3 - Alesia-Alise, un site officiel très controversé

Le site d'Alésia

Article de 1999 de l'abbé André Wartelle défendant la thèse Alésia = Chaux-des-Crotenay.

Cote de classement: 
J-1999-00633

Notes d'un chercheur sur l'Alésia de Vercingétorix décrite par César

Dans cet ouvrage de 1887, A. Lachanal (pseudonyme de Melle C. Chaboud) tente de démontrer que la bataille d'Alésia s'est déroulée sur le site d'Avenières dans l'Isère.

Cote de classement: 
O-1887-00630

A propos du siège d'Alésia

A travers ce billet d'opinion (rédigé autour de 1984) , Jean Grené, membre de la Société Archéologique et Historique de la Charente, déplore que le parti-pris dont feraient preuve les autorités de la sphère archéologique envers la thèse officielle situant la bataille d'Alésia à Alise Sainte-Reine, les pousse à un certain ostracisme vis-à-vis des autres sites possibles.

Cote de classement: 
L-1984-00286

Pièces-jointes: 
L'accès au fichier associé à cette notice est réservé aux utilisateurs connectés.

Le siège de 52 av. J.C. - L'identification du site d'Alésia

Joël Le Gall rappelle en 1983 les données permettant d'identifier Alise-Sainte-Reine comme la probable Alésia. Il fait état de l'inscription en gaulois déposée au musée municipal. Il reprend les textes des auteurs antiques (mais conteste les affirmations des auteurs lorsqu'ils évoquent trop explicitement la bataille en Séquanie). Joël Le Gall rappelle encore les photos aériennes de Goguey comme les fouilles de Joly, Martin et Noché. 

Cote de classement: 
J-1983-00283

Pièces-jointes: 
L'accès au fichier associé à cette notice est réservé aux utilisateurs connectés.

La “Carte archéologique de la Gaule” et l'hypothèse d'André Berthier

François Grosclaude met en cause, en 2006,  la mauvaise foi de Marie-Pierre Rothé, auteur de la “Carte archéologique de la Gaule” (volume consacré au Jura, paru en 2001), un “pré-inventaire archéologique” qui  prend en compte les vestiges archéologiques du bronze final à l'époque mérovingienne. Dans les notices communales de Chaux-des-Crotenay, Crans, Syam et Chatelneuf, l'hypothèse d'André Berthier et sa méthode du portrait-robot y sont caricaturées, avec des citations d'articles polémiques accumulant les contre-vérités.

Cote de classement: 
J-2006-00192

Pièces-jointes: 
L'accès au fichier associé à cette notice est réservé aux utilisateurs connectés.

Dans quoi creuse-t-on les feuillées?

Le Major Bernard Gay démontre très rationnellement  dans cet article de 2005 que les déjections humaines et animales  produites sur une période de 6 semaines en été auraient conduit les assiégés d'Alésia à vivre dans un véritable cloaque dans l'hypothèse d'un enfermement sur un Mont Auxois de 90 hectares (sans parler de l'inévitable pollution de l'Oze et de l'Ozerain dont l'eau n'aurait alors plus été potable).

Cote de classement: 
J-2005-00189

Pièces-jointes: 
L'accès au fichier associé à cette notice est réservé aux utilisateurs connectés.

Petits détails dans une grande théorie

Danielle Porte présente dans un article de 2005 à multiples facettes des arguments pour contre-carrer des affirmations tenues ici et là par divers auteurs défendant généralement la thèse officielle d'Alise. Elle revient sur “altero die” qui veut bien dire “le lendemain”, en synonymie avec “Postero die”. Elle met en cause l'affirmation de la numismate Brigitte Fischer à propos de monnaies mandubiennes, qui, après rectification par la spécialiste, n'ont jamais été trouvées.

Cote de classement: 
J-2005-00187

Pièces-jointes: 
L'accès au fichier associé à cette notice est réservé aux utilisateurs connectés.

Alésia, l'archéologie face à l'imaginaire

Cet article composite de 2004 est une revue de presse critique relative à la publication en 2003 de l'ouvrage de Michel Reddé  “Alésia, L'Archéologie face à l'Imaginaire” et à celle de plusieurs articles dans Le Point, Valeurs Actuelles, La Croix, Le Monde de la Bible. Jacques Berger et Danielle Porte portent la contestation des affirmations de Michel Reddé sur de nombreux points (fossés de 30 cm, plaine de 3000 pas, ...).

Cote de classement: 
J-2004-00180

Alesia – Salins

L'Association Scientifique et Historique du Pays de Salins - A.S.H.P.S. - a publié en janvier 2002 un travail présentant la thèse de Pierre Jeandot plaçant Alésia à Salins-les-Bains. Une annexe de cette publication, fait l'analyse des deux thèses Séquanes (Salins, Chaux). Dans une nouvelle publication en avril 2003, les auteurs considèrent avoir mis à mal les arguments de la thèse Berthier. Le présent article de Jacques Berger de 2004 s'emploie à démontrer les erreurs des “Salinois” en faisant référence au texte césarien.

Cote de classement: 
J-2004-00179

Pièces-jointes: 
L'accès au fichier associé à cette notice est réservé aux utilisateurs connectés.

Commentaires sur un épisode de la bataille finale : l'attaque des “Loca praerupta” par les assiégés

Jacques Berger revient, en 2003, sur l'attaque des "loca praerupta" par les assiégés en précisant que ces "loca praerupta" ne sont pas seulement des hauteurs mais des escarpements qui sont bien identifiables sur le site de Syam/Crans. Il démontre ensuite qu'il est totalement impossible de situer de tels escarpements autour du Mont Auxois ; les défenseurs  du site officiel d'Alise les situeraient sur les pentes de la montagne de Flavigny, ce qui rend la bataille finale totalement incohérente.

Cote de classement: 
J-2003-00178

Pièces-jointes: 
L'accès au fichier associé à cette notice est réservé aux utilisateurs connectés.

Pages

Souscrire à 3 - Alesia-Alise, un site officiel très controversé