Salins-les-Bains

Ville du pied du Jura. Considérée par certains comme une possible localisation d'Alésia.

Alésia, c’est Alise-Sainte-Reine

Pour Gilbert Charles-Picard, rien ne justifie les thèses franc-comtoises sur la localisation d'Alésia. Ce spécialiste des civilisations carthaginoise et romaine revient d'abord sur le texte des Commentaires et sur l'itinéraire de fuite de César. Il décrit l'épisode de la bataille préliminaire de cavalerie (que l'auteur ne peut pas situer!...) et le repli de Vercingétorix sur Alésia et tente de démontrer que cette place ne pouvait pas être en Séquanie.

Cote de classement: 
J-1984-01213

Pièces-jointes: 
L'accès au fichier associé à cette notice est réservé aux utilisateurs connectés.

L’éternelle bataille d’Alésia

La revue Hamadyade consacre son numéro de l'été 1990 à la question d'Alésia en abordant surtout la dimension sacrée ou religieuse de cette ville antique. Cela conduit l'auteur, E. Sulleau, à mettre surtout en avant le site de Salins-les-Bains (l'article reproduit plusieurs  textes et illustrations sur cette possible localisation par les défenseurs de la cause salinoise). L'auteur cite également l'ouvrage de Xavier Guichard (Eleusis-Alésia). Le “celtisme” à l'oeuvre!...

Cote de classement: 
J-1990-01188

Pièces-jointes: 
L'accès au fichier associé à cette notice est réservé aux utilisateurs connectés.

Note de lecture de l'ouvrage de René Potier “Le génie militaire de Vercingétorix et le mythe Alise Alésia”

Jean-Yves Guillaumin publie une note de lecture de l'ouvrage de René Potier paru en 1973 (Le génie militaire de Vercingétorix et le mythe Alise Alésia ). Le dernier paragraphe vaut d'être repris ici : “Il est scandaleux de rechercher Alésia” , proclame un écriteau affiché en bonne place, dans la baraque des fouilles d'Alise. Le mérite de M.

Cote de classement: 
J-1975-01157

Pièces-jointes: 
L'accès au fichier associé à cette notice est réservé aux utilisateurs connectés.

Un nouveau site pour Alésia ? (suite)

Suite de l'article de René Potier paru en mars-avril 1968 dans la revue L'Information Historique. L'auteur confirme, à travers ses propres recherches, la plausibilité de l’hypothèse d’André Berthier localisant Alésia à Syam – Chaux-des-Crotenay. L'article, étude philologique détaillée, précise les interprétations à donner aux Commentaires de César.

Cote de classement: 
J-1968-01132

Pièces-jointes: 
L'accès au fichier associé à cette notice est réservé aux utilisateurs connectés.

La nouvelle bataille d'Alésia

Le romancier et chroniqueur André Besson se prononce publiquement pour la thèse de la localisation d’Alésia à Chaux-des-Crotenay. Ayant toujours rejeté le choix officiel du site d’Alise-Sainte-Reine, il avoue avoir été séduit successivement par les thèses d’Alaise et Salins mais reconnaît la force de la démarche et des arguments d’André Berthier. Il revient sur les méthodes contestables qui ont amené le baron Stoffel, dans les années 1861-65 à faire prendre position à Napoléon III sur le sujet.

Cote de classement: 
J-2012-01106

Pièces-jointes: 
L'accès au fichier associé à cette notice est réservé aux utilisateurs connectés.

Chaux devant!

Selon l’auteur Jean-Claude Barbeaux, la controverse sur la localisation du site de la bataille d’Alésia reprend de la vigueur. Les interventions récentes du chroniqueur d’histoire Franck Ferrand renforcent la position des défenseurs du site de Chaux-des-Crotenay à la fois face aux tenants de l’officielle Alise-Sainte-Reine (et à la réalisation d’un MuséoParc, qui se veut être un lieu de mémoire) comme à ceux des autres prétendants comtois. 

Cote de classement: 
J-2009-01105

Pièces-jointes: 
L'accès au fichier associé à cette notice est réservé aux utilisateurs connectés.

La guerre des positions. Le dossier Alésia

Sylvie Debras présente dans ce dossier publié en 1998 sur la question d'Alésia, la situation des divers sites prétendant être des Alésia comtoises : Alaise, Chaux-des-Crotenay, Ornans, Salins, Pont de Roide, Champagnole, Rougemont. Alaise est aujourd'hui oubliée ou “hors-jeu” mais a contribué à opposer une alternative à l'Alésia officielle d'Alise-Sainte-Reine. Les autres localisations potentielles sont présentées de façon très documentée, notamment celle de Chaux-des-Crotenay.

Cote de classement: 
J-1998-01093

Pièces-jointes: 
L'accès au fichier associé à cette notice est réservé aux utilisateurs connectés.

A deux pas de nos frontières. A la recherche d’une métropole inconnue ou méconnue

Dans cet article de sensibilisation en direction de collègues suisses, Paul Jeanneret évoque la controverse française sur la localisation d'Alésia, controverse réactivée après la découverte d'André Berthier du site de Chaux-des-Crotenay grâce à sa méthode du portrait-robot. L'auteur mentionne les sondages faits dans les années 1970-72 qui ont révélé d'intéressants vestiges (celtiques et romains). Il met aussi en avant l'existence d'une grande cité antique, possible métropole celtique, dont la “ville” est entourée de murs impressionnants.

Cote de classement: 
J-1975-01060

Lettre du 3 janvier 1977 d'A. Brenet à un destinataire non nommé : commentaires d'un article de Le Gall

Antoinette Brenet commente l'article de Joël Le Gall, paru dans la revue Archeologia, faisant le point sur l'affaire d'Alésia : elle constate que le bilan qui vient d'être dressé, après vingt années de recherches, ne semble pas élucider les mystères des opérations militaires autour de cette place forte . Les nombreuses erreurs et contradictions qu'elle relève l'amènent à cette interrogation : "faut-il conclure  que se sont affrontées deux armées commandées par des obsédés à tendance suicidaire ou des simples d'esprit ?"

Cote de classement: 
C-1977-01052

Pièces-jointes: 
L'accès au fichier associé à cette notice est réservé aux utilisateurs connectés.

Critique de la thèse Alésia - Ully

A propos de l'itinéraire de retraite de César, l'auteur (nc) conteste la localisation d'Alésia à Ully (près d'Ornans) en analysant les erreurs dans la traduction des textes de César, ainsi que des "adaptations" à la traduction d'un texte de Plutarque. En ce qui concerne la bataille de cavalerie, les 3 camps de Vercingétorix seraient trop éloignés à la fois de l'oppidum et du lieu de  l'embuscade, et trop proches de Besançon occupée par les romains. L'oppidum d'Ully n'est pas le plus favorable, sur le plan stratégique, dans le secteur: déterminer une plaine de 3000 pas dans la vallée de la L

Cote de classement: 
L-XXXX-01050

Pièces-jointes: 
L'accès au fichier associé à cette notice est réservé aux utilisateurs connectés.

Pages

Souscrire à Salins-les-Bains