La bibliothèque scientifique de Jacques Heurgon

Sous-titre: 
Une étude des sociabilités et pratiques dans l’enseignement supérieur au XXème siècle

Origine du document:

Lieu de conservation:

Type de document:

Cote de classement: 
O-2017-04236

Auteur personne physique:

Langue:

Date: 
2017
Lieu de publication: 
Caen
Pagination: 
177 p.
Année de production: 
2017
Note: 
Mémoire 2017 de Master 2 de Maxence Philippe (à l'Université de Caen) intitulée : “La bibliothèque scientifique de Jacques Heurgon : une étude des sociabilités et pratiques dans l’enseignement supérieur au XXème siècle”. Ce mémoire universitaire de 177 pages fait suite au don en 2016 de la bibliothèque scientifique de Jacques Heurgon (1903 - 1995) à l'Université de Caen Normandie par Édith Heurgon, fille de Jacques Heurgon. Celui-ci, normalien, étruscologue et latiniste, professeur à la Sorbonne a été ancien condisciple de Berthier dans l'armée d’Italie. Le mémoire de Maxence Philippe témoigne d’un travail exemplaire de recueil et d’étude de nombreuses sources documentaires et archivistiques avec l’objectif de reconstituer toute la toile des relations entre ce grand érudit et ses nombreux collègues et amis, de façon à pouvoir s'immerger dans l'histoire d'un homme dans son siècle.
Le mémoire comporte un sous-chapitre dédié à la relation Heurgon - Berthier avec mise en relief des conflits de nature intellectuelle dans le monde scientifique. Heurgon qui a soutenu Berthier jusqu’au bout a lui-même souffert des querelles qu’a suscitées la découverte d’Alésia dans le Jura. Le cas Berthier est exemplaire des conflits dans le monde scientifique et plus particulièrement archéologique.
On met en ligne les pages relatives à ce sous-chapitre très révélateur des obstacles rencontrés non seulement par André Berthier mais aussi indirectement par d'éminents érudits dans les démarches visant à faire admettre la plausibilité de la découverte de Berthier.

Lieux cités:


Pièces-jointes: 
L'accès au fichier associé à cette notice est réservé aux utilisateurs connectés.