Mais où est donc Alésia ?

Origine du document:

Lieu de conservation:

Type de document:

Cote de classement: 
J-1983-01018

Auteur personne physique:

Classeur: 
8_Z
Boîte: 
1

Langue:

Date: 
01/1983
Pagination: 
4 p.
Année de production: 
1983

Titre Revue Périodique:

Mention d'illustration: 
2 dessins
Numéro périodique: 
434
Références pages de la source: 
pp. 46-49
Note: 

Dans cet article de 1983, Jean Markale évoque la controverse sur la localisation d'Alésia et la multiplicité des sites candidats, due à l'ambiguité du mot "Alésia", nom générique gaulois ("palesia") signifiant " falaise, pente escarpée". Il rappelle l'importance historique de cette bataille et ses lourdes conséquences pour la civilisation celtique. Il fait l'historique de la localisation d'Alésia à Alise-Ste-Reine par Napoléon III et remet en cause cette thèse officielle en faisant référence aux indications topographiques de Jules César et à la position des armées romaine et gauloise à ce moment de la guerre. Par contre, il met en avant deux sites francs-comtois : Alaise (25) et Syam-Chaux-des-Crotenay (39). Pour ce dernier, il souligne la technique hautement scientifique du portrait-robot utilisé par André Berthier mais déplore l'absence de preuves toponymiques. Des fouilles pourraient fournir des preuves décisives.

Descripteurs archéologiques:

Descripteurs topographiques:

Descripteurs militaires:


Pièces-jointes: 
L'accès au fichier associé à cette notice est réservé aux utilisateurs connectés.