@Jura-Français

Le Jura Français : revue franc-comtoise érudite ayant publié, dès les années 1930, des séries d'articles sur la question de la localisation d'Alésia (avec des débats sur les hypothèses Alaise, Salins-les-Bains, Chaux-des-Crotenay). Sont référencés sur le Portail les articles sur l'affaire Alésia et aussi sur le patrimoine archéologique celtique, gaulois et romain du Jura des plateaux.

Mais où se trouve donc le site d’Alésia?

Numéro spécial du Jura Français d'avril-juin 2015 entièrement consacré à la question de la localisation d'Alésia après la publication en 2013 et 2014 des ouvrages de D. Porte et de F. Ferrand. Dans ce 4ème article, Geneviève Peres-Labourdette donne un coup d’éclairage sur les évolutions récentes de l’affaire et sur les actions menées par diverses personnes et structures pour faire valoir la thèse d'André Berthier.

Cote de classement: 
J-2015-03647

Pièces-jointes: 
L'accès au fichier associé à cette notice est réservé aux utilisateurs connectés.

La bataille d’Alésia, comment réconcilier histoire et géographie

Numéro spécial du Jura Français d'avril-juin 2015 entièrement consacré à la question de la localisation d'Alésia après la publication en 2013 et 2014 des ouvrages de D. Porte et de F. Ferrand. Ce 3ème article de Jeanne André Pidoux de la Maduère reprend les argumentaires “anti-Alise” et notamment ceux d’André Berthier. Belle analyse historique de l’affaire, mettant bien en relief l’approche originale de Berthier (portrait-robot).

Cote de classement: 
J-2015-03646

Pièces-jointes: 
L'accès au fichier associé à cette notice est réservé aux utilisateurs connectés.

Alise-Sainte-Reine : siège d’Alésia. Atout : un faisceau d’indices probants. Défaut : être le site de Napoléon III

Numéro spécial du Jura Français d'avril-juin 2015 entièrement consacré à la question de la localisation d'Alésia après la publication en 2013 et 2014 des ouvrages de D. Porte et de F. Ferrand. de Seond article de Claude Mijoux tente de défendre la thèse officielle, faisant état de “l’important faisceau d’indices en faveur d’Alise-Ste-Reine”.

Cote de classement: 
J-2015-03645

Pièces-jointes: 
L'accès au fichier associé à cette notice est réservé aux utilisateurs connectés.

Alésia : en Bourgogne ou en Franche-Comté ?

Numéro spécial du Jura Français d'avril-juin 2015 entièrement consacré à la question de la localisation d'Alésia après la publication en 2013 et 2014 des ouvrages de D. Porte et de F. Ferrand. Un premier article de Claude Mijoux,  plante le décor, rappelle l’historique de la querelle, revient sur la Guerre des Gaules  et pointe les contributions du Jura Français à ce débat. Il tente de montrer en quoi cette affaire fait sens pour la société française (avec en arrière plan, la question de savoir ce qu’était vraiment Vercingétorix).

Cote de classement: 
J-2015-03644

Pièces-jointes: 
L'accès au fichier associé à cette notice est réservé aux utilisateurs connectés.

Une nouvelle hypothèse sur l'emplacement d'Alésia

Suite à la diffusion d'articles dans la presse nationale et régionale à la fin de 1966, Henri Prost informe les lecteurs du Jura Français de janvier-mars 1967, sur la démarche originale de l'archiviste-paléographe André Berthier (portrait-robot) et sur son hypothèse de localisation d'Alésia à Chaux-des-Crotenay. Il indique que les fouilles de septembre 1965 ont déjà permis d'identifier des structures réalisées à des fins militaires et qu'une équipe de chercheurs a été constituée sous l'impulsion d'André Socié, maire de Champagnole.

Cote de classement: 
J-1967-03205

Pièces-jointes: 
L'accès au fichier associé à cette notice est réservé aux utilisateurs connectés.

Tourisme et archéologie préhistorique. De Champagnole au lac de Chalain

Le Jura Français rend compte, dans le numéro 112, d'une visite organisée par M. de Mérona au cours de l'été 1966 en vue de reconnaître les divers vestiges archéologiques dans la zone entre Ardon-Champagnole et la lac de Chalain.

Cote de classement: 
J-1966-03204

Pièces-jointes: 
L'accès au fichier associé à cette notice est réservé aux utilisateurs connectés.

A Izernore, les fouilles continuent

Dans ce numéro 120 (oct.-déc. 1968) du Jura Français, le Général Henry Martin (Président du Jura Français) rappelle la thèse d'Alexandre Bérard qui situait Alésia à Izernore dans l'Ain. Bérard savait qu'une ville gallo-romaine s'était développée à cet emplacement après la défaite gauloise d'Alésia.

Cote de classement: 
J-1968-03203

Pièces-jointes: 
L'accès au fichier associé à cette notice est réservé aux utilisateurs connectés.

Tourisme et archéologie

Petit complément aux articles parus dans les numéros 100 et 102 du Jura Français. Pierre Jeandot signale plusieurs découvertes importantes le long de l'axe routier antique allant de Salins à Pontarlier. Il met en cause J. Carcopino et H. Hubert qui prétendaient que la Franche-Comté antique était vide d'habitants à l'époque proto-historique et au moment de la conquête des Gaules. Il annonce enfin son travail en cours sur les Mandubiens et l'emplacement de l'Alésia des Mandubiens.

Cote de classement: 
J-1964-03201

Pièces-jointes: 
L'accès au fichier associé à cette notice est réservé aux utilisateurs connectés.

Archéologie et tourisme (suite)

Dans cette suite à l'article paru dans le N° 100 du Jura Français, Pierre Jeandot s'attache à démontrer l'importance des ensembles tumulaires du centre de la Franche-Comté (Moidons, plateau d'Amancey, Pontarlier, Nozeroy, Angillon...) : au moins 100 000 tumulus à inhumation ou à incinération) avec des groupes isolés groupés par 2 à 5 ou massés en véritables nécropoles. Il pointe l'importance du sel dans les inhumations tumulaires. Il termine l'article en insistant sur l'importance de ces “faits” archéologiques pour le tourisme régional.

Cote de classement: 
J-1964-03200

Pièces-jointes: 
L'accès au fichier associé à cette notice est réservé aux utilisateurs connectés.

Archéologie et tourisme en Franche-Comté

Pierre Jeandot publie à nouveau dans le Jura Français (N° 100, oct.-déc. 1963) un article visant à faire connaitre les vestiges archéologiques préhistoriques de la vaste zone se situant entre Salins, Pontarlier et Foncine-le-Haut (source de la Seine comtoise ou Saine). Il évoque les très nombreux ensembles tumulaires de la région des Moidons, du plateau d'Amancey, de la vallée de l'Angillon et des régions de Pontarlier, de Nozeroy  et des Planches.

Cote de classement: 
J-1963-03199

Pièces-jointes: 
L'accès au fichier associé à cette notice est réservé aux utilisateurs connectés.

Pages

Souscrire à @Jura-Français