La “conversion” du docteur Colbert de Beaulieu par l’abbé Guy Villette

Origine du document:

Lieu de conservation:

Type de document:

Cote de classement: 
J-2015-03505

Auteur personne physique:

Langue:

Date: 
04/2015
Pagination: 
5 p.
Année de production: 
2015

Titre Revue Périodique:

Mention d'illustration: 
1 photo
Numéro périodique: 
9
Références pages de la source: 
pp. 12-16
Note: 
Au fil de longs échanges épistolaires avec le toponymiste Guy Villette entre 1982 et 1986, le célèbre numismate Jean-Baptiste Colbert de Beaulieu, directeur de recherche au CNRS, expert en monnaies anciennes et autorité incontestable reconnue au Musée des Antiquités Nationales de Saint-Germain-en-Laye (MAN), avait finalement admis que ses certitudes sur la réalité Alise = Alésia devaient s’effacer devant la force de conviction des arguments de l’abbé Villette. Celui-ci soutenait, depuis 1982, la thèse Berthier, en faveur de son Alésia jurassienne, avec une argumentation érudite appuyée par un art très aiguisé de la rhétorique. Pierre Aymard met en perspective cet échange de correspondance entre les deux érudits en développant les arguments mettant en doute la plausibilité de l'argument numismatique en faveur de la thèse Alésia = Alise-Sainte-Reine. L’examen attentif des archives confiées à l’association ArchéoJuraSites par la famille d’André Berthier, inventeur du site d’Alésia à Chaux-des-Crotenay, met en lumière un fait important qui devrait peser très lourd dans le débat sur la localisation d'Alésia.

Descripteurs historiques:

Fichier attachéTaille
bull_ajs_2015_09_2_aymard_conversion.pdf241.82 Ko