Vercingétorix

Vercingétorix (vers 80 av. J.C. - 46 av. J.C.)

Chef gaulois.

La retraite de César de Gergovie à Alésia (Eté 52)

René Potier s'intéresse à l'itinéraire suivi par César après sa défaite de Gergovie pour d'abord aller rejoindre les légions de Labenius du côté de Sens (base logistique d'Agedincum), puis passer chez les Lingons (réoccuper et agrandir la base de Langres et recruter des cavaliers germains) et enfin de faire retraite vers Genève et la Province. Reprenant les textes de César, de Dion Cassius et de Plutarque, René Potier démontre que l'itinéraire de fuite de César passait forcément par la Séquanie, itinéraire parfaitement jalonné de Langres à Genève.

Cote de classement: 
L-XXXX-01041

Pièces-jointes: 
L'accès au fichier associé à cette notice est réservé aux utilisateurs connectés.

René Potier : Le génie militaire de Vercingétorix et le mythe Alise Alésia

Texte polémique, dans lequel Raymond Schmittlein entreprend de critiquer point par point l'ouvrage de René Potier, "Le génie militaire de Vercingétorix et le mythe Alise Alésia". Il dénonce d'abord la remise en question, par René Potier, du site d'Alise du seul fait de la non-conformité du texte de César et de la topographie d'Alise-Ste-Reine. Il conteste l'affirmation de René Potier, qui évoque dans son introduction  le manque de précisions topographiques des Commentaires de César. Il en démontre le contraire en citant quelques passages précis.

Cote de classement: 
L-1973-01035

Pièces-jointes: 
L'accès au fichier associé à cette notice est réservé aux utilisateurs connectés.

Pages retrouvées : Vercingétorix

Dans ce texte tapuscrit, retrouvé et transmis par son épouse avec autorisation de diffusion, Jean Bayet dresse un portrait élogieux de Vercingétorix, dont la brève carrière a malgré tout permis de révéler ses qualités. Ce "Roi des Guerriers", (tel est le sens de son nom), âgé d'à peine 30 ans, a témoigné de qualités intellectuelles étonnantes.

Cote de classement: 
L-1972-01033

Pièces-jointes: 
L'accès au fichier associé à cette notice est réservé aux utilisateurs connectés.

Comptes Rendus

Commentaires d'Antoinette Brenet sur l'ouvrage de Joël Le Gall "Alésia,archéologie et histoire" (Paris-Fayard, nouvelle édition revue et augmentée 1980). Antoinette Brenet présente Joël Le Gall comme un archéologue courageux qui ne craint pas de plaider un dossier difficile, citant notamment dans la préface : "du siège fameux on ne peut voir actuellement aucune trace sauf, la plus importante, le paysage.

Cote de classement: 
J-1981-01032

Pièces-jointes: 
L'accès au fichier associé à cette notice est réservé aux utilisateurs connectés.

Francs-Comtois contre Bourguignons : du nouveau sur Alésia

Eugène Horn, curé de Malans (25), expose la controverse qui oppose, depuis plus de 100 ans, Bourguignons et Francs-Comtois au sujet de la localisation d'Alésia. César a-t-il ou non traversé la Saône ? est-il ou non entré en Séquanie ? S'appuyant sur l'herméneutique qui permet d'analyser finement les textes anciens, Eugène Horn retrace les différentes étapes de la bataille d'Alésia et met en évidence des incompatibilités de la thèse bourguignonne avec les textes de César.

Cote de classement: 
L-1970-01031

Pièces-jointes: 
L'accès au fichier associé à cette notice est réservé aux utilisateurs connectés.

La stratégie d'Alésia

Dans ce nouvel article publié en 1973, le Général Clément Blanc tente de redéfinir la stratégie d'Alésia du point de vue militaire, aux yeux des deux combattants. Il évoque la conduite de la guerre après Bibracte et l'attitude de César après Gergovie et rappelle aussi  l'itinéraire de retraite de l'armée romaine. Il met en évidence l'influence déterminante du terrain. Si en plaine le risque de bataille rangée est grand, en montagne la supériorité numérique ne joue plus le même rôle (et les cavaleries deviennent inutiles).

Cote de classement: 
J-1973-01027

A la découverte d'Alésia (1)

Cet article d'avril 1965 du Général  Clément Blanc pourrait être le tout premier article paru sur l'hypothèse d'André Berthier (le document reste encore introuvable). Il sera repris et développé à l'automne 1965 dans le Bulletin de l'Association Générale de Prévoyance Militaire. L'article démontre qu'Alésia n'est pas n'importe quelle hauteur. Alésia doit être un oppidum assez vaste pour abriter 100.000 guerriers.

Cote de classement: 
J-1965-01026

Pièces-jointes: 
L'accès au fichier associé à cette notice est réservé aux utilisateurs connectés.

Mais où est donc Alésia ?

Dans cet article de 1983, Jean Markale évoque la controverse sur la localisation d'Alésia et la multiplicité des sites candidats, due à l'ambiguïté du mot "Alésia", nom générique gaulois ("palesia") signifiant " falaise, pente escarpée". Il rappelle l'importance historique de cette bataille et ses lourdes conséquences pour la civilisation celtique.

Cote de classement: 
J-1983-01018

Pièces-jointes: 
L'accès au fichier associé à cette notice est réservé aux utilisateurs connectés.

De Gergovie à Alésia - Septembre 1964

Article tapuscrit de septembre 1964 de Christian de Mérona, défenseur de l'hypothèse Alésia = Salins, écrit à la suite de la publication de l'ouvrage de Joël Le Gall (“Alésia. Archéologie et Histoire”). L'auteur considère avec intérêt la seconde partie du livre relative aux fouilles du site gallo-romain, mais conteste fortement la première partie qui “ne fait que ressasser les pauvres arguments de tous les auteurs pro-alisiens depuis Naopélon III”.

Cote de classement: 
J-1964-01016

Pièces-jointes: 
L'accès au fichier associé à cette notice est réservé aux utilisateurs connectés.

Vercingétorix ou l'épopée des rois gaulois

Anne de Leseleuc publie en 2000 un ouvrage sur les souverains gaulois, dont Vercingétorix. A la fin de l'an 54 av. J.-C., un jeune homme de dix-huit ans, Vercingétorix, devenait roi des Arvernes et parvenait à faire taire les conflits d'intérêt qui divisaient les tribus celtes de la Gaule et à imposer l'union devant un péril commun nommé Jules César.

Cote de classement: 
O-2000-01000

Pages

Souscrire à Vercingétorix