Autres possibles Alésia hors Chaux-des-Crotenay et Alise

Autres localisations d'Alésia (Alaise, Salins, Château-Chalon, Izernore, Ornans, Guillon...), investigations relatives à ces  sites et critique de celles-ci. 

Une excursion à Alaise

L'érudit lédonien Emile Monot rend compte de sa visite à Alaise (après sa visite du printemps 1908 à Alise-Sainte-Reine), visite organisée le 5 août 1908 à l'occasion du VIIème Congrès de l'Association franc-comtoise. Avec son style romancé et légèrement ironique, l'auteur rappelle tout d'abord la défense du site d'Alaise par les Delacroix, Castan, Quicherat, Bial et autres Sarrette. Les visiteurs sont guidés par Piroutet, qui, très vite, met en évidence les faiblesses du site pour prétendre être l'Alésia de César.

Cote de classement: 
J-1908-01538

Pièces-jointes: 
L'accès au fichier associé à cette notice est réservé aux utilisateurs connectés.

Le piège d'Alésia

Michel Mac Dougall commente dans la Voix du Jura la publication à venir de l'ouvrage de Daniel Munier “La double énigme d'Alésia” qui défend la thèse de la localisation d'Alésia du côté d'Eternoz, sur l'ancien oppidum dominant Alaise. Daniel Munier conteste le portrait-robot d'André Bertier.

Cote de classement: 
J-2005-01501

Pièces-jointes: 
L'accès au fichier associé à cette notice est réservé aux utilisateurs connectés.

Alésia : et si c’était la bonne

L'article du Progrès revient sur la thèse défendue par Jean Marie Boutigny de la localisation d'Alésia sur la colline de Taravan, en bordure de l'Ain, en aval de Champagnole. L'article évoque de nombreuses découvertes archéologiques dans l'environnement de Champagnole. 

Cote de classement: 
J-1993-01466

Pièces-jointes: 
L'accès au fichier associé à cette notice est réservé aux utilisateurs connectés.

Alésia-Salins. Le combat continue

A l'occasion de l'assemblée générale de l'Association scientifique et historique du Pays de Salins, le Progrès rappelle la polémique sur la localisation d'Alésia et les travaux menés par Pierre Jeandot pour faire reconnaître le site de Salins comme véritable Alésia.

Cote de classement: 
J-1990-01429

Pièces-jointes: 
L'accès au fichier associé à cette notice est réservé aux utilisateurs connectés.

Un bisontin ranime la bataille d’Alésia

Le journaliste de l'Est Républicain, Francis Loridan, présente le point de vue de Jean-Pierre Guichot, bisontin originaire de Salins, qui affirme qu'Alésia ne peut pas être Alise-Sainte-Reine et défend par contre âprement la thèse salinoise. Il situe notamment le combat préliminaire de cavalerie non loin du Mont Roland, près d'Archelange et de Gredisans (site dont des tumuli ont été récemment rasés).

Cote de classement: 
J-1993-01365

Pièces-jointes: 
L'accès au fichier associé à cette notice est réservé aux utilisateurs connectés.

Alésia, c'est Salins

Dans ce dépliant édité par la veuve de Pierre Jeandot, sont repris les arguments clés de l'instituteur-érudit salinois en faveur d'une localisation d'Alésia à Salins-les-Bains. On reprend l'histoire et la polémique de la localisation de la bataille d'Alésia. On revient sur les Mandubiens  (et la racine Mand). on détaille la bataille d'Alésia sur le site de Salins. Enfin un tableau comparatif est dressé qui compare les 3 sites (Salins, Alise et Syam) selon 23 facettes ou caractéristiques de détermination.

Cote de classement: 
O-XXXX-01337

Pièces-jointes: 
L'accès au fichier associé à cette notice est réservé aux utilisateurs connectés.

Pour Alésia, sa religion est faite

Le journaliste du Progrès, Jean-Claude Bonnot, présente Henri Eschbach défenseur de la localisation d'Alésia à Salins-les-Bains et son argumentation en faveur de la thèse salinoise. Henri Eschbach conteste la localisation officielle et indique par ailleurs qu'il est en désaccord avec la thèse d'André Berthier (absence de montagne Nord, plaine de 3000 pas qui n'en est pas une...).

Cote de classement: 
J-2005-01329

Pièces-jointes: 
L'accès au fichier associé à cette notice est réservé aux utilisateurs connectés.

Alésia la Salinoise

Le journaliste Raphaël Letourneur, dans cet article du 14 novembre 2002 de Voix du Jura, présente le travail mené par l'Association scientifique et historique du Pays de Salins pour faire reconnaître Salins comme l'Alésia de César. Il revient sur les découvertes archéologiques  faites sur l'oppidum de Château-sur-Salins et dans la région Arbois-Salins. Des salinois dont Pierre Jeandot réfutent littérairement et topographiquement l'hypothèse de localisation d'Alésia à Chaux-des-Crotenay. 

Cote de classement: 
J-2002-01324

Pièces-jointes: 
L'accès au fichier associé à cette notice est réservé aux utilisateurs connectés.

Alésia. Après Salins et Mandeure... Eternoz

Michel Mac Dougall, journaliste de Voix du Jura, continue de faire le tour des Alésia comtoises. Dans cet article du 3 novembre 2005, il présente la thèse de Daniel Munier qui propose le site d'Eternoz et conteste les localisations de Salins (André Denervaud) et Mandeure (Jean-Claude Bonnot). 

Cote de classement: 
J-2005-01323

Pièces-jointes: 
L'accès au fichier associé à cette notice est réservé aux utilisateurs connectés.

Alésia : l'affaire continue

Dans cet article du 15 septembre 2005 de la Voix du Haut-Doubs, la journaliste Amélie Tissot présente les réflexions de Jean-Claude Bonnot. Ce haut-doubiste passionné d'histoire a publié en 1996 un ouvrage “Le mystère des Mandoubiens”. Pour lui, Alésia ne peut pas être située à Salins, mais plutôt du côté de Mandeure (les habitants de ce village s'appelant les Mandoubiens!...) au carrefour du Rhin et du Rhône. 

Cote de classement: 
J-2005-01322

Pièces-jointes: 
L'accès au fichier associé à cette notice est réservé aux utilisateurs connectés.

Pages

Souscrire à Autres possibles Alésia hors Chaux-des-Crotenay et Alise