Alésia n’est pas dans le Jura

Origine du document:

Lieu de conservation:

Type de document:

Cote de classement: 
L-2016-03820

Langue:

Note: 

Manifeste établi par 21 scientifiques et professeurs comtois et bourguigons (pour l'essentiel) et adressé à la presse et aux élus locaux. Il s'en prend avec beaucoup de violence à la thèse et découverte d'André Berthier (Alésia = Chaux-des-Crotenay). Les cosignataires exigent des collectivités territoriales concernées qu'elles ne financent pas de travaux ou investigations sur le site de Chaux-des-Crotenay. Les arguments avancés n'apportent rien de nouveau et reprennent les sempiternelles fables à la fois sur Alise (sur les fouilles qui prouvent définitivement que le site est bien celui du siège césarien) et sur Chaux-des-Crotenay (Berthier n'a rien trouvé, les descriptiosn de César sont floues...). On note que ces 21 spécialistes (dont très peu sont venus visiter le site de Chaux) mettent en avant leurs titres et diplômes comme argument d'autorité pour imposer le site d'Alise comme irréfutable. Ce manifeste fait réagir vivement de nombreux défenseurs de Chaux-des-Crotenay. ArchéoJuraSites adresse à chacun des 21 cosignataires un courrier les invitant à lire l'ouvrage “Deux Alésia et un érudit” dans lequel l'abbé Guy Villette démontre l'impossibilité qu'Alise soit le lieu du siège de César.

Descripteurs historiques:

Descripteurs méthodologiques:


Pièces-jointes: 
L'accès au fichier associé à cette notice est réservé aux utilisateurs connectés.