seule lecture de César deviennent obsolètes”. 

Cote de classement: 
L-1994-02651

Pièces-jointes: 
L'accès au fichier associé à cette notice est réservé aux utilisateurs connectés.

Alésia. Fouilles sur les travaux du siège en 1992

Dans l'introduction ou “présentation générale” de ce rapport sur les fouilles d'Alise de 1991 et 1992, Michel Reddé rappelle le contexte et le déroulement de ces travaux. Les fouilles de 1991 ont eu un caractère méthodologique et une décision de procéder à une reconstitution a été prise en décembre 1991. A noter quelques perles :

Cote de classement: 
L-1992-02650

Pièces-jointes: 
L'accès au fichier associé à cette notice est réservé aux utilisateurs connectés.

Les monnaies d'Alise

Projet d'article d'André Berthier écrit en 1984 mais non publié (Guy Villette dissuadera Berthier de le faire en raison de considérations qui lui paraissaient démodées alors que les numismates avaient bien clarifié les choses sur un certain nombre de points). Le projet d'article s'attaque à quatre “a-priori” dans l'argument numismatique présenté par les partisans d'Alise : 

Cote de classement: 
L-1985-02574

Pièces-jointes: 
L'accès au fichier associé à cette notice est réservé aux utilisateurs connectés.

163 - Alise-Sainte-Reine, fausse Alésia de César. Deux méthodes pour une recherche.

Dans son bulletin ronéotypé  163 du 16 janvier 1984,  l'abbé Guy Villette démontre comment une pseudo-tradition, corroborée par une méthode pseudo-scientifique, a fait d'Alise le plus fallacieux de notre histoire. L'affaire commence avec le moine Héric vers 860 pour prendre une nouvelle tournure 1000 ans plus tard avec Napoléon III. Villette rappelle les trouvailles d'Alise-Sainte-Reine (dont les monceaux d'armes, ossements et monnaies de Grésigny) qui permettent à Napoléon III de tracer des lignes de contrevallation et de circonvallation et divers camps.

Cote de classement: 
J-1984-02570

Pièces-jointes: 
L'accès au fichier associé à cette notice est réservé aux utilisateurs connectés.

158b - Pro Alesia Mandubiorum (2) : l'affaire Epasnactos

Dans cette 2ème partie de son bulletin 158 (fév. 1983), Guy Villette démontre que le trésor monétaire trouvé à Grésigny ne peut être qu'étranger, voire postérieur au siège d'Alésia. Il revient sur nombres d'affirmations des défenseurs de la thèse officielle à propos des 134 monnaies romaines s'arrêtant à -54 et surtout des quelques centaines de monnaies gauloises  estimées à tort comme datant d'avant -52.  Le cas des monnaies de l'arverne Epasnactos est étudié très en détail par Villette.

Cote de classement: 
J-1983-02569

Pièces-jointes: 
L'accès au fichier associé à cette notice est réservé aux utilisateurs connectés.

165 - L'affaire d'Alésia, en -52

Bulletin 165,  préparé par l'abbé Guy Villette en vue de communication à la presse en 1984, au moment du 109ème Congrès des Sociétés Savantes (début avril 1984). Après avoir rappelé la chronologie des évènements de l'année -52, l'auteur aborde la question de la “géographie des faits” et évoque la découverte d'André Berthier localisant Alésia sur l'éperon barré de Chaux-des-Crotenay dont il décrit les éléments topographiques.

Cote de classement: 
J-1984-02565

Lettre du 6 juin 1986 de G. Villette à M. Mangin : arguments contre la localisation d'Alésia à Alise

Copie à A. Berthier d'une lettre que Guy Villette adresse le 6 juin 1986 à Michel Mangin, professeur à l'Université de Besançon. Avec son style inimitable, Villette développe d'abord des éléments de toponymie relatifs aux Laumes et à la Brenne et démontre que toute la plaine face au Mont Auxois est marécageuse et a nécessité la réalisation de nombreux fossés de drainage. Quant aux vestiges ou mobiliers découverts dans les fossés de Grésigny ils ne seraient pas ceux d'une "congeries" (butin pris à l'ennemi...

Cote de classement: 
C-1986-02563

Pièces-jointes: 
L'accès au fichier associé à cette notice est réservé aux utilisateurs connectés.

Pages

Souscrire à Grésigny