2 - Avaricum, Gergovie, Uxellodunum... des localisations controversés

Gergovie 1985

Texte dactylographié de Paul Eychart sur Gergovie (1985). L'auteur démontre que la localisation officielle de Gergovie à Merdogne ne peut pas être accepté alors que l'archéologie des Côtes de Clermont prouve que ce dernier lieu est bien l'antique Gergovie. Eychart présente les trouvailles archéologiques sur les Côtes de Clermont (différentes époques, du néolithique au gallo-romain). Il détaille les fortifications et notamment le camp romain de Chanturgue. Enfin il décrit la bataille dans le cadre des Côtes de Clermont.

Cote de classement: 
L-1985-01246

Pièces-jointes: 
L'accès au fichier associé à cette notice est réservé aux utilisateurs connectés.

Au sujet de Gergovie

Paul Eychart répond dans la revue L'Information Historique à l'article “César en Gaule” publié par Louis Harmand dans le n°4 (1969) de la même revue. Eychart réfute la thèse de Louis Harmand localisant Gergovie à Merdogne. Il revient sur l'argument philologique relatif au nom de Merdogne. Il s'étonne que Louis Harmand n'ait pas pris en compte les résultats de ses propres fouilles sur les Côtes de Clermont.

Cote de classement: 
J-1970-01205

Pièces-jointes: 
L'accès au fichier associé à cette notice est réservé aux utilisateurs connectés.

Gergovie, légende et réalité

Premier ouvrage de Paul Eychart consacré à la localisation de Gergovie aux Côtes de Clermont.

Cote de classement: 
O-1969-01171

La victoire de Gergovie

Cote de classement: 
O-1979-01170

La bataille de Gergovie

En 1933, Pierre F. Fournier et Emile Desforges défendent la thèse de Gergovie = Merdogne.

Cote de classement: 
O-1933-00741

La bataille de Gergovie (Printemps 52 av J.C.). Les faits archéologiques, les sites, le faux historique

Ouvrage essentiel de Paul Eychart publié en 1987. Vingt années de recherches de l'auteur apportant des preuves indiscutables concernant le site réel de l'ancien oppidum de la capitale des Arvernes, lieu du déroulement de la victoire gauloise sur l'armée romaine en 52 avant Jésus-Christ. L'auteur situe Gergovie sur la montagne des Côtes, proche de Clermont, contestant le site officel de Merdogne. Soutien (pp. 217-220) apporté à la thèse d'André Berthier localisant Alésia à Chaux-des-Crotenay

Cote de classement: 
O-1987-00755

La bataille de “ Varus” ou bataille “de la forêt de Teutoburg” (9 après J.C.) et sa localisation

François Grosclaude raconte, dans cet article de 2006, l'histoire de la recherche de la localisation de la bataille de Varus en 9 ap. J.C. qui montre des analogies intéressantes avec la détermination de la localisation d'Alésia. Gouverneur de Germanie, le légat Publius Varus tente de romaniser la zone outre-Rhin ce qui déclenche de violentes révoltes. En l'an 9, une confédération de troupes germaines dirigée par Arminius met en déroute les 15.000 à 20.000 romains du légat Varus.

Cote de classement: 
J-2006-00194

Pièces-jointes: 
L'accès au fichier associé à cette notice est réservé aux utilisateurs connectés.

Les irréductibles Gaulois d'Uxellodunum

Reprise condensée dans le Bulletin de 2005 d'un article de Régis Najac paru en juillet 2004 dans “Trésors de l'Histoire”. En 2001, Uxellodunum est officiellement localisée sur l'oppidum du Puy-d'Issolud, mettant en émoi la communauté des spécialistes favorables à une localisation à Capdenac dans le Lot. L'auteur démontre les invraisemblances de la localisation officielle à Puy-d'Issolud (qui n'a jamais été une “ville”), en contradiction avec le récit d'Hirtius.

Cote de classement: 
J-2005-00188

Pièces-jointes: 
L'accès au fichier associé à cette notice est réservé aux utilisateurs connectés.

L'esprit de recherche ; un exemple : Jacques-Gabriel Bulliot, découvreur de Bibracte

Pierre Aymard tente de montrer, dans cet article de 2001 , que la même méthode d'investigation, basée sur le doute critique et sur la réévaluation des textes antiques, a permis de reconsidérer la localisation de Bibracte, Gergovie et Alésia, en dépit des réactions des tenants des sites officiels. Négociant en vins mais passionné d'archéologie, Jacques-Gabriel Bulliot,  est le découvreur de Bibracte au Mont-Beuvray.

Cote de classement: 
J-2001-00162

Pièces-jointes: 
L'accès au fichier associé à cette notice est réservé aux utilisateurs connectés.

Pages

Souscrire à 2 - Avaricum, Gergovie, Uxellodunum... des localisations controversés