Etude des cônes du Champ Tissot : rapport des fouilles Eychart

Origine du document:

Lieu de conservation:

Type de document:

Cote de classement: 
L-1972-02258

Auteur personne physique:

Classeur: 
A_6_A_3
Boîte: 
6

Langue:

Personnes physiques citées:

Campagnes:

Pagination: 
24 p.
Année de production: 
1972
Note: 

Après l'abandon du chantier de la tranchée Tissot par Bernard Edeine (début août 1972), Paul Eychart est chargé par Berthier de le reprendre en lien avec Albert Girard. Sont rassemblés dans ce document divers notes et croquis (notamment d'Eychart mais pas exclusivement). Sont systématiquement listés les 14 ou 15 cônes avec des données plus ou moins complètes sur l'étude de chacun. Les coupes font ressortir la structure du sol et la présence des pieux en bois de résineux. A noter l'approfondissement de l'étude du cône 5 avec des fouilles en dessous du “foyer romain” préalablement étudié par Edeine. Pour les cônes 8 et 8 bis, l'auteur indique qu'Edeine, en faisant sa fouille, est passé à côté du cône et du centre du cône : les investigations Eychart-Girard font bien ressortir la présence d'un cône et de son pieu. Les cônes 10, 11 et 12 ne semblent pas avoir été fouillés (de même que le cône 14). Le document se termine par une note dactylographiée avec les conclusions suivantes :

  • tous les cônes ont à peu près la même dimension ;
  • les cônes ont été comblés avec de la glaise par glissement de cette couche dans les poches  (sauf pour le cône 5 avec son “foyer romain” superposé) ;
  • les quelques silex trouvés proviennent des bords supérieurs des cônes ; aucun tesson de céramique néolithique n'a été trouvé ;
  • les pieux des cônes ne résultent pas d'une plantation d'arbres fruitiers (bois de sapin ou de génévrier) ni ne sont des piquets de palissade ;
  • la régularité des cônes atteste d'une opération de défoncement systématique du champ Tissot. 

Descripteurs archéologiques:


Pièces-jointes: 
L'accès au fichier associé à cette notice est réservé aux utilisateurs connectés.