A propos d'une nouvelle Alésia comtoise

Origine du document:

Lieu de conservation:

Type de document:

Cote de classement: 
J-1984-00646

Auteur personne physique:

Langue:

Date: 
07/1984
Pagination: 
15 p.
Année de production: 
1984
Mention d'illustration: 
3 cartes
Numéro périodique: 
137-138
Références pages de la source: 
pp. 261-275
Note: 

L'archéologue Richard Adam considère dans cet article de 1984 de la Revue Archéologique de l'Est et du Centre-Est que l'hypothèse qui veut situer Alesia à Syam-Cornu est rendue non seulement improbable par l'absence de découvertes archéologiques significatives, mais surtout impossible pour des raisons internes. Le site proposé est en effet trop favorable aux défenseurs pour que les Romains y aient échappé à l'anéantissement. Pour Adam, le raisonnement apporté à l'appui de cette hypothèse pèche par de nombreuses contradictions, invraisemblances et mauvaises interprétations du texte de César. Cependant une certaine rigueur apportée à la démonstration permet d'étendre la réfutation à tout site séquane possible. Il considère que le commandement gaulois n’a jamais envisagé de fixer les Romains sur un investissement durable, et que le repli sur Alesia n’avait pour but que de réunir des troupes fraîches en vue d'une nouvelle attaque sur l’armée en retraite après l'échec de la première bataille de cavalerie.

Un texte de parti pris évident... un auteur souvent de mauvaise foi quand il aborde la question des monuments cultuels de Chaux et des mobiliers trouvés.

Descripteurs archéologiques:

Descripteurs topographiques:

Descripteurs historiques:

Descripteurs méthodologiques:


Pièces-jointes: 
L'accès au fichier associé à cette notice est réservé aux utilisateurs connectés.